Humbercourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Humbercourt
Notre-Dame-de-l'Assomption.
Notre-Dame-de-l'Assomption.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Somme
Arrondissement Arrondissement d'Amiens
Canton Canton de Doullens
Intercommunalité Communauté de communes du Doullennais
Maire
Mandat
Catherine Penet-Caron
2014-2020
Code postal 80600
Code commune 80445
Démographie
Population
municipale
255 hab. (2011)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 12′ 39″ N 2° 27′ 18″ E / 50.2108, 2.455 ()50° 12′ 39″ Nord 2° 27′ 18″ Est / 50.2108, 2.455 ()  
Altitude Min. 95 m – Max. 173 m
Superficie 8,25 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Humbercourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Humbercourt

Humbercourt est une commune française, située dans le département de la Somme en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé au commencement de la vallée de la Grouche (la source de la Grouche se trouvant à Coullemont), le village d'Humbercourt est limitrophe avec le département du Pas-de-Calais. La Coulle, petite rivière saisonnière, rejoint la Grouche au bout de l'axe est du village ; elle prend naissance dans les "Fonds de Couturelle".

Le village s'étend selon un axe est-ouest alors que le territoire communal s'étend selon un axe nord-sud.

Au nord se trouve le Bois de Dessus puis une plaine agricole arrêtée par le Bois de Sus Saint Léger.

Au sud se trouve une plaine agricole. Le Grand Fiez (mont Saint-Jean) culmine à une altitude de 173 mètres, c'est un des points les plus hauts du Doullenais et même de la Somme (si on ne considère pas les reliefs de la vallée de la Bresle).

À l'est s’étendent les Chauffours d'Humbercourt, les "Montagnes Coullemontoises" et les Fonds de Couturelle.

À l'ouest se trouve le bois Amingard circonscrivant les reliefs de "La Montagne du bois Amingard" au nord, et le Bois Watron au sud.

Le village est aisément accessible par la route nationale 25.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1189, nous retrouvons un Robert Fretel de Vismes qui fut seigneur d'Humbercourt, Jeanne Fretel de Vismes fait passer cette seigneurie aux de Brimeu.

Autrefois zone de frontière entre les Pays-Bas Espagnols et le Royaume de France (la vallée de la Grouche étant une porte d'entrée en pays d'Artois), l'histoire d'Humbercourt est très fortement liée à celle de la famille "De Brimeu", dont on retrouve d'ailleurs l’écusson sur le porche de l'église à côté de celle de la Toison d'Or, distinction chevaleresque que reçut Guy De Brimeu seigneur d'Humbercourt et de Querrieu, pour ses services rendus à Charles Le Téméraire.

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

D'argent aux trois aigles de gueules.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 6 mai 2014)
Catherine Penet-Caron   Réélue pour le mandat 2014-2020[1], [2]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 255 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
737 802 763 649 599 601 594 605 584
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
578 563 552 516 572 508 479 469 461
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
445 433 406 413 389 388 389 389 377
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
352 370 327 303 295 279 255 255 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église de l'Assomption-de-la-Sainte-Vierge des 12e et 18e siècles, avec une cloche de 1763.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr,‎ 9 juin 2008 (consulté le 5 septembre 2008)
  2. « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme,‎ 6 mai 2014 (consulté le 9 juin 2014)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :