ICHTUS

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Ichtus (homonymie)
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Ictus (homonymie).

ICHTUS, également connu sous le nom d'ICTUS ou de Centre de formation à l'action civique et culturelle selon le droit naturel et chrétien (et plus généralement surnommé « Rue des Renaudes », en référence à son adresse parisienne)[réf. nécessaire], est une association de laïcs catholiques engagés sur le terrain culturel et politique.

Présentation[modifier | modifier le code]

Héritière, avec Civitas de la Cité catholique créée par Jean Ousset en 1946, cette association a pour objectif originel de « former, pour en offrir le bienfait à notre pays, la France, un nombre de cadres politiques et sociaux suffisant pour être décisif ». Elle fonctionne en « cellules », petits groupes qui se réunissent à intervalles réguliers pour approfondir leur connaissance du patrimoine artistique occidental, de la doctrine sociale de l'Église et des principes de l'action politique.

Controverse[modifier | modifier le code]

Selon la journaliste Sophie Coignard, la Cité catholique est l'héritière de l’Action française et a pour objectif de noyauter les élites de la République (armée, industrie, politique) dans l'objectif de la fondation d'un État national-catholique : « Comme La Cagoule avant la guerre, l’organisation de Ousset se fonde sur le noyautage des élites, seules capables de mener la reconquête d’une société en perdition[1]. L’armée française sera ainsi « en grande partie formée par une officine intégriste ».

Personnalités[modifier | modifier le code]

ICHTUS, au cours de son histoire et sous ses différents noms, a été lié à des personnalités comme Marcel Lefebvre, Gustave Thibon, Marcel Clément, Jérôme Lejeune et Jacques Trémolet de Villers.

Direction[modifier | modifier le code]

L'association actuellement présidée par Bruno de Saint Chamas[2], publie la revue Permanences.

Note[modifier | modifier le code]

  1. Sophie Coignard et Marie-Thérèse Guichard, Les Bonnes fréquentations. Histoire secrète des réseaux d’influence, Paris, Éditions Grasset, 1997, p. [?]
  2. Élisabeth Caillemer, « Colloque « Catholiques en action » — Bruno de Saint Chamas (Ichtus) : « Bienheureuse soit Taubira ! » », sur Famille chrétienne.fr,‎ 17 octobre 2013 (consulté le 24 décembre 2013).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]