Hyperesthésie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'hyperesthésie est l'exagération physiologique ou pathologique de l'acuité visuelle et de la sensibilité des divers sens. Dans le cadre d'une stimulation non-nociceptive, celle-ci est anormalement ressentie par le patient comme douloureuse (Noordenbos W, 1959)[1]. La notion d'hyperesthésie est officiellement morte en 1979. Ce concept a été remplacé par l'allodynie mécanique[2].

Cette définition a été légèrement réadaptée en 1994 par un sous-comité international de l'IASP dont la Française D. Albe-Fessard et W. Noordenbos[3]. Le besoin était alors de distinguer : l'allodynie mécanique, l'hyperalgésie et le concept expérimental d'hyperalgésie secondaire.

En 2008, un article relevé par le milieu des patients qui souffrent de cette hypersensibilité au toucher parle d'une hypo-esthésie[4] paradoxalement douloureuse au toucher[5],[6].

En psychiatrie, l'hyperesthésie relationnelle désigne la sensibilité et la susceptibilité exagérées dans les contacts sociaux telles qu'observée chez les sensitifs ou au cours du délire de relation des sensitifs (décrits par Ernst Kretschmer).

En psychologie, Jeanne Siaud-Facchin utilise le terme en le définissant comme une "exacerbation des sens[7]" qui caractérise les enfants (et adultes) surdoués (HP): chez ces derniers, les informations sensorielles parviennent beaucoup plus vite au cerveau que dans la moyenne et ces informations sont traitées dans un temps significativement plus court.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Noordenbos, W. Pain: Problems Pertaining to the Transmission of Nerve Impulses Which Give Rise to Pain. Amsterdam: Elsevier, 1959
  2. Merskey et Bogduk, Pratique du traitement de la douleur, 1988, Paris: Doin, traduction de François Boureau. « Douleur causée par un stimulus qui normalement ne produit pas de douleur au niveau d'une peau normale »
  3. Merskey et Bogduk, 1994, traduction d'A. Malenfant dans sa thèse http://www.theses.umontreal.ca/theses/pilote/malenfant/these.html. « Douleur causée par un stimulus qui normalement ne produit pas de douleur »
  4. Spicher, C.J., Desfoux, N. & Sprumont, P. Atlas des territoires cutanés du corps humain; Esthésiologie de 240 branches. Montpellier, Paris: Sauramps Médical, 2010.(ISBN 978-2-84023-669-6)[1]
  5. http://doc.rero.ch/lm.php?url=1000,43,2,20080507152616-JF/rouiller_sma.pdf
  6. Spicher CJ (2011). EDITORIAL L'hypo-esthésie paradoxalement douloureuse au toucher: La face nord des douleurs neuropathiques. e-News for Somatosensory Rehabilitation 8(1), 2 - 12.[2]
  7. Siaud-Facchin, Jeanne, L'enfant surdoué, Paris, Odile Jacob,‎ 2002, 338 pages p., p. 37

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]