Ian Steel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Steel.
Ian Steel
Image illustrative de l'article Ian Steel
1952, au départ de la 9e étape, à Leipzig, au milieu des coureurs, Ian Steel (étiquette d'épaule no 5, sans casquette) est leader de la Course de la Paix. À ses côtés (étiquette no 2) son coéquipier Frank Seel.
Informations
Nom Ian Steel
Date de naissance 28 décembre 1928 (85 ans)
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Équipes professionnelles
1951-1956
1956
Viking cycles
Cilo-St-Raphaël
Principales victoires
Course de la Paix 1952

Ian Steel, né le 28 décembre 1928 à Glasgow, Écosse est un coureur cycliste britannique. En 1952 il remporte la Course de la Paix individuellement et par équipes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ian Steel effectue ses débuts de coureur cycliste au club "Glasgow United" en 1946. Ce club est membre d'une des deux fédérations cyclistes britanniques, la "NCU" (National Cyclists Union). Il est mécanicien en cycles de métier[1]. Mais en 1951, désireux de participer à plus de courses et de gagner de l'argent il change de club et de fédération. Il passe au "Glasgow Wheelers" qui relève de la "BLRC" (Britsh League of Racing Cyclists). À partir de ce moment, sa carrière prend une autre allure. La BLRC accepte l'invitation des organisateurs de la Course de la Paix de participer à leur épreuve. Ian Steel, vainqueur en 1951 du Tour de Grande-Bretagne, est sélectionné pour faire partie de l'équipe britannique. L'année 1952 est celle d'un tournant décisif pour la Course. Aux deux journaux fondateurs, se joint Neues Deutschland, pour la RDA où la Course pénètre pour 4 étapes. C'est d'ailleurs au cours de l'étape allemande Leipzig-Karl-Marx-Stadt (Chemnitz), que la course bascule en faveur des britanniques et au soir[2] de laquelle Ian Steel prend le maillot jaune, qu'il garde jusqu'à l'arrivée finale, à Prague.

Au terme des 2 135 km de course, ce n'est pas seulement Ian Steel qui triomphe, devant Jan Veselý 2e et Jean Stablinski (Stablewski) 3e. C'est aussi l'équipe de Grande-Bretagne[3] qui enlève le challenge collectif, et quatre autres coureurs britanniques figurent dans les 20 premiers, dont 2 parmi les 10 premiers[4]. Semi professionnel, il participe en 1953 au Circuit des 6 provinces qu'il termine à la 14e place. Steel est sélectionné dans l'équipe de Grande-Bretagne qui pour la première fois participe au Tour de France en 1955. Peu apte à jouer les équipiers, mal intégré dans l'équipe il est poussé à l'abandon[5].

Équipes[modifier | modifier le code]

  • Viking Cycles, de 1951 à 1955
  • Cilo-St Raphaël, fin 1955/1956

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultat sur le Tour de France[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. notice "Ian Steel, rubrique "Encyclopédie", Miroir du cyclisme, N° 323-août 1982
  2. Cette 8e étape est remportée par le coureur belge Raymond van Hoven. La photographie qui illustre cet article, issue de Commons, saisit les coureurs le lendemain sur la ligne de départ. Dossard no 5 (cf. la liste des coureurs et leur dossard sur le site Friedensfahrt), aux côtés de son coéquipier Seel, dossard no 2, Ian Steel reçoit les fleurs protocolaires. On notera au 1er rang, le coureur Jan Veselý, lui aussi récipiendaire de fleurs, mais il a perdu la veille un "maillot jaune" porté précédemment par le jeune équipier des "Polonais de France" Jean Stablinski
  3. "England", tel est le nom de le nom officiel de cette équipe. Au classement final des équipes, elle devance la Tchécoslovaquie de près de 30 minutes, et la RDA, où Gustav-Adolf Schur débute, de 55 minutes !
  4. Kenneth Jowett est 6e, John Greenfield est 8e, Davis Wood est 13e, Frank Seel, 17e. Cf. classement sur le site "Zavod Miru".
  5. Les coureurs "anglais" sont présentés dans le Miroir des sports, hors série du 6 juillet 1955. 2 sur 10 termineront le Tour : Brian Robinson, 29e et Antony Hoar, 69e et "lanterne rouge". Ian Steel, "25 ans" (?) est décrit ainsi : "accrocheur, manque un peu de détente".

Lien externe[modifier | modifier le code]