Interféromètre atmosphérique de sondage dans l'infrarouge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis IASI)
Aller à : navigation, rechercher

L’Interféromètre atmosphérique de sondage dans l'infrarouge (IASI) est un capteur interférométrique ultrasensible conçu par le Centre national d'études spatiales (CNES), en collaboration avec EUMETSAT, et placé sur le satellite météorologique européen MetOp-A, qui a été lancé le 19 octobre 2006. Il décompose la lumière infrarouge (3,7 - 15,5 µm) de l'atmosphère en 8461 canaux, contre 2107 pour AIRS, l'instrument américain sur le satellite Aqua de même génération, et 20 seulement pour les meilleurs instruments précédents[1]. Deux fois plus précis que les sondeurs américains en service, il est de fait un étalon pour corriger les mesures des autres satellites météorologiques.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Depuis une orbite polaire à 800 km d'altitude, IASI observe deux fois par jour la totalité de l'atmosphère terrestre et fournit des profils de températures avec une précision de °C et d'humidité avec une précision de 10 % pour une couche de 1 km d'épaisseur, qui sont utilisés par les centres de prévisions météorologiques et pour l'étude climatologiques.

Ses objectifs scientifiques sont également de surveiller la répartition de l'ozone dans l'atmosphère et le taux des principaux gaz à effet de serre : dioxyde de carbone et méthane. Il peut finalement analyser le niveau de pollution atmosphérique notamment en période de canicule.

Constructeur[modifier | modifier le code]

IASI, réalisé par Alcatel Space dans l'établissement de Cannes, était en novembre 2007 l'instrument infrarouge le plus précis dans l'espace[2].

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Fond_ecran_iasi.jpg

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) H.H. Aumann, M.T. Chahine, C. Gautier, M.D. Goldberg, E. Kalnay, L.M. McMillin, H. Revercomb, P.W. Rosenkranz, W.L. Smith, D.H. Staelin, L.L. Strow et J. Susskind, « AIRS/AMSU/HSB on the Aqua mission: design, science objectives, data products, and processing systems », Geoscience and Remote Sensing, IEEE, vol. 41, no 2,‎ février 2003, p. 253 - 264 (résumé).
  2. « Construit par Thales Alenia Space, IASI tient ses promesses », Climatologie, WebTimeMedia,‎ 27 novembre 2007 (consulté le 2009-08-25)

Liens externes[modifier | modifier le code]