IBM RAD6000

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le IBM RAD6000 est un ordinateur embarqué conçu pour résister aux radiations. Il est principalement connu pour être l'avionique de plusieurs sondes spatiales de la NASA.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le RAD6000 a été conçu au début des années 1990 par une branche de IBM (depuis faisant partie de BAE Systems) lorsque cette dernière travaillait pour le Air Force Research Laboratory (AFRL) [1].

Le successeur du RAD6000 est le RAD750[2], basé sur le processeur PowerPC 750, qui est notamment utilisé par la sonde Mars Reconnaissance Orbiter de la NASA.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

L'ordinateur peut réaliser 35 MIPS à sa fréquence maximale qui est de 33 MHz, mais elle peut être réduite de manière à économiser l'énergie. À sa fréquence maximale sa consommation est de moins de 10 watts, alors qu'à sa plus basse fréquence, 4,1 MHz, elle est de 2,5 watts[3]. Conçu pour fonctionner dans l'espace, ses température de fonctionnement vont de -20°C à 105°C [4].

Il ne dispose d'aucune pièce mobile, un disque dur est donc exclu, à la place les données sont stockées dans une mémoire vive qui peut aller jusqu'à 128 Mo[1],[3].

Le système d'exploitation temps réel généralement utilisé est VxWorks.

En 2004, un RAD6000 était vendu entre 200 000 et 300 000 dollars [1].

Utilisation[modifier | modifier le code]

En plus de nombreux satellites, le RAD6000 est, ou a été, utilisé par :

Référence[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Matthew Fordahl, « Software on Mars rovers 'space qualified' », The Associated Press,‎ 23 janvier 2004 (consulté le 12 décembre 2007)
  2. (en) « RAD6000 space computers », BAE Systems (consulté le 12 décembre 2007), p. 2
  3. a et b (en) « RAD6000 space computers », BAE Systems (consulté le 12 décembre 2007), p. 5
  4. (en) « RAD6000 space computers », BAE Systems (consulté le 12 décembre 2007), p. 3