Humbert II d'Italie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Humbert II de Savoie ni Humbert II de Viennois.
Humbert II
(it) Umberto II
Humbert II, roi d'Italie.
Humbert II, roi d'Italie.
Titre
Roi d'Italie
9 mai
(&&&&&&&&&&&&&0351 mois et 4 jours)
Président du Conseil Alcide De Gasperi
Prédécesseur Victor-Emmanuel III
Successeur Alcide de Gasperi (chef provisoire de l'État)
Prince héritier d'Italie

(&&&&&&&&&&01521141 ans, 7 mois et 24 jours)
Monarque Victor-Emmanuel III
Prédécesseur Emmanuel-Philibert de Savoie,
duc d'Aoste
Successeur Victor Emmanuel,
prince de Naples, duc de Savoie
Biographie
Dynastie Maison de Savoie
Nom de naissance Umberto di Savoia
Date de naissance
Lieu de naissance Racconigi, Piémont (Italie)
Date de décès (à 78 ans)
Lieu de décès Genève (Suisse)
Père Victor-Emmanuel III
Mère Hélène de Monténégro
Conjoint Marie-José de Belgique
Enfant(s) Maria Pia di Savoia
Vittorio Emanuele di Savoia, prince de Naples, duc de Savoie
Maria Gabriella di Savoia
Maria Beatrice di Savoia
Héritier Victor-Emmanuel de Savoie

Humbert II d'Italie
Rois d'Italie

Humbert II d'Italie (en italien, Umberto II), né le à Racconigi, Cuneo et mort le à Genève, est le dernier roi d'Italie qui a régné durant 35 jours, du 9 mai au , ce qui lui vaut le surnom de Re di Maggio (« roi de mai »). Il quitte l'Italie quelques jours avant la proclamation de la République italienne votée par référendum le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Humbert de Savoie (en italien : Umberto di Savoia) naît le à Racconigi dans la région du Piémont en Italie. Fils du roi Victor-Emmanuel III et de la reine Hélène, (fille du roi Nicolas Ier de Monténégro), il est prince de Piémont à sa naissance, titre qu'il garde jusqu'à son accession au trône.

En 1930, il épouse la princesse Marie-José de Belgique, née le à Ostende, morte le à Genève, fille du roi Albert Ier de Belgique et d'Elisabeth de Bavière. Le couple aura quatre enfants :

Durant la bataille de France, en juin 1940, il dirige le groupe ouest de l'armée italienne, et mène, aux côtés du 16e Panzerkorps de l'armée allemande, la bataille des Alpes face aux troupes françaises.

En avril 1944, les partis antifascistes demandent l'abdication du roi Victor-Emmanuel III, qui le s'était replié dans le Sud d'Italie avec le gouvernement du maréchal Pietro Badoglio nommé après la chute du fascisme le . Le roi refuse, mais le , il nomme son fils Humbert lieutenant général du Royaume. Ainsi exerce-t-il toutes les prérogatives royales, mais sans avoir la dignité souveraine.

Le gouvernement italien décide d'organiser un référendum sur l'avenir institutionnel du pays afin que le peuple choisisse entre maintien de la monarchie ou adoption de la République. Le , Victor-Emmanuel III, âgé de 77 ans, abdique en faveur d'Humbert qui, à 41 ans, devient roi d'Italie sous le nom d'Humbert II.

Vingt-trois jours après son accession au trône, le , les Italiens se prononcent à l'issue d'un référendum aux résultats très contestés[1] à 54 % des voix en faveur de la République. Le 13 juin, le roi Humbert II quitte le trône sans abdiquer et se retire au Portugal, où depuis le 6 juin l'attendaient son épouse et ses quatre enfants.

Après l'adoption de la Constitution de la République italienne, entrée en vigueur le 1er janvier 1948, il lui est interdit de revenir en Italie en vertu du deuxième alinéa de la XIIIe disposition transitoire : « Il est interdit aux anciens rois de la Maison de Savoie, à leurs épouses et à leurs descendants mâles d'entrer et de séjourner sur le territoire national ».

Humbert II d'Italie décède le , à l'âge de 78 ans, à Genève en Suisse. Il repose à l'abbaye royale d'Hautecombe, en Savoie, célèbre nécropole de la dynastie du duché et de la Maison de Savoie. Il avait légué au Vatican le Saint-Suaire de Turin. En 2001, son épouse décède à son tour et vient reposer près de lui.

Ses descendants, son fils Victor-Emmanuel et son petit-fils Emmanuel-Philibert ne seront autorisés à revenir en Italie qu'en 2002, après 56 ans d'exil pour le premier et depuis sa naissance pour le second. En effet, à la suite de l'émotion causée par la mort de la reine Marie-José, le Parlement italien vote la loi constitutionnelle no 1 du 23 octobre 2002, entrée en application le 10 novembre suivant, qui abroge les deux premiers alinéas de la XIIIe disposition transitoire de la Constitution italienne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Francesco Perfetti, « Triste anniversaire chez les royalistes italiens » Le Figaro 15 octobre 2007

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Précédé par Humbert II d'Italie Suivi par
Victor-Emmanuel III d'Italie
Lesser coat of arms of the Kingdom of Italy (1890).svg
Roi d'Italie
1946
République italienne
Victor-Emmanuel III
Chef de la Maison de Savoie
1946-1983
controverse: Victor-Emmanuel de Savoie ou Amédée de Savoie