Iakov Petrovitch Chakhovskoï

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cyrillic letter Dzhe.svg Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Le prince Iakov Petrovitch Chakhovskoï, procureur général du Saint-Synode.

Prince Iakov Petrovitch Chakhovskoï, en russe : Яков Петрович Шаховской, né le , décédé le .

Militaire et homme politique russe, il fut sénateur, chef de la Police, procureur du Saint-Synode, procureur général du au .

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du prince Piotr Ivanovitch Chakhovskoï, ce dernier décéda alors que son fils Iakov Petrovitch n'était âgé que de quelques mois. Sa mère se remaria deux fois. A l'âge de neuf ans, il fut confié à son oncle, le prince Alexeï Chakhovskoï qui, à cette époque était officier.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

En 1720, Iakov Petrovitch Chakhovskoï entra dans l'armée comme soldat dans le régiment de la Garde impériale Semionovsky. En 1725 il fut promu au grade de Lieutenant, sous le règne de Pierre II de Russie il fut élevé au grade de capitaine. En 1730, il rejoignit un régiment de cavalerie.

En 1730, Iakov Chakhovskoï servit sous les ordres de son oncle alors gouverneur de la Petite-Russie (l’Ukraine). Dans le cadre des affaires ukrainiennes, le nom du prince fut souvent cité devant Anna Ivanovna et son favori Ernst Johann von Biron.

Après le décès de son oncle survenu en , Iakov Petrovitch Chakhovskoï fut dans l'obligation de quitter la fonction publique pour prendre part à la Guerre russo-turque de 1735-1739 avec un régiment de cavalerie. Sous le commandement du comte Burckhardt Christoph von Münnich, il participa au siège d'Otchakov (1737) (Ukraine), Dniepr et de la forteresse de Khotin (1739).

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Au cous de la régence de Ernst Johann von Biron et du court règne (1730-1740) d'Anna Leopoldovna de Russie la position de Iakov Petrovitch Chakhovskoï devint précaire, mais il fut pendant une courte période sénateur et chef de la Police. Lors de l'accession au trône d'Élisabeth Ire de Russie (), tous les protecteurs du prince furent arrêtés et soumis à une retraite forcée. Toutefois, la protection du prince Nikita Iourievitch Troubetskoï lui assura la fonction de procureur général du Saint-Synode.

Iakov Chakhovskoï acquit la réputation du plus exigeant des procureurs du Saint-Synode depuis des décennies, il s'attira l'animosité de nombreux et puissants dignitaires religieux, le , Élisabeth Ire de Russie le démit de ses fonctions. Pour son intégrité, l'impératrice l'éleva au rang de conseiller privé et le décora de l'Ordre d'Alexandre Nevski et de l'Ordre de Sainte-Anne.

Le , Iakov Petrovitch Chakhovskoï fut nommé Commissaire général aux armées, sa mission consista à contrôler les dépenses militaires au cours de la guerre de Sept Ans (1756-1763). Le , Iakov Petrovitch Chakhovskoï fut nommé Procureur général (15 août 1760). Le , Pierre III de Russie venant d'accéder au trône de Russie le démit de ses fonctions. Le court règne de Pierre III de Russie s'acheva par un coup d'État les 13 avril et , la nouvelle impératrice, Catherine II de Russie nomma le prince sénateur. Le jour de son couronnement, Catherine II de Russie le décora de l'Ordre de Saint-André.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Précédé par Iakov Petrovitch Chakhovskoï Suivi par
Nikita Iourievitch Troubetskoï
Procureur général de Russie
1760–1761
Alexandre Glebov