Hygrophoraceae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Hygrophoraceae constituent une famille de champignons basidiomycètes du Clade III Hygrophoroïde de l'ordre des Agaricales.

Description[modifier | modifier le code]

Il s'agit de ce que les anglo-saxons appellent les waxy caps (chapeaux cireux), en référence à l'aspect souvent humide ou un peu gras de leurs lames, voire de tout le carpophore.

Cet ensemble compte, notamment dans le genre Hygrocybe, certains des champignons aux couleurs les plus vives que l'on trouve dans la nature.

Les dernières études phylogéniques modifient le classement Linnéen[1],[2],[3].

Position des Hygrophoraceae[modifier | modifier le code]

Hygrocybe punicea
Humidicutis lewelliniae
Hygrocybe nitida, présente une confusion possible avec Craterellus tubaeformis
Hygrocybe psittacina

Liste des genres Linéens[modifier | modifier le code]

La famille comprend onze genres d'après Biolib et IndexFungorum :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) David S. Hibbett, Elizabeth M. Pine, Ewald Langer, Gitta Langer et Michael J. Donoghue, « Evolution of gilled mushrooms and puffballs inferred from ribosomal DNA sequences », Harvard University, Cambridge, MA, vol. 94, no 22,‎ mai 1997, p. 567-580 (lire en ligne)
  2. (en) J.M. Moncalvo, F. M. Lutzoni, S.A. Rehner, J. Johnson et R. Vilgalys, « Phylogenetic relationships of agaric fungi based on nuclear large subunit ribosomal DNA sequences », Systematic Biology, vol. 49, no 2,‎ 2000, p. 278–305 (lire en ligne)
  3. (en) J.M. Moncalvo, R. Vilgalys, S.A. Redhead, J.E. Johnson, T.Y. James, M. Aime, V. Hofstetter, S.J. Verduin, E. Larsson, T.J. Baroni, R. Thorn, S. Jacobsson, H. Clémençon et O. Miller, « One hundred and seventeen clades of euagarics », Molecular Phylogenetics and Evolution, vol. 23, no 3,‎ 2002, p. 357-400