Hydroxyméthylglutaryl-CoA réductase

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hydroxyméthylglutaryl-CoA réductase

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Site actif d'HMG-CoA humaine complexé avec l'HMG et la CoA (PDB 1DQ8).

N° EC EC 1.1.1.88
N° CAS 37250-24-1
Données
IntEnz Vue IntEnz
BRENDA Entrée BRENDA
IUBMB 1.1.1.88 à l'IUBMB
KEGG Entrée KEGG
MetaCyc Voie métabolique
PRIAM Profil
PDB Structures
GO AmiGO / EGO

L'hydroxyméthylglutaryl-CoA réductase (HMG-CoA réductase, HMGCR) est une oxydoréductase intervenant dans la voie du mévalonate, dont elle régule l'intensité. La voie du mévalonate est une voie métabolique importante chez les eucaryotes supérieurs et certaines bactéries car elle produit les précurseurs du cholestérol et d'autres terpénoïdes. L'HMG-CoA réductase catalyse la réaction :

(S)-3-Hydroxy-3-methylglutaryl-CoA.svg   + 2 NADH  \begin{smallmatrix}\rightleftharpoons\end{smallmatrix}  2 NAD+ + CoA-SH +   (R)-Mevalonat.svg
HMG-CoA   Mévalonate

L'hydroxyméthylglutaryl-CoA réductase (NADPH) (EC 1.1.1.34) est l'équivalent de cette enzyme fonctionnant avec le NADPH au lieu du NADH.

L'activité de l'HMG-CoA réductase est réduite par le cholestérol issu de l'absorption et de la dégradation par la cellule des lipoprotéines de basse densité (LDL) lorsqu'il se fixe sur les récepteurs des LDL, ainsi que par les produits oxydés issus du catabolisme du cholestérol. Les inhibiteurs compétitifs de la réductase induisent l'expression des récepteurs des LDL dans le foie, ce qui a pour effet d'accroître la dégradation des LDL plasmatiques et de réduire la cholestérolémie, facteur déterminant de l'athérosclérose. C'est la raison pour laquelle cette enzyme est la cible d'hypolipidémiants largement distribués que sont les statines.

L'HMG-CoA réductase est une protéine transmembranaire appartenant à la membrane du réticulum endoplasmique. On a longtemps pensé qu'elle était constituée de sept domaines transmembranaires, le site actif se trouvant sur le long segment C-terminal dans le cytosol, mais de récentes études ont montré qu'elle est en fait constituée de huit domaines transmembranaires[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) J. Roitelman, E.H. Olender, S. Bar-Nun, W.A. Dunn Jr et R.D. Simoni, « Immunological evidence for eight spans in the membrane domain of 3-hydroxy-3-methylglutaryl coenzyme A reductase: implications for enzyme degradation in the endoplasmic reticulum », Journal of Cell Biology, vol. 117, no 5,‎ 1er juin 1997, p. 959-973 (lire en ligne) DOI:10.1083/jcb.117.5.959 PMID : 1374417