Humphrey Searle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Searle.

Humphrey Searle

alt=Description de l'image Humphrey Searle portrait.JPG.
Naissance 26 août 1915
Oxford
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Décès 12 mai 1982 (à 66 ans)
Londres
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Activité principale Compositeur de musique contemporaine
Style contemporain
musique classique
Collaborations BBC
Formation Royal College of Music
Maîtres John Ireland, Anton Webern
Enseignement Royal College of Music

Répertoire

musique romantique, musique sérielle

Humphrey Searle, né à Oxford le 26 août 1915 et mort à Londres le 12 mai 1982, est un compositeur et musicologue anglais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudia au Royal College of Music avec John Ireland en 1937 puis en cours privés avec Anton Webern à Vienne. De 1938 à 1948, il travailla à la BBC (sauf pendant la période de guerre), fut conseiller musical du ballet Sadler's Wells de 1951 à 1957, puis compositeur résident de l'Université Stanford en Californie. Il fut également professeur de composition au Royal College of Music.

Admirateur précoce de la musique de Franz Liszt qu'il découvrit grâce à Constant Lambert, il joua un rôle prépondérant dans la fondation de la Société Liszt, dont il devint secrétaire honoraire en 1950. Searle est connu pour son catalogue complet des œuvres de Liszt. Son système de numérotation fait aujourd'hui autorité - repris notamment dans les articles suivants :

À partir de 1946, il utilise le dodécaphonisme sériel dans la quasi-totalité de ses œuvres.

Compositions[modifier | modifier le code]

Opéras[modifier | modifier le code]

  • Le Journal d'un fou, op. 35, d'après la nouvelle de Gogol (1958)
  • La Photo du colonel, op. 41, d'après Ionesco (1964)
  • Hamlet, op. 48, d'après la pièce de Shakespeare (1964–1968)

Ballets[modifier | modifier le code]

  • Noctambules, op. 30 (1956)
  • Le grand paon, op. 34a (1957–58)
  • Dualités, op. 39 (1963)

Orchestre[modifier | modifier le code]

Concertos[modifier | modifier le code]

  • Premier Concerto pour piano, op. 5 (1944)
  • Concerto pour piano n° 2, op. 27 (1955)

Suites[modifier | modifier le code]

  • Suite nº 1, op. 1, pour cordes (1942)
  • Suite nº 2, op. 4 (1943)
  • Night Music, op. 2 (1943)
  • Poème pour 22 cordes, op. 18 (1950)
  • Concerto, op. 24, pour piano, cordes et percussions (1954)
  • Scherzi, op. 44 (1964)
  • Hamlet Suite, op. 48a (1968)
  • Sinfonietta, op. 49 pour 9 instruments (1968–1969)
  • Zodiac Variations, op. 53 (1970)
  • Labyrinthe, op. 56 (1971)
  • Tamesis, op. 71 (1979)

Chœurs et instruments[modifier | modifier le code]

  • Gold Coast Customs, op. 15 (1947–1949) pour récitant, chœur d’hommes et orchestre
  • The Riverrun, op. 20 (1951) d'après Finnegan's Wake de James Joyce, pour récitant et orchestre
  • The Shadow of Cain, op. 22 (1952) d'après Edith Sitwell, pour récitant, chœur d’hommes et orchestre
  • Jerusalem, op. 52 (1970) d'après William Blake, pour récitant, ténor solo, chœur d’hommes et orchestre
  • My Beloved Spake, op. 67 (1976) pour chœur et orgues
  • Dr Faustus, op. 69 (1977) pour récitant, chœur et orchestre

Chant et orchestre[modifier | modifier le code]

  • 3 chansons de Jocelyn Brooke, op.25 (1954) pour soprano et ensemble
  • Oxus, op. 47 (1967) d'après Matthew Arnold, pour ténor et orchestre
  • Kubla Khan, op. 60 (1973) d'après le poème de Coleridge, pour ténor et orchestre
  • Contemplations, op. 66 (1975) d'après Ann Bradstreet, pour mezzo-soprano et orchestre

Chœurs a cappella[modifier | modifier le code]

  • Cantique de la Rose, op. 46 (1965) d'après Edith Sitwell
  • Rhyme Rude to My Pride, op. 62 (1974) pour chœur d'hommes

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

  • Quintette avec basson, op. 6 (1945)
  • Intermezzo pour 11 instruments, op. 8 (1946)
  • Quatuor pour clarinette, basson, violon et alto, op. 12 (1948, un bel exemple de palindrome en musique) [1]
  • Passacaglietta in nomine Arnold Schoenberg, op. 16 (1949) pour quatuor à cordes
  • Gondoliera, op. 19 (1950) pour cor anglais et piano
  • The Owl and the Pussy-Cat (« Le hibou et le chaton ») (1951) pour récitant, flûte, violoncelle et guitare
  • Deux chats pratiques (d’après T.S. Eliot) pour récitant, flûte/piccolo, violoncelle et guitare
  • Suite pour clarinette et piano (1956)
  • Trois mouvements pour quatuor à cordes (1959)
  • Fantaisie pour violoncelle (1972)
  • Five (1974) pour guitare
  • Il Penseroso e L'Allegro, op. 64 (1975) pour violoncelle et piano

Mélodies[modifier | modifier le code]

  • Counting the Beats, op. 40 (1963) pour soprano et piano
  • Les fleurs du mal, op. 58 (1972) d'après Baudelaire, pour ténor, cor et piano

Piano[modifier | modifier le code]

  • Sonate, op. 21 (1951), écrite en hommage à Franz Liszt
  • Suite, op. 29 (1955)
  • Prélude sur un thème de Rawsthorne, op. 45 (1965)

Discographie[modifier | modifier le code]

  1. Symphonies nº 1 & nº 4, Night Music, Ouverture pour un drame - BBC Scottish Symphony Orchestra, dir.Alun Francis - CD CPO 999 541-2 (1999)
  2. Symphonies nº 2, nº 3 & nº 5 - BBC Scottish Symphony Orchestra, dir.Alun Francis - CD CPO 999 376-2 (1996)

Références[modifier | modifier le code]

  1. classical composers/org classical-composers.org