Hylé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hylé (homonymie).

En philosophie, la hylé est la « matière première[1] » en tant que principe opposé, complémentaire ou exclusif de la forme ou de l'essence.

Origine et adjectifs dérivés[modifier | modifier le code]

Le mot hylé, parfois orthographié « hylè », provient du grec ancien ὒλη, qui indique la matière dont une chose est faite. Les adjectifs hylique et hylétique en sont dérivés. Hylétique est aussi un substantif féminin servant à désigner le domaine de la hylé[1].

Exemples d'utilisations[modifier | modifier le code]

Philosophie hermétique[modifier | modifier le code]

Dans le Corpus Hermeticum, attribué à Hermès Trismégiste, la hylé correspond à la « matière du monde [2] » en tant que première création de Dieu, et principe du monde : « Il faut savoir en premier lieu, que Dieu et le Monde, qui chez les Grecs est appelé Hylé, étaient avant toute autre chose que Dieu crea[2]. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b TLF, article « hylé »
  2. a et b Corpus Hermeticum, p.  90, [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]