I've Got a Feeling

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

I've Got a Feeling est une chanson des Beatles, parue sur l'album Let It Be le 8 mai 1970 en Grande-Bretagne et dix jours plus tard aux États-Unis. Il s'agit d'une composition du tandem Lennon/McCartney. Elle est construite autour de plusieurs chansons distinctes ; deux morceaux de John Lennon, Watching Rainbows et Everybody Had a Hard Year, sont greffées à une chanson écrite par Paul McCartney à propos de sa future femme Linda Eastman.

La chanson est travaillée durant les sessions du projet Get Back et fait partie des titres interprétés lors du concert sur le toit de l'immeuble d'Apple le 30 janvier 1969. Elle ne paraît cependant que plus d'un an après, sur l'album Let It Be. Une version « composite » apparaît en 2003 sur Let It Be... Naked.

Genèse[modifier | modifier le code]

I've Got a Feeling est une chanson issue en réalité de trois compositions de John Lennon et Paul McCartney[1]. La première, qui porte le titre de la chanson finale, est écrite par McCartney sur un ton optimiste, à propos de ses sentiments pour Linda Eastman, avec qui il va se marier en mars 1969[2]. Les deux autres, Everybody Had a Hard Year et Watching Rainbows, sont signées de John Lennon et datent respectivement des sessions de l'« album blanc » et du projet Get Back. Les trois chansons sont finalement rassemblées et retravaillées pour en former une seule, comme cela avait été le cas pour I Am the Walrus[1].

La chanson est travaillée pour la première fois durant les répétitions des Beatles dans les studios Twickenham au début de janvier 1969 : plusieurs scènes présentant ces répétitions sont visibles dans le film Let It Be. Une interprétation de la base de la chanson de Lennon avait déjà été filmée dans le jardin de sa maison en 1968, avec Yoko Ono[1]. La chanson, alors appelée Everyone Had a Hard Year et moins développée que dans sa version finale, est jouée à la guitare acoustique sur un modèle inspiré par une chanson de cette époque, Julia[3].

Enregistrement[modifier | modifier le code]

C'est sur le toit de l'immeuble d'Apple que I've Got a Feeling est enregistrée le 30 janvier 1969.

Plusieurs sessions d'enregistrement de la chanson ont lieu au courant de janvier 1969. Les premières sont des répétitions filmées dans les studios de Twickenham ; c'est à l'issue de l'une d'elles que Paul McCartney critique le jeu de George Harrison. Celui-ci répond sèchement « Je jouerai ce que tu veux. Et si tu ne veux pas que je joue, je ne jouerai pas du tout ! Tout ce qui te fera plaisir, je le ferai ! » La situation s'envenime, poussant finalement Harrison à quitter provisoirement le groupe[4],[3].

Le 22 janvier, le groupe s'installe dans l'immeuble d'Apple Corps, au 3 Savile Row de Londres, pour enregistrer dans un endroit plus adapté, accompagné cette fois-ci du pianiste Billy Preston. Une première prise de I've Got a Feeling (que Lennon surnomme I've Got a Fever) est enregistrée[4]. Une nouvelle prise est enregistrée en fin de journée le 24 janvier[5], et elle est également rejouée les 27 et 28 janvier[6].

La prise finale est enregistrée lors du « rooftop concert » du 30 janvier. Pour finir le film, le groupe décide en effet de jouer sur le toit de l'immeuble d'Apple et interprète plusieurs chansons, toutes reprises sur l'album : Get Back, Don't Let Me Down, Dig a Pony, One After 909, et I've Got a Feeling. Cette dernière est jouée deux fois ; la première prise est utilisée sur l'album Let It Be et dans le film du même nom. Cette prise se conclut par une réplique de Lennon : « Ooooh my soul… So hard ! »[6] En 2003, les deux versions seront remixées ensemble pour figurer sur la version épurée de l'album, Let It Be... Naked[7].

Interprètes[modifier | modifier le code]

Équipe technique[modifier | modifier le code]

Paroles et musique[modifier | modifier le code]

I've Got a Feeling est en partie inspirée par l'amour porté par Paul McCartney à Linda Eastman.

I've Got a Feeling est une chanson au style oscillant entre le blues rock et, selon Richie Unterberger du site Allmusic, le hard rock[8]. Selon la volonté initiale du projet, le groupe retourne aux sources, chacun reprenant l'instrument qu'il utilisait principalement en tournée : Lennon à la guitare rythmique, McCartney à la basse, George Harrison à la guitare solo, et Ringo Starr à la batterie. Ils sont accompagnés de Billy Preston au piano électrique[9]. Outre les deux chanteurs principaux, le biographe Mark Lewisohn relève des chœurs de Harrison, qu'Allan Pollack déclare ne pas déceler[9],[3].

Basée sur un riff de guitare qui entame la chanson, les paroles sont d'abord entonnées par Paul McCartney qui chante sur un ton optimiste ses sentiments à propos de sa future épouse, Linda Eastman, qu'il considère comme la femme qu'il cherchait. À sa voix, celle de John Lennon répond comme un écho en ponctuant les « oh yeah! » Sur le pont de sa chanson, McCartney livre une des performances vocales dont il a le secret (on pense par exemple à I'm Down, Oh! Darling ou à la coda de Hey Jude), d'une voix puissante et aigüe, pratiquement hurlée, avec un débit saccadé. Le musicologue Allan W. Pollack louange ce passage, impressionné par le fait que le bassiste chante de cette façon tout en jouant une ligne de basse « virtuose »[3]. Dans la deuxième partie, Lennon entonne sa propre chanson, sur une note plus pessimiste, Everybody Had a Hard Year (« tout le monde a eu une année difficile »), McCartney répondant cette fois-ci à ses « oh yeah! » Enfin, la chanson s'achève sur une superposition des deux thèmes.

Allan W. Pollack remarque que l'idée de mêler deux chansons sans pour autant qu'il s'agisse d'un medley rappelle des morceaux des comédies musicales The Music Man et West Side Story[3]. Il considère cependant que le duo Lennon/McCartney a largement sous-exploité le potentiel de la chanson en ne parvenant pas à composer un contraste assez flagrant entre les deux parties[3]. À l'inverse, la chroniqueuse Denise Sullivan, d'Allmusic, trouve le morceau clairement sous-évalué[10].

Parution et reprises[modifier | modifier le code]

Comme beaucoup de chansons du projet Get Back, I've Got a Feeling reste un temps inexploitée. Aucun des membres du groupe n'a en effet le courage de s'atteler au laborieux travail de traitement des bandes. L'ingénieur Glyn Johns tente de préparer un album à partir de ce matériel en mars 1969, mais le projet n'aboutit pas[11]. Les Beatles préfèrent par ailleurs se consacrer à ce qui doit être leur dernier album, Abbey Road, un projet qui leur tient plus à cœur que Get Back, qui leur semble être sans potentiel[12].

Après la sortie d'Abbey Road, John Lennon quitte le groupe. Le manager des Beatles, Allen Klein, souhaite cependant voir un dernier album paraître et demande au producteur Phil Spector d'utiliser les bandes restantes. Les prises du « rooftop concert » sont donc traitées et donnent lieu à la huitième piste de l'album Let It Be, qui ouvre la face B.

En 2003, à l'initiative de Paul McCartney et George Martin, une version de l'album Let It Be est produite sans les retouches originales de Phil Spector : Let It Be... Naked. La chanson, différente de celle de l'album de 1970, est déplacée en sixième position sur le disque. Le mixage de cette version, réalisé par les ingénieurs du son Guy Massey et Paul Hicks, mélange les deux enregistrements live du 30 janvier 1969[7]. Cette version se retrouvera aussi sur l'album compilation Tomorrow Never Knows paru exclusivement en téléchargement sur itunes en 2012.

Plusieurs reprises de la chanson ont été enregistrées. L'une d'entre elles est de Billy Preston, également présent sur la version des Beatles, sur son album Encouraging Words de 1970. D'autres reprises ont été enregistrées par la suite, notamment par Pearl Jam et le groupe Tesla[13].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Steve Turner 2006, p. 217
  2. Tim Hill 2008, p. 346
  3. a, b, c, d, e et f (en) « Notes on "I've Got A Feeling" », Allan W. Pollack, 2006, Soundscapes. Consulté le 1er mars 2011.
  4. a et b Mark Lewisohn 1988, p. 164–165
  5. Mark Lewisohn 1988, p. 166
  6. a et b Mark Lewisohn 1988, p. 168
  7. a et b (en) « The Naked Truth About The Beatles' Let It Be Naked », Matt Hurwitz, 2004, Mix Magazine. Consulté le 2 mars 2011.
  8. (en) « Let It Be », Allmusic. Consulté le 1er mars 2011.
  9. a et b Mark Lewisohn 1988, p. 169
  10. (en) « I've Got a Feeling », Denise Sullivan, Allmusic. Consulté le 1er mars 2011.
  11. The Beatles 2000, p. 322
  12. Steve Turner 2006, p. 225–226
  13. (en) « I've Got a Feeling », Second Hand Songs. Consulté le 1er mars 2011.

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) The Beatles, The Beatles Anthology, Paris, Seuil,‎ 2000, 367 p. (ISBN 2-02-041880-0)
  • (fr) Tim Hill (trad. Denis-Armand Canal, préf. Jean-Claude Perrier), The Beatles : Quatre garçons dans le vent, Paris, Place des Victoires,‎ 2008 (1re éd. 2007), 448 p. (ISBN 978-2-84459-199-9)
  • (en) Mark Lewisohn (préf. Ken Townsend), The Beatles : Recording Sessions, New York, Harmony Books,‎ 1988, 204 p. (ISBN 0-517-57066-1)
  • (fr) Steve Turner (trad. Jacques Collin), L'intégrale Beatles : les secrets de toutes leurs chansons, Hors Collection,‎ 2006 (1re éd. 1994, 1999), 288 p. (ISBN 2-258-06585-2)


Attention : Le titre d'affichage «<i><span class="lang-en" lang="en">I've Got a Feeling</span></i>» remplace l'ancien titre d'affichage «<i>I&#39;ve Got a Feeling</i>».