Hyphéma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hyphéma
Classification et ressources externes
Hyphema - occupying half of anterior chamber of eye.jpg
Hyphéma occupant la chambre antérieure de l'œil.
CIM-10 H21.0
CIM-9 364.41
MedlinePlus 001021
eMedicine oph/765 
MeSH C11.290.484
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

L'hyphéma est défini par du sang à l'avant de l'œil, plus précisément dans la chambre antérieure. Il se manifeste généralement par une petite accumulation de sang au pied de l'iris, juste derrière la cornée, parfois on ne distingue qu'une légère teinte rougeâtre.

Causes[modifier | modifier le code]

L'hyphéma est souvent causé par un traumatisme au niveau du visage, il peut empêcher la vision, partiellement ou entièrement.

Evolution et pronostic[modifier | modifier le code]

L'hyphéma se résout généralement de lui-même, parfois il nécessite un traitement médical, lorsqu'il existe un risque de déficience visuelle permanente. Un hyphéma persistant trop longtemps peut entraîner une hémosidérose et hétérochromie, l'accumulation de sang pouvant également provoquer une élévation de la pression intra-oculaire.

Traitement[modifier | modifier le code]

Traitement de l'hyphéma repose sur quatre grands principes:

1. Diminution voire arrêt complet des activités (alitement) afin d'éviter une récidive hémorragique dans la chambre antérieure (pouvant entraîner une obstruction de la vision, ou une augmentation de la pression douloureuse).

2. Élévation de la tête du lit d'environ 45 degrés, de sorte que le dépôt de sang puisse se déposer en bas de la chambre antérieure. Cela permet à la fois d'éviter l'obstruction de la vision et facilite la résorption du sang.

3. Le port d'une visière pendant le sommeil, pour éviter les frottements accidentels des yeux.

4. Eviter certains médicaments contre la douleur comme l'aspirine ou l'ibuprofène qui fluidifient le sang et augmentent le risque d'une récidive hémorragique. Préférer l'utilisation de paracétamol.

L'utilisation de corticoides dans le traitement de l'hyphéma est controversée parmi les ophtalmologistes.

La grande majorité des hyphemas se résorbent d'eux-mêmes, sans complication. Certains cas d'hyphemas sévères, ou associés à importante pression intra-oculaire, peuvent nécessiter une chirurgie pour nettoyer la chambre antérieure et empêcher le sang de colorer la cornée de manière définitive.

Notes et références[modifier | modifier le code]