Ian G. Macdonald

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ian G. Macdonald à Oberwolfach en 1977
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ian McDonald et MacDonald.

Ian Grant Macdonald (11 octobre 1928 à Londres) est un mathématicien britannique connu pour ses contributions sur les fonctions symétriques (en), les fonctions spéciales, la théorie des algèbres de Lie et d'autres aspects de la combinatoire algébrique.

Il a fait ses études au Collège de Winchester et au Trinity College de Cambridge, obtenant son diplôme en 1952. Il a travaillé cinq ans dans la fonction publique. En 1957, Max Newman lui a proposé un poste à l'université de Manchester. En 1960, il passa à l'université d'Exeter et en 1963, il devint Fellow du Magdalen College (Oxford). De 1972 à 1976, il occupa la chaire Fielden (en) à Manchester. En 1976, il devint professeur au Queen Mary and Westfield College (en) de Londres. Son nombre d'Erdős est 2.

Il a travaillé sur les produits symétriques (en) des courbes algébriques, les algèbres de Jordan, la théorie des représentations de groupes sur des corps locaux. En 1972, il a démontré les identités de Macdonald (en), en prolongeant l'idée de Freeman Dyson. Son livre de 1979 Symmetric Functions and Hall Polynomials est devenu un classique. La théorie des fonctions symétriques est ancienne et fait partie de la théorie des équations, à laquelle conduisent à la fois la K-théorie et la théorie des représentations. Le texte de Macdonald fut le premier à présenter une grande partie de la théorie classique, comme les polynômes de Hall (en), les fonctions de Schur, la règle de Littlewood-Richardson, avec une approche algébrique abstraite. C'était à la fois une présentation de l'état de l'art et, en partie, un travail de recherche, et il eut un impact très important dans le domaine. Les polynômes de Macdonald (en) portent désormais son nom. Ses conjectures (en) depuis 1982 ont eu aussi beaucoup d'influence.

Macdonald a reçu le prix Pólya en 1991 et le prix Steele pour la vulgarisation mathématique en 2009.

Sélection de publications[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Ian G. Macdonald » (voir la liste des auteurs)
  • (en) Alun O. Morris, « Ian Macdonald », dans Jack, Hall-Littlewood and Macdonald Polynomials, AMS, coll. « Contemporary Mathematics » (no 417),‎ 2006 (lire en ligne [PDF]), p. 17-22