Ian Carr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Carr.

Ian Carr

Nom de naissance Ian Henry Randall Carr
Naissance 21 avril 1933
Dumfries (Écosse)
Décès 25 février 2009 (à 75 ans)
Londres
Genre musical jazz (jazz fusion)
Instruments trompette
Années actives 1960 à 2000
Site officiel iancarrsnucleus.net

Ian Carr est un trompettiste de jazz, compositeur et auteur britannique. Il fonde le groupe Nucleus en 1969, qui contribue au développement du jazz-rock fusion, aux côtés de John McLaughlin. Il est également reconnu pour son travail de journaliste, d'auteur et de pédagogue dans le domaine du jazz.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Ian Henry Randall Carr[1] naît à Dumfries en Écosse et grandit près de Barnard Castle situé au nord-est de l'Angleterre. Durant son enfance il prend des cours de piano et apprend par lui-même à jouer de la trompette à partir de 17 ans[2]. Carr poursuit ses études de 1952 à 1956 avec une formation en littérature anglaise au King's College de Newcastle[n 1]. À la fin des années 1950, il doit s'engager dans l'armée anglaise[3]. De retour de son service militaire, il joue à partir de 1961 dans la région de Newcastle avec le groupe EmCee Five formé par son frère cadet Mike Carr, qui est organiste et pianiste. Le musicien John McLaughlin est également à cette période un des membres du groupe.

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

Après deux années au sein de ce groupe, il s'installe à Londres en 1962 et joue avec le saxophoniste et flutiste Harold McNair (en). Cette année-là, il forme un quintet avec le saxophoniste Don Rendell et durant sept ans ils se produisent dans différents festivals et enregistrent cinq albums.

Il quitte le quintet et forme en octobre 1969 à Londres le groupe Nucleus, l'un des pionniers dans le genre jazz-rock fusion. Le groupe est initialement composé par Ian Carr à la trompette, Karl Jenkins au piano, Brian Smith (en) au saxophone et à la flute, Bernie Holland à la guitare, Jeff Clyne (en) à la guitare basse et John Marshall à la batterie. En 1970, ils enregistrent leur premier disque Elastic Rock et se produisent au festival de Montreux[n 2], celui de Newport en juillet où le public les accueillent chaleureusement[4]. Le groupe enchaîne ensuite au célèbre club de Greenwich Village, The Village Gate où les auditeurs acclament leur musique perçue comme novatrice[4]. Le groupe effectue en fin d'année d'autres festivals en Allemagne et en Italie ainsi que plusieurs concerts en Angleterre. La reconnaissance du groupe en dehors des frontières anglaises s'amorce à partir de cette année-là et au cours de la décennie entre 1970 et 1980, Ian Carr enregistre 12 albums, en leader et avec son groupe, avec de nombreuses tournées internationales. Carr écrit souvent la musique de ses albums, il compose en particulier tous les morceaux des disques Solar Plexus, Labyrinth et Old Heartland. Il collabore activement aux albums de musiciens comme Neil Ardley (en) (Harmony of the Spheres, Zyklus) ou l'orchestre du pianiste Keith Tippett (Septober Energy).

Parallèlement à son activité avec Nucleus, il enregistre aussi avec le groupe anglais New Jazz Orchestra (en) collaborant brièvement avec des musiciens comme Michael Garrick (en) et son sextet, John Stevens, Trevor Watts (en), Joe Harriott (en), Mike Westbrook (en) ou Don Byas. En 1975, Ian Carr est également l'un des membres fondateurs de l'orchestre United Jazz and Rock Ensemble avec lequel il enregistre 10 albums entre 1977 et 1999, il fait une tournée d'adieu avec le groupe en 2002.

À partir de 1982, Ian Carr enseigne le jazz à l'école londonienne Guildhall School of Music and Drama. Il a également travaillé en tant que critique de jazz pour la revue BBC Music Magazine. Carr est l'auteur de plusieurs ouvrages dont une biographie du pianiste Keith Jarrett et une autre du trompettiste Miles Davis.

Style[modifier | modifier le code]

Ian Carr est une figure importante du jazz britannique avec près de 40 ans passé sur le devant de la scène musicale. En tant que musicien, compositeur puis auteur, il a été actif sur plusieurs étapes importantes du jazz moderne. Son jeu à la trompette s'inspire à l'origine du bop puis a évolué et s'est développé dans un style qui allie jazz et rock[5].

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

En leader

Enregistrement Nom de l'album Label
1972 Belladonna Vertigo Records
1988 Old Heartland MMC Records

Avec le groupe Nucleus

Enregistrement Nom de l'album Label
1970 We'll Talk About It Later Vertigo Records
1971 Solar Plexus Vertigo
1971 Live in Bremen Cuneiform Records
1973 Labyrinth Vertigo
1973 Roots Vertigo
1974 Under The Sun Vertigo

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ian Carr s'est fait remarquer avec la parution de quelques ouvrages. En particulier une biographie autorisée du trompettiste Miles Davis considérée comme importante sur ce musicien. Le jeu de Carr a ainsi souvent été assimilé à celui de Davis[6]. Il a également écrit un ouvrage sur le pianiste Keith Jarrett et un guide sur les musiciens de jazz The Rough Guide to Jazz dont la troisième édition est parue en 2004.

  • 2008 : (en) Ian Carr, Music Outside: Contemporary Jazz in Britain, Northway Publications,‎ 2008, 210 p. (ISBN 978-0-955-09086-8).
  • 2006 : Ian Carr, Miles Davis: The Definitive Biography, Thunder's Mouth Press,‎ 2006, 658 p. (ISBN 978-1-560-25967-1).
  • 2004 : Ian Carr, Digby Fairweather, Brian Priestley, The rough guide to jazz, Rough Guides,‎ 2004, 927 p. (ISBN 978-1-843-53256-9).
  • 1992 : (en) Ian Carr, Keith Jarrett: The Man And His Music, Da Capo Press,‎ 1992, 237 p. (ISBN 978-0-306-80478-6).
  • 1988 : (en) Ian Carr, Digby Fairweather, Brian Priestley, Jazz: the essential companion, Prentice Hall Press,‎ 1988, 562 p. (ISBN 978-0-135-09274-3).
  • 1982 : (en) Ian Carr, Miles Davis: a critical biography, Quartet Books,‎ 1982, 310 p. (ISBN 978-0-704-32273-8).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le King's College se nomme dorénavant l'Université de Newcastle upon Tyne
  2. Ian Carr et son groupe Nucleus remporte en 1970 le prix du meilleur groupe de l'année au Festival de jazz de Montreux.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Ian Carr », sur ifccom.ch (consulté le 22 mai 2012).
  2. (en) Ian Carr, Digby Fairweather, Brian Priestley, The rough guide to jazz, Rough Guides,‎ 2004, 927 p. (ISBN 978-1-843-53256-9).
  3. (en) Craig Harris, « Ian Carr -biography », sur allmusic.com (consulté le 29 avril 2012).
  4. a et b p. 106, (en) Kimberly Bright, Chris Spedding: Reluctant Guitar Hero, iUniverse,‎ 2006, 560 p. (ISBN 978-0-595-40209-0).
  5. p. 222, Philippe Carles, André Clergeat, Jean-Louis Comolli, Le Nouveau Dictionnaire du jazz, Robert Laffont,‎ 2011, 1457 p. (ISBN 2-221-11592-9).
  6. (en) Richard Cook, Brian Morton, The Penguin guide to jazz recordings, Penguin,‎ 2006, 8e éd., 1534 p. (ISBN 978-0-141-02327-4).