Humphrey III de Bohun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Onfroy ou Humphrey III de Bohun (né avant 1144décembre 1181), est un noble anglo-normand qui sert Henri II comme connétable d'Angleterre à partir de 1164.

Origine[modifier | modifier le code]

Onfroy ou Humphrey III de Bohun est le fils d'Onfroy II de Bohun († 1164/65) et de Marguerite de Hereford, la fille aînée d'un précédant Lord Grand Connétable, Miles de Gloucester († 1143). Il succède dans les fiefs de son père centrés autour Trowbridge, le 29 septembre 1165, lorsqu'il reçoit 300 marks de revenu. À partir de 1166 il détient en héritage de sa mère, Bohum et des terres dans Wiltshire, après la mort de son père et de ses frères.

Un fidèle d'Henri II[modifier | modifier le code]

Comme connétable, Humphrey assiste le roi d'Angleterre lors de la révolte de 1173-1174. En août 1173, il est avec Henri II et l'armée royale à Breteuil sur le continent et plus tard la même année, avec Richard de Lucy ils conduisent le sac de Berwick-upon-Tweed et envahissent le Lothian pour attaquer Guillaume le Lion, le roi d'Écosse, qui avait pris le parti des rebelles. Humphrey retourne ensuite en Angleterre et joue un rôle majeur dans la défaite et la capture de Robert III Blanchemains de Beaumont, le comte de Leicester à Fornham. À la fin de 1174, il est de retour sur le continent, où il a assiste à la signature du traité de Falaise entre Henri II et Guillaume d'Écosse.

Selon Robert de Torigni, à la fin de 1181 Humphrey rejoint Henri le jeune à la tête d'une armée contre Philippe d'Alsace, le comte de Flandre, afin d'appuyer Philippe II de France. Humphrey meurt pendant cette campagne[1]. Il est inhumé dans le prieuré de Llanthony Secunda près de Gloucester.

Union et postérité[modifier | modifier le code]

À une date inconnue comprise entre février 1171 et Pâques 1175 Humphrey épouse Marguerite d'Huntingdon, duchesse de Bretagne, une fille de Henry d'Écosse comte de Northumberland, et veuve depuis 1171 de Conan IV de Bretagne. Par ce mariage, il devient un beau-frère de son ancien adversaire le roi Guillaume d'Écosse.

Avec Margaret, il a une fille, Matilda, et un fils, Henri de Bohun, 1er comte de Hereford, qui, en 1187, est encore mineur sous la garde de la mère d'Humphrey en Angleterre et qui est créé comte de Hereford. Il a été avancé que c'est la veuve d'Humphrey, Marguerite qui aurait épousé Pedro Manrique de Lara, un noble espagnol, mais aucune preuve tangible ne vient corroborée cette assertion[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon Robert de Thorigny :Obiit Hunfredus de Bohun, positus dans exercitu cum rege Henrico juniors ; Exercitum praefatus quem rex Franciam duxerat, coadjuvando partes Philippi regis contre la France,et comitem Flandrensem
  2. C. Evans, « Marguerite d'Écosse, duchesse de Bretagne » dans Mélanges offerts à Szalbocs de Vajay (Braga , 1971), p. 187-191.

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]