Humbert de Romans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Humbert de Romans est un religieux dominicain français du XIIIe siècle, devenu maître général de l'ordre des frères prêcheurs il a marqué par son enseignement et ses écrits l'histoire de son ordre et de l'Église de son temps.

Biographie[modifier | modifier le code]

Humbert de Romans est né à Romans dans le diocèse de Vienne, France vers l’an 1194. En 1215 il est étudiant à Paris. En 1224, il entre chez les dominicains, et enseigne la théologie à l’école de l’Ordre à Lyon en 1226, avant d’en devenir le prieur de 1236 à 1239. Il est élu provincial de la province de Rome en 1240, puis de la province de France en 1244 qu’il gouverne jusqu’en 1254, date à laquelle il est élu maître général de l'ordre des Prêcheurs lors du chapitre général de Budapest. En 1263, lors du chapitre général de Londres, il renonce à ses fonctions pour se retirer au couvent de Valence où il décède probablement le .

Activités[modifier | modifier le code]

Dès 1240, l’ordre des Prêcheurs - encore naissant, Saint Dominique est mort en 1221 - veut fixer sa propre liturgie.

  • À partir de 1246, Humbert de Romans, alors provincial de France, est chargé de régler les questions relatives à l’unification de la liturgie dominicaine. Il poursuivra ce travail après son élection comme maître général de l'ordre des prêcheurs.
  • En 1251 le chapitre de Metz approuve un premier prototype de lectionnaire, dont une copie issue du couvent de Ratisbonne nous est parvenue.
  • En 1254 Humbert de Romans fait procéder à une révision finale des textes : le lectionnaire de l’Ordre est approuvé. Un exemplaire du recueil des livres liturgiques ('Ecclesiastica officia') issu de la réforme humbertienne, provenant du couvent Saint-Jacques de Paris est aujourd’hui conservé à Rome aux Archives Générales de l’Ordre Dominicain. Le lectionnaire sanctoral (légendes des saints lues à l'office liturgique) alors mis au point fut utilisé par Jacques de Voragine pour la seconde édition de la Légende dorée, essentiellement à titre de supplément bibliographique. Il faudra attendre 1267 pour que le pape Clément IV approuve la liturgie dominicaine.
  • Entre 1256, lors du chapitre général de Paris, Humbert de Romans demande qu'on lui envoie tous les récits édifiants et miraculeux qui se rapportent aux frères de l'Ordre, avant d'en confier la synthèse à Géraud de Frachet qui en tire ses Vitae fratrum
  • Entre 1263 et 1277, Humbert de Romans compose le Don de crainte (ou Traité de l'abondance des exemples). Ce recueil de près de trois cents récits exemplaires, destiné aux prédicateurs, vise à engager les fidèles à méditer sur leur salut et à les encourager à changer de comportement. D'où des descriptions de l'enfer, du Purgatoire, du Jugement dernier, dignes des tympans romans….D'où d'inquiétants et fantastiques récits sur la crainte de la mort, du péché, du diable

Ecrits[modifier | modifier le code]

  • Humbert of Romans, Opera de vita regulari, 2 volumes, éd. J. J. Berthier, Rome, Befani, 1888, réédition Turin, Marietti, 1956.
  • Humbert de Romans, Le Don de crainte ou L'Abondance des exemples (ISBN 2-72-970731-X)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • VORAGINE, La Légende Dorée, Introduction p.22- ISBN 2-07-011417-1
  • MORTIER, Histoire des Maîtres généraux de l'ordre des Frères-Prêcheurs, I (Paris, 1903-5), 415-664; L'Année Dominicaine, VII (Lyons, 1896), 283-342;
  • DE WARESQUIL, Le bienheureux Humbert de Romans (Paris, 1901).
  • URSFELD Anne-Elisabeth, Thèse École des Chartes, 1995, Le Sanctoral du lectionnaire d’Humbert de Romans.


Précédé par Humbert de Romans Suivi par
Johannes von Wildeshausen
Maître général de l'ordre des Prêcheurs
1254-1263
Giovanni da Vercelli