ICalendar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir iCal (homonymie).

iCalendar est un standard (RFC 5545) pour les échanges de données de calendrier. Ce standard est aussi connu sous le nom d'iCal. Il définit la structuration des données dans un fichier de type événement de calendrier, ce n'est donc pas un protocole. Les partages de calendrier par abonnement sont en réalité des échanges de fichiers au format iCalendar à travers un protocole CalDAV ou Web Calendar Access Protocol — le premier échangeant des calendriers en tant qu'agrégats d'événements, le second en tant qu'élément global à part entière.

iCalendar permet aux utilisateurs d'envoyer des demandes de rendez-vous, et de les transmettre à d'autres utilisateurs via emails. Les destinataires de l'email contenant l'iCalendar (s'ils possèdent un logiciel le supportant) peuvent facilement répondre à l'expéditeur ou proposer une autre date/heure de rendez-vous.

Il est implémenté/supporté par un grand nombre de logiciels, tels que : iCal d'Apple, Chandler, Lotus Notes, Zimbra, ScheduleWorld, SOGo, KOrganizer, Mozilla Lightning (y compris Mozilla Sunbird), Mulberry, Evolution, Windows Calendar et, via une extension, Microsoft Outlook (voir ci-dessous). L'application en ligne Google Agenda utilise également cette norme. Les widgets utilisés dans les portails personnalisables tels que Netvibes ou Posh peuvent également supporter ce format.

Les données iCalendar sont typiquement échangées en utilisant le traditionnel courrier électronique, mais le standard a été conçu pour être indépendant du protocole de transport. Par exemple, il peut aussi bien être partagé et édité en utilisant un serveur WebDAV. Les serveurs web simplistes (ne proposant que le protocole HTTP) sont souvent utilisés pour distribuer des données iCalendar concernant un événement et pour publier les temps de travail d'un individu. Les sites d'événements sur le web embarquent souvent des données iCalendar dans leurs pages web en utilisant le protocole hCalendar, une représentation 1:1 d'iCalendar, mais écrit en XHTML.

Spécifications de base[modifier | modifier le code]

La spécification iCalendar est le résultat du travail de l'Internet Engineering Task Force Calendaring and Scheduling Working Group (présidé par Anik Ganguly de l'Open Text Inc.), et a été écrit par Frank Dawson de Lotus Software et Derik Stenerson de Microsoft. iCalendar est fortement basé sur la récente spécification industrielle vCalendar du Internet Mail Consortium (IMC). Après qu'iCalendar a été publié, IMC a déclaré qu'il "espère que tous les réalisateurs de vCalendar profitent de ces nouveaux standards ouverts et rendent leurs logiciels compatibles avec vCalendar 1.0 et iCalendar."

Les données iCalendar ont comme type-MIME text/calendar. L'extension ".ics" est utilisée pour désigner un fichier contenant un ensemble arbitraire d'informations de calendrier ou de planification cohérent avec ce type de contenu MIME. L'extension de fichier ".ifb" sert à désigner un fichier contenant des informations de disponibilité cohérentes avec ce type-MIME. Le type de fichier "iCal" est destiné aux systèmes d'exploitation d'Apple Macintosh pour désigner un fichier contenant des informations de date et planification. Le type de fichier "iFBf" est utilisé dans les systèmes d'exploitation d'Apple Macintosh pour désigner un fichier contenant des informations de disponibilité.

Core object[modifier | modifier le code]

L'objet de plus haut-niveau dans iCalendar est le « Calendaring and Scheduling Core Object ». C'est une collection d'informations sur les calendaring et scheduling. Typiquement, cette information consiste en un unique objet iCalendar. Cependant, plusieurs objets de type iCalendar peuvent séquentiellement être regroupés ensemble. La première ligne doit être "BEGIN: VCALENDAR", et la dernière doit être "END: VCALENDAR"; le contenu qui se trouve entre ces deux lignes est appelé "icalbody". Le corps d'un objet iCalendar (le "icalbody") consiste en une suite de propriétés de calendrier et un ou plusieurs composants de calendrier. Les propriétés du calendrier sont des attributs qui s'appliquent à la totalité du calendrier. Les composants du calendrier sont une collection de propriétés qui suivent une syntaxe particulière. Par exemple, le composant peut spécifier un événement, une tâche, une entrée de journal, une information sur le fuseau horaire, une plage de temps libre ou occupé ou encore une alarme.

Voilà un exemple simple (depuis la RFC 2445) d'un objet iCalendar qui définit un événement "Bastille Day Party" qui se déroule entre le 14 juillet 1997 à 17h00 (UTC) jusqu'au 15 juillet 1997 à 03h59m59s (UTC) :

    BEGIN:VCALENDAR
    VERSION:2.0
    PRODID:-//hacksw/handcal//NONSGML v1.0//EN
    BEGIN:VEVENT
    DTSTART:19970714T170000Z
    DTEND:19970715T035959Z
    SUMMARY:Bastille Day Party
    END:VEVENT
    END:VCALENDAR

Il existe différents types de composants définis dans le standard. Ils sont décrits ci-dessous.

Evénements (VEVENT)[modifier | modifier le code]

Un composant "VEVENT" offre un panel de propriétés qui décrivent un événement comme représentant une quantité de temps planifiée sur un calendrier. En temps normal, un événement valide rendra ce temps occupé, mais il est possible de le configurer en mode "Transparent", pour changer cette interprétation.

Les propriétés classiques d'un composant VEVENT sont :

  • DTSTART: Date de début de l'événement
  • DTEND: Date de fin de l'événement
  • SUMMARY: Titre de l'événement
  • LOCATION: Lieu de l'événement
  • CATEGORIES: Catégorie de l'événement (ex: Conférence, Fête, ...)
  • STATUS: Statut de l'événement (TENTATIVE, CONFIRMED, CANCELLED)
  • DESCRIPTION: Description de l'événement
  • TRANSP: Définit si la ressource affectée à l'évenement est rendu indisponible (OPAQUE, TRANSPARENT)
  • SEQUENCE: Nombre de mise à jour, la première mise à jour est à 1

Un composant VEVENT peut contenir un composant VALARM pour définir des alarmes. De tels événements ont une propriété DTSTART qui définit sa date et son heure de début, et une propriété DTEND définissant sa date et son heure de fin. Si l'événement est périodique, DTSTART définit le début du premier événement.

Les événements périodiques sans heure spécifique, comme les anniversaires ou les rappels périodiques, sont aussi représentés en utilisant des VEVENT. Ces événements devraient avoir une valeur de type DATE pour la propriété DTSTART à la place d'un type DATE-TIME par défaut, et ne doivent pas inclure une propriété "DTEND".

To-do (VTODO)[modifier | modifier le code]

Le composant "VTODO" décrit un objet "à faire", c’est-à-dire, un objet-action ou une tâche.

Ce qui suit est un exemple d'un "to-do" dont l'échéance est le 15 avril 1998, selon la RFC 2445. Une alarme sonore a été spécifiée pour avertir l'utilisateur du calendrier à midi, le jour précédent la tâche à effectuer. L'alarme sera répétée 4 fois supplémentaires avec un intervalle d'une heure. La définition du "to-do" a été modifiée deux fois depuis sa création initiale.

    BEGIN:VCALENDAR
    VERSION:2.0
    PRODID:-//ABC Corporation//NONSGML My Product//EN
    BEGIN:VTODO
    DTSTAMP:19980130T134500Z
    SEQUENCE:2
    UID:uid4@host1.com
    ORGANIZER:MAILTO:unclesam@us.gov
    ATTENDEE;PARTSTAT=ACCEPTED:MAILTO:jqpublic@host.com
    DUE:19980415T235959
    STATUS:NEEDS-ACTION
    SUMMARY:Submit Income Taxes
    BEGIN:VALARM
    ACTION:AUDIO
    TRIGGER:19980403T120000
    ATTACH;FMTTYPE=audio/basic:http://host.com/pub/audio-
     files/ssbanner.aud
    REPEAT:4
    DURATION:PT1H
    END:VALARM
    END:VTODO
    END:VCALENDAR

Entrée Journal (VJOURNAL)[modifier | modifier le code]

Le composant VJOURNAL décrit une entrée journal. Il lie simplement un texte descriptif à une date particulière, et peut être utilisé pour enregistrer l'activité journalière ou l'accomplissement de tâches. Un composant "VJOURNAL", n'occupe pas de temps, il n'a donc aucun effet sur le temps libre ou occupé (comme les entrées "TRANSPARENT"). En pratique, seulement quelques implémentations du format iCalendar supportent les entrées "VJOURNAL".

L'exemple suivant est un celui d'une écriture d'un journal, selon la RFC 2445:

    BEGIN:VCALENDAR
    VERSION:2.0
    PRODID:-//ABC Corporation//NONSGML My Product//EN
    BEGIN:VJOURNAL
    DTSTAMP:19970324T120000Z
    UID:uid5@host1.com
    ORGANIZER:MAILTO:jsmith@host.com
    STATUS:DRAFT
    CLASS:PUBLIC
    CATEGORY:Project Report, XYZ, Weekly Meeting
    DESCRIPTION:Project xyz Review Meeting Minutes\n
     Agenda\n1. Review of project version 1.0 requirements.\n2.
    Definition
     of project processes.\n3. Review of project schedule.\n
     Participants: John Smith, Jane Doe, Jim Dandy\n-It was
      decided that the requirements need to be signed off by
      product marketing.\n-Project processes were accepted.\n
     -Project schedule needs to account for scheduled holidays
      and employee vacation time. Check with HR for specific
      dates.\n-New schedule will be distributed by Friday.\n-
     Next weeks meeting is cancelled. No meeting until 3/23.
    END:VJOURNAL
    END:VCALENDAR

Temps libre/occupé (VFREEBUSY)[modifier | modifier le code]

Un composant "VFREEBUSY" décrit soit une requête concernant du temps libre/occupé, soit une réponse à une requête, ou publie un ensemble de temps occupé.

Comme décrit dans la RFC 2445:

When used to request free/busy time information, the "ATTENDEE"
property specifies the calendar users whose free/busy time is being
requested; the "ORGANIZER" property specifies the calendar user who
is requesting the free/busy time; the "DTSTART" and "DTEND"
properties specify the window of time for which the free/busy time is
being requested; the "UID" and "DTSTAMP" properties are specified to
assist in proper sequencing of multiple free/busy time requests.
When used to reply to a request for free/busy time, the "ATTENDEE"
property specifies the calendar user responding to the free/busy time
request; the "ORGANIZER" property specifies the calendar user that
originally requested the free/busy time; the "FREEBUSY" property
specifies the free/busy time information (if it exists); and the
"UID" and "DTSTAMP" properties are specified to assist in proper
sequencing of multiple free/busy time replies.
When used to publish busy time, the "ORGANIZER" property specifies
the calendar user associated with the published busy time; the
"DTSTART" and "DTEND" properties specify an inclusive time window
that surrounds the busy time information; the "FREEBUSY" property
specifies the published busy time information; and the "DTSTAMP"
property specifies the date/time that iCalendar object was created.

Ce qui suit est un exemple d'une publication de temps occupé selon la RFC 2445. L'objet iCalendar devrait être placé à une certaine URL avec l'extension ".ifb" :

    BEGIN:VCALENDAR
    VERSION:2.0
    PRODID:-//RDU Software//NONSGML HandCal//EN
    BEGIN:VFREEBUSY
    ORGANIZER:MAILTO:jsmith@host.com
    DTSTART:19980313T141711Z
    DTEND:19980410T141711Z
    FREEBUSY:19980314T233000Z/19980315T003000Z
    FREEBUSY:19980316T153000Z/19980316T163000Z
    FREEBUSY:19980318T030000Z/19980318T040000Z
    URL:http://www.host.com/calendar/busytime/jsmith.ifb
    END:VFREEBUSY
    END:VCALENDAR


Les autres composants[modifier | modifier le code]

D'autres composants définis dans le standard sont "VTIMEZONE" (pour définir des fuseaux horaires), et "VALARM" (pour définir des alarmes). On peut remarquer que certains composants incluent d'autres composants ("VALARM" est souvent inclus dans d'autres composants), et que certains composants sont définis pour gérer d'autres composants définis après eux ("VTIMEZONE" est souvent utilisé de cette manière).

L'échange de données avec iCalendar[modifier | modifier le code]

Le format iCalendar est conçu pour décrire des données calendaires (comme des événements), et intentionnellement, ne décrit pas ce qu'il faut faire avec des données "classiques" (textes, etc.).

Un compagnon, "iCalendar Transport-Independent Interoperability" (iTIP) (RFC 2446), définit un protocole pour l'échange d'objet iCalendar dans un but de grouper les informations calendaires et de planification entre les "Calendar Users" (CUs); quiconque débute l'échange de données prend le rôle de "l'organisateur". Ce standard définit des méthodes comme PUBLISH, REQUEST, REPLY, ADD, CANCEL, REFRESH, COUNTER (pour négocier une modification d'une entrée) et DECLINE-COUNTER (pour refuser la contre-proposition).

Un autre compagnon, "iCalendar Message-based Interoperability Protocol (IMIP)" (RFC 2447), définit une méthodologie standard pour implémenter iTIP dans le protocole de transport, comme celui des emails.

Le "Guide to Internet Calendaring" (RFC 3283) décrit la relation entre iCalendar et divers standards apparentés (présents et futurs).

Le format iCalendar a été conçu pour assurer l'interopérabilité des données calendaires ; tandis que les fonctionnalités les plus souvent utilisées par les utilisateurs sont largement supportées par les implémentations d'iCalendar et peuvent communiquer, les opérations entre les implémentations de fonctionnalités plus avancées sont "boiteuses".

"Calendar Access Protocol" (RFC 4324) fournit une méthodologie universelle d'implémentation de calendrier temps-réel.

Le IETF Calendaring and Scheduling (calsch) Working Group a travaillé dans le passé à diverses extensions et protocoles de compatibilité pour iCalendar. Le groupe de travail a officiellement cessé son existence en tant que groupe de travail de l'IETF en septembre 2004, mais sa liste de diffusion continue d'être utilisée pour des discussions sur le thème des calendriers. [1] [2]

Microsoft Outlook[modifier | modifier le code]

Microsoft Outlook supporte aussi le standard iCalendar, même si de nombreux bugs interviennent dans ce support (beaucoup d'entre eux sont corrigibles par de simples patches) [3]; en particulier, les utilisateurs de Outlook 2000 ne peuvent utiliser les fichiers iCalendar créés à partir de Outlook 2002 sans patcher leur application (la version 2000 contient une erreur dans son implémentation du standard iCalendar) [4]. Les utilisateurs d'Outlook doivent configurer leur outil de mail de manière à utiliser le standard Internet à la place du format propriétaire Microsoft. [5](lien ne marche pas) [6] (lien ne marche pas) [7] (lien ne marche pas)Les utilisateurs de Microsoft Outlook 2003 peuvent aussi installer RemoteCalendars, ( another link) de manière à souscrire, supprimer ou recharger un iCalendar générique via le web.

La nouvelle version Microsoft Outlook 2007 permet maintenant de s'abonner à des calendriers iCal et de synchroniser l'affichage avec le contenu en ligne du ou des calendriers ciblés [8]

Google a publié en mars 2008 une application gratuite de synchronisation, qui permet de synchroniser le calendrier Outlook avec l'application Google Agenda, soit dans un sens bidirectionnel, soit dans un sens de synchronisation donné.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]