I-Doser

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
I-Doser
Environnement Windows
Licence Proprietaire

I-Doser est un logiciel de lecture de fichiers audio propriétaires. Le marketing du produit soutient que le contenu audio permet d'accéder à des états de conscience altérés via l'utilisation de battements binauraux. Les fichiers (d'extension .drg pour drug, drogue), appelés « doses » et portant dans un grand nombre de cas le nom de drogues[1], sont vendus en ligne pour un prix variant de 3 à 200 $. Ce lecteur a été téléchargé plus d'un million de fois[2] et est basé sur la technologie audio d'un logiciel libre, SBaGen[3].

Validité technologique et scientifique[modifier | modifier le code]

Il existe peu d'études scientifiques sur les effets des battements binauraux et leurs résultats sont contradictoires. Certaines études affirment qu'ils peuvent améliorer les performances psychomotrices et l'humeur[4],[5], modifier certains ressentis d'ordre psychologique[6] ou avoir un effet analgésique[7] mais une autre étude, menée en 2003 sur la diminution de l'anxiété préopératoire et du besoin en anesthésique nécessaire à la maintenance de l'anesthésie (effets hypothétiques servant à la promotion de certains produits) ne montre aucune différence significative entre l'utilisation d'une cassette commerciale de battements binauraux et celle d'une cassette vide[8].

Interrogés sur le logiciel I-Doser et son principe supposé d'action sur le cerveau, des chercheurs de l'université de Médecine et de Sciences de l'Orégon ont cité une étude scientifiquement contrôlée, menée sur quatre cobayes, où aucune modification des ondes cérébrales n'a pu être obtenue à travers les battements binauraux[9]. Plusieurs chercheurs d'autres universités ont fait part de leur doute et pensent que les effets annoncés sont une impossibilité[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "Some call i-dosing a drug substitute, while others say binaural beats fall flat", Washington Post, 3 Aug 2010
  2. "iDosing and digital drugs - can your kids really get high without narcotics?", news.com.au, July 16, 2010
  3. "This is your mind on... binaural beats" Jerusalem Post, Aug 19, 2008, p. 18
  4. Lane, Kasian, Owens & Marsh, "Binaural Auditory Beats Affect Vigilance Performance and Mood", Physiology & Behavior, 1998, 63, No. 2, p. 249–252
  5. Padmanabhan, Hildreth & Laws, "A prospective, randomised, controlled study examining binaural beat audio and pre-operative anxiety in patients undergoing general anaesthesia for day case surgery", Anaesthesia, 2005, 60 p. 874–877
  6. Johnson & Persinger, "The Sensed Presence may be Facilitated by Interhemispheric Intercalation", Perceptual and Motor Skills, 1994, 79, p. 351-354
  7. Lewis, Osborn & Roth, "The Effect of Hemispheric Synchronization on Intraoperative Analgesia", Anesthesia & Analgesia, February 2004, 98 no. 2 p. 533-536
  8. Susan Dabu-Bondoc, Jacqueline Drummond-Lewis, Dorothy Gaal, Maryanne McGinn, Alison A. Caldwell-Andrews, Zeev N. Kain, Hemispheric Synchronized Sounds and Intraoperative Anesthetic Requirements, Departments of Anesthesiology, Pediatrics and Child Psychiatry, Yale University School of Medicine and Yale-New Haven Hospital, New Haven, Connecticut,‎ 2003.
  9. "Researcher Dispels Notion Music Can Get Kids High", NPR, 14 July 2010
  10. "Turn on, tune in and get high on 'audio drugs'?", Seattle Times, 24 Jun 2010

Lien externe[modifier | modifier le code]