Hydroxytoluène butylé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir BHT.
Hydroxytoluène butylé
Hydroxytoluène butylé
Identification
Nom IUPAC 2,6-di-tert-butyl-4-méthylphénol
Synonymes

BHT

No CAS 128-37-0
No EINECS 204-881-4
No E E321
FEMA 2184
SMILES
InChI
Apparence cristaux ou poudre incolores à jaune pâle[1].
Propriétés chimiques
Formule brute C15H24O  [Isomères]
Masse molaire[2] 220,3505 ± 0,014 g/mol
C 81,76 %, H 10,98 %, O 7,26 %,
Propriétés physiques
fusion 70 °C[1]
ébullition 265 °C[1]
Solubilité dans l'eau à 25 °C : 0,0006 g·l-1[1]
Masse volumique 1,031,05 g·cm-3[1]
Point d’éclair 127 °C (coupelle fermée)[1]
Pression de vapeur saturante à 20 °C : 1,3 Pa[1]
Précautions
Directive 67/548/EEC
Nocif
Xn



NFPA 704

Symbole NFPA 704

Classification du CIRC
Groupe 3 : Inclassable quant à sa cancérogénicité pour l'Homme[3]
Écotoxicologie
LogP 5,1[1]
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L’hydroxytoluène butylé ou BHT est un additif alimentaire. Il s’agit du 2,6-di-tert-butyl-4-méthylphénol ou 2,6-bis(1,1-diméthyléthyl)-4-méthylphénol. Il s'agit d'un puissant antioxydant synthétique. Son utilisation est controversée et il semble que trop peu d'études aient été menées à son sujet.

Il résiste aux fortes températures qui peuvent être atteintes lors de la fabrication du produit, contrairement à certains antioxydants comme la vitamine E.

Il est utilisé dans l'industrie agroalimentaire et cosmétique. Il serait métabolisé en cas d'ingestion et soupçonné d'être allergène et cancérigène. Contaminants possibles : cendres sulfuriques, arsenic, métaux lourds.

Il est noté E321 par l’Union européenne. Il se présente sous la forme d'une poudre ou de cristaux incolores à jaune pâle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h HYDROXYTOLUENE BUTYLE, fiche de sécurité du Programme International sur la Sécurité des Substances Chimiques, consultée le 9 mai 2009
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. IARC Working Group on the Evaluation of Carcinogenic Risks to Humans, « Evaluations Globales de la Cancérogénicité pour l'Homme, Groupe 3 : Inclassables quant à leur cancérogénicité pour l'Homme » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), CIRC, 16 janvier 2009, sur http://monographs.iarc.fr. Consulté le 22 août 2009