Hutchinson (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hutchinson.

Hutchinson

Création 1853 : Compagnie européenne de caoutchouc souple
Dates clés 1974 : acquisition d'Hutchinson par Total
Fondateurs Hiram Hutchinson
Forme juridique Société anonyme
Slogan « We make it possible »
Siège social Drapeau de France Paris (France)
Direction Jacques Maigné
Activité Automobile, aéronautique, poids-lourds, ferroviaire, défense, énergie, bâtiment, sport et loisirs
Société mère Total
Effectif 31 097
Site web www.hutchinsonworldwide.com
Chiffre d’affaires 3 164 M€

Hutchinson fabrique et commercialise des produits issus de la transformation du caoutchouc destinés principalement aux industries automobile, aérospatiale, ferroviaire.

Hutchinson propose également des solutions pour les industries aéronautique, spatiale et ferroviaire, le bâtiment ou la défense. Les principales marques d'Hutchinson dans ces marchés sont : LJF, Barry Controls, Paulstra.

Hutchinson produit aussi des pneumatiques pour deux-roues.

Ses quatre grands métiers sont :

  • isolations vibratoire, acoustique et thermique ;
  • étanchéité ;
  • transfert de fluides ;
  • transmission et mobilité.

Hutchinson est une filiale du groupe Total.

Fiche d’identité[modifier | modifier le code]

CA (2012) 3 164 M€
Effectifs 31 097 personnes
Investissement du groupe 89 M€
Investissement R&D 162 M€
Nombre de sites 95 sites dans 23 pays

Le siège social se trouve à Paris, 2 rue Balzac dans le 8e arrondissement.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fin du XIXe siècle : de la chaussure au pneumatique[modifier | modifier le code]

  • En 1853, l'ingénieur américain Hiram Hutchinson rencontre, à Paris, son compatriote Charles Goodyear. Hiram Hutchinson obtient l'exclusivité du brevet de Goodyear, concernant « les perfectionnements apportés à la confection des bottes et des souliers en caoutchouc ». Hutchinson fonde l'entreprise, qui porte son nom, sur ce véritable monopole technologique. Il installe son usine au lieudit Langlée, commune de Châlette-sur-Loing, près de Montargis, alors que le siège social de la société commerciale est situé 62 faubourg Poissonnière à Paris. Il jette son dévolu sur le marché de la chaussure, sous le signe de la marque « à l’Aigle ».
  • En 1860, première étape à l’étranger : la troisième usine de la Compagnie du caoutchouc souple ouvre ses portes à Mannheim, en Allemagne, et alimente les marchés d’Europe centrale.
  • En 1890 commence la fabrication de pneus pour bicyclette.

1900-1920 : le caoutchouc sert à tout : Hutchinson se diversifie[modifier | modifier le code]

1930-1960. Le temps des créations[modifier | modifier le code]

  • En 1932, ce sont les premières éponges artificielles qui sont inventées et qui prendront le nom de Spontex.
  • En 1934, Jean-Félix Paulsen et Stratosky, anciens collègues de Citroën, fondent la société Paulstra pour développer un procédé permettant de faire adhérer, par laitonnage, le caoutchouc à un métal.

Les premières suspensions élastiques pour moteur d’avion sont fabriquées en 1936. Puis le caoutchouc diminuera la propagation des vibrations subies par la voiture, le train ou le métro, l’isolation du bruit dans le bâtiment

  • En 1948, c’est la naissance de Mapa qui, à la suite du rachat d’une usine de latex, se lance dans la fabrication des gants.
  • En 1965, quinze millions de paires de gants seront produites, dont plus de six millions exportées dans une soixantaine de pays.

1970-1980. Vers une dimension mondiale[modifier | modifier le code]

  • En 1973, Hutchinson et Mapa fusionnent et Jean-Félix Paulsen cède la société Paulstra à Hutchinson Mapa (qui prendra le nom de Hutchinson en 1981).
  • En 1974, la compagnie Total prend une participation majoritaire dans l’entreprise. La nouvelle société compte treize mille cinq cents personnes réparties sur vingt-six sites. Le groupe Hutchinson se présente en fonction de ses grands marchés : automobile, industrie et grand public.
  • En 1986, Hutchinson acquiert deux sociétés majeures : Le Joint français (caoutchouc) et Corduroy Rubber Compagny (activité antivibratoire automobile) qui marquera le véritable début de l’internationalisation d’Hutchinson.
  • Enfin, en 1989, c’est l’arrivée de Spontex.

1990-2010. Des expertises de plus en plus pointues[modifier | modifier le code]

Visant désormais les marchés techniques, Hutchinson s’allie avec de multiples sociétés dans les années 90 : Vibrachoc, Desmarquoy et Caoutchoucs Modernes (France), Fayette Tubular Products, National O’Ring, Stillman, Rodgard (États-Unis), Vincke (Espagne, Portugal), Parets & Intecsa (Espagne), Ertec (Argentine), Parmagan (UK, Malte), Cestari (Brésil), Iacesa (Mexique)… Aigle sort du groupe en 1994 puis, en 2009, c’est au tour de Mapa Spontex, vendue au groupe américain Jarden[1] spécialiste des produits pour la maison. Enfin, le domaine aéronautique connaît un nouvel essor avec les acquisitions de Espa (1998), JPR (1999), Barry Controls (2000), Techlam (2005), Jehier (2006), Strativer (2008), Kaefer et Keumah (2011), Marquez (2013)

Mars 2013 : le groupe se fédère autour d'une seule marque : Hutchinson.[modifier | modifier le code]

Toutes les entités d’Hutchinson sont rassemblées sous une marque commerciale unique. L'objectif est de se rendre plus visible auprès de ses clients et fédérer la diversité de ses équipes. L’identité Hutchinson est repensée avec un nouveau logo, une nouvelle signature, et la définition de cinq « valeurs Hutchinson ».

Sources et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]