The Human League

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Human League)
Aller à : navigation, rechercher

The Human League

Description de l'image  The Human League 2007.jpg.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Synthpop, new wave
Années actives Depuis 1977
Labels Fast Product, EMI, Virgin, A&M, EastWest, Papillion
Composition du groupe
Membres Philip Oakey
Joanne Catherall
Susan Ann Sulley
Anciens membres Ian Craig Marsh
Martyn Ware
Philip Adrian Wright
Ian Burden
Jo Callis

The Human League, formé à Sheffield en 1977, est un groupe anglais de new wave, qui a connu un succès important dans les années 1980 notamment grâce aux tubes Don't You Want Me (n°1 au Royaume-Uni et aux États-Unis en 1981/1982), "(Keep feeling) fascination", "Mirror Man", "Human" (n°1 aux États-Unis en 1986), etc.

Histoire du groupe[modifier | modifier le code]

1978-1980 : Human League "MK1"[modifier | modifier le code]

Le groupe se forme au début de l'année 1978 avec le chanteur Phil Oakey et les claviéristes Martyn Ware et Ian Marsh. Leur premier choix s'était porté sur Glenn Gregory (futur chanteur du groupe Heaven 17) mais celui-ci n'était pas libre. Un directeur visuel viendra également rejoindre le groupe en la personne d'Adrian Wright.

Human League sort son premier single la même année : Being boiled se vendra à près de 5 000 exemplaires au lieu des 1 000 prévues. Il sera suivi d'un EP instrumental : The dignity of labour. Après avoir assuré la première partie de Siouxsie & Banshees durant l'automne, ils sortiront leur premier album en 1979 : Reproduction, accompagné du single Empire state human.

Hélas, la même année, la scène de la synth-pop est envahie par l'arrivée de Gary Numan qui éclipsera totalement Human League. Il faudra attendre 1980 pour voir le groupe accéder à un modeste succès avec l'album Travelogue et l'EP Holiday. Malgré tout, le single Only after dark ne rencontra aucun succès.

Une tournée épuisante et infructueuse, d'incessants conflits, et des directions musicales différentes amènent le groupe à se séparer en octobre 1980. Martyn Ware et Ian Marsh partiront fonder Heaven 17 avec lequel ils obtiendront de nombreux succès, dépassant même celui de Human League sur l'année 1983.

Pour l'anecdote, il fut décidé que Phil Oakey conserva le nom Human League, en échange de 1 £ de royalties pour Heaven 17 sur chaque vente du prochain album (en l'occurrence, Dare), un bénéfice très appréciable pour Heaven 17.

1981-1983 : Human League "MK2" et nombreux succès[modifier | modifier le code]

1981 sera l'année de toutes les réussites pour Human League. Deux jeunes choristes, encore mineures, viennent d'être recrutées au Crazy Daisy, une discothèque de Sheffield. Elles se prénomment Joanne Catherall et Susanne Sulley. Deux musiciens viendront gonfler les rangs : le bassiste Ian Burden et le guitariste Jo Callis.

Après un single de transition, Boys and girls, Human League prend définitivement son envol avec les quatre singles The sound of the crowd, Love action, Open your heart et surtout Don't You Want Me (N°1), tous atteindront le Top 20. Ils sont extraits de l'album Dare (N°1) qui sera certifié triple disque de platine.

Dans la foulée, Human League ressort, début 1982, l'un de ses premiers titres : Being boiled, avec un Top 10 à la clef.

Malheureusement, le groupe ne parvient pas à renouveler cet écrasant succès, et leur troisième album se fait attendre. En attendant, Human League sortira deux singles : Mirror man (N°2) en 1982 et Fascination (N°2) en 1983, tous deux extraits d'un EP sorti en 1983, également appelé Fascination.

En 1983, sur la route du succès, Heaven 17 devient plus populaire et éclipsera, pour quelque temps du moins, Human League.

1984-1988 : le déclin et la carrière solo de Phil Oakey[modifier | modifier le code]

Le troisième album arrive enfin pour le printemps 1984. Il porte comme titre Hysteria en référence à la mauvaise ambiance qui régna tout au long de l'enregistrement.

S'il atteindra une place N°3 fort honorable, le succès reste néanmoins bien éloigné de celui de son prédécesseur, tout comme les trois singles extraits de l'album, dont aucun n'atteindra le Top 10 : The Lebanon, Life on your own et Louise.

L'année 1984 se termine toutefois sur une note positive : Phil Oakey vient de participer à la bande originale du premier film Virgin intitulé Electric dreams. Il interprète la chanson principale du film : Together in electric dreams, une collaboration avec Giorgio Moroder, atteindra la place N°3, bien mieux que les singles du dernier album.

Notons que d'autres groupes avaient participé à la bande originale du film, notamment Heaven 17, Culture Club et Jeff Lynne (Electric Light Orchestra).

L'idée d'un album solo pour Phil Oakey fait son chemin, et l'amène dans les studios avec Giorgio Moroder dans le courant de l'année 1985. Néanmoins, l'enregistrement sera rapide, et l'album, sobrement intitulé Philip Oakey & Giorgio Moroder, sera un relatif échec, malgré la présence de Together in electric dreams. Les deux autres singles, Goodbye bad times et Be my lover now, connaîtront un sort similaire.

Toujours en 1985, le guitariste Jo Callis quitte le groupe.

Human League commence alors l'enregistrement de son nouvel album, Crash, qui sortira en 1986. Si celui-ci figurera dans le Top 10 des ventes, l'ambiance pendant l'enregistrement est toujours aussi tendue, sans compter que cet album sera composé par Jimmy Jay et Terry Lewis, ces derniers demandant même au groupe de quitter les studios pour les laisser composer l'album seuls.

Trois singles en seront extraits : Human sera dans le Top 10 britannique, mais surtout, ce sera leur deuxième N°1 aux États-Unis après Don't You Want Me. Les deux autres singles n'auront pas cette chance : I need your loving passera complètement inaperçu, tandis que Love is all that matters fera un peu mieux, accompagnant la sortie d'un best-of en 1988.

Adrian Wright quittera le groupe en 1986, suivi en 1988 par Ian Burden.

1990 : Human League "MK3"[modifier | modifier le code]

Ainsi, pour leur sixième album, il ne reste plus que le chanteur Phil Oakey et les deux choristes Joanne Catherall et Susanne Sulley de la formation originelle.

L'album Romantic, tout comme les singles Heart like a wheel et Soundtrack to a generation, ne seront pas de grands succès. Beaucoup pensent alors que ces échecs marquent la fin définitive du groupe.

1995-1996 : une réussite inattendue[modifier | modifier le code]

Malgré tout, Human League retrouve le chemin des studios pour leur septième album sorti en 1995 : Octopus, qui leur offrira un Top 10.

Les singles dont ils sont extraits connaîtront également de bonnes places dans les charts : Tell me when leur amena enfin un tube, qui leur avait manqué depuis près de dix ans. One man in my heart est une agréable surprise puisque ce titre est une ballade interprétée par Susanne Sulley. Deux autres singles sortiront également : Filling up with heaven puis Stay with me tonight en 1996.

On notera également la sortie d'un remix de Don't You Want Me dans la foulée.

2001 à nos jours : retour aux sources[modifier | modifier le code]

L'année 2001 sera très importante pour Human League, la sortie de leur huitième album, Secrets, étant un grand succès critique, un véritable retour aux sources dans la veine du Dare sorti vingt ans plus tôt.

Le succès resta toutefois modeste, la faute à leur nouvelle maison de disques, Papillon Records, dont la faillite fut prononcée peu après, empêchant toute promotion et une bonne distribution des disques.

Le single All I ever wanted fit le bonheur des fans, malgré un succès modeste là encore. Ce retour aux sources fut vivement salué. Le deuxième single, Love me madly, suite à une diffusion très confidentielle, ne parvint pas à se classer dans les charts.

Depuis, Human League se concentre sur les concerts et les nombreuses tournées : l'album Dare fut rejoué dans son intégralité, et un DVD Live at the Dome est sorti en 2005.

Le groupe vient tout récemment de signer un nouveau contrat avec une maison de disques, on peut donc espérer un neuvième album dans les années à venir.

Style et influence[modifier | modifier le code]

Les sources d'inspiration de Human League sont assurément nombreuses, mais on peut en citer certaines évidentes.
C'est le cas de Roxy Music. On retrouve le style glamour et dandy, ainsi qu'une certaine similitude entre Phil Oakey et Brian Ferry. Quant au jeu des claviers ou synthétiseurs (comme sur "Sound of the crowd"), il évoque quelque peu Brian Eno ou même Kraftwerk. Il est important que ce groupe au succès international est motivé par une conscience politique et sociale. Le titre "being Boiled" évoque l'enfance maltraitée, "dont you want me" est une esquisse de la modification des liens sociaux après un changement de niveau social, le groupe Heaven 17 issu de The Human league en produisant des chansons qui ont un aspect aigu de critique sociale. Le titre "We do not need those fascist groove things" est tout autant une chanson qui peut être dansée en boîte de nuit qu'un hymne contre les mouvements capitalistes liberticides et paupérisants des années 80. Le contexte politique de l'Angleterre compte pour beaucoup pour l'inspiration d'un certain nombre de groupe. Le "London Calling" des Clash et "I Love A Man In A Uniform" de Gang of Four sont deux formulations du malaise déclenché par la politique de margaret Thatcher alors 1er Ministre du Royaume-Uni auprès de la jeunesse britannique. The Human league dont l'audience était très importante prenait ses responsabilités idéologiques au sérieux.

Certains critiques ont parlé du groupe en expliquant qu'il s'agissait du "Marxisme et de la pop", le mélange d'une musique dansante avec une conscience politique se retrouve dans la démarche du groupe new yorkais Le Tigre qui se meut dans un univers apparenté.

Le critique de rock Simon Reynolds, dans son ouvrage Rip it up and Start Again, une histoire du post-punk, modère cette opinion en évoquant le fait que The Human League est un groupe formé à Sheffield, ville sidérurgique anglaise dont la tradition syndicale est importante. Simon Reynold dit "The Sheffield town council used to fly the Red Flag. But I think with groups like Human League, that being the normal backdrop to life in a weird way freed them up to be more like aesthetes -- to be ironic and playful and kind of Pop Art aware".

Ainsi l'aspect "pop et marxism" serait une posture esthétique fondée sur des convictions issues de l'expérience et l'appropriation de symbole "pop art" L'absence de cynisme du groupe fait plutôt penser à une réelle attitude "Pop" plutôt qu'à une préoccupation d'image de marque. The Human League est l'exemple d'une conscience politique s'exprimant hors des modèles didactiques, comme le rock l'a toujours fait, la révolution en acte et en musique, une cohérence intime entre le fond et la forme.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio

Année Titre Charts UK Temps passé dans les charts Dates d'entrée & sortie charts Certifications UK
1979 Reproduction 34 23 semaines 22/08/1981 - 13/03/1982 Disque d'or
1980 Travelogue 16 42 semaines 31/05/1980 - 17/04/1982 Disque d'or
1981 Dare 1 73 semaines 24/10/1981 - 20/10/2001 Triple disque de platine
1984 Hysteria 3 18 semaines 19/05/1984 - 15/09/1984 Disque d'or
1986 Crash 7 6 semaines 20/09/1986 - 25/10/1986 Disque d'or
1990 Romantic 24 2 semaines 29/09/1990 - 06/10/1990 ...
1995 Octopus 6 12 semaines 04/02/1995 - 13/05/1995 Disque d'or
2001 Secrets 44 1 semaine 18/08/2001 ...
2011 Credo ... ... ... ...

EP

Année Titre Charts UK Temps passé dans les charts Dates d'entrée & sortie charts
1979 The dignity of labour ... ... ...
1980 Holiday 46 10 semaines 03/05/1980 - 06/03/1982
1983 Fascination ... ... ...

Singles

Année Titre Charts UK Temps passé dans les charts Dates d'entrée & sortie charts Album
1978 Being boiled ... ... ... ...
1979 I don't depend on you (the Men) ... ... ... ...
1979 Empire state human 62 2 semaines 21/06/1980 - 28/06/1980 Reproduction
1980 Only after dark ... ... ... Travelogue
1981 Boys and girls 48 4 semaines 28/02/1981 - 21/03/1981 ...
1981 The sound of the crowd 12 10 semaines 02/05/1981 - 04/07/1981 Dare
1981 Love action 3 13 semaines 08/08/1981 - 31/10/1981 Dare
1981 Open your heart 6 9 semaines 10/10/1981 - 05/12/1981 Dare
1981 Don't You Want Me 1 13 semaines 05/12/1981 - 27/02/1982 Dare
1982 Being boiled (remix) 6 9 semaines 09/01/1982 - 06/03/1982 ...
1982 Mirror man 2 11 semaines 20/11/1982 - 29/01/1983 ...
1983 Fascination 2 9 semaines 23/04/1983 - 18/06/1983 ...
1984 The Lebanon 11 8 semaines 05/05/1984 - 30/06/1984 Hysteria
1984 Life on your own 16 7 semaines 30/06/1984 - 18/08/1984 Hysteria
1984 Louise 13 10 semaines 17/11/1984 - 19/01/1985 Hysteria
1986 Human 8 8 semaines 23/08/1986 - 11/10/1986 Crash
1986 I need your loving 72 2 semaines 22/11/1986 - 29/11/1986 Crash
1988 Love is all that matters 41 5 semaines 15/10/1988 - 12/11/1988 Crash
1990 Heart like a wheel 29 5 semaines 18/08/1990 - 15/09/1990 Romantic
1990 Soundtrack to a generation 77 2 semaines 24/11/1990 - 01/12/1990 Romantic
1995 Tell me when 6 9 semaines 07/01/1995 - 04/03/1995 Octopus
1995 One man in my heart 13 8 semaines 18/03/1995 - 06/05/1995 Octopus
1995 Filling up with heaven 36 2 semaines 17/06/1995 - 24/06/1995 Octopus
1996 Stay with me tonight 40 2 semaines 20/01/1996 - 27/01/1996 Octopus
2001 All I ever wanted 47 1 semaine 11/08/2001 Secrets
2003 Love me madly ... ... ... Secrets
2007 The things that dreams are made of (remix) ... ... ... ...
2010 Night People ... ... ... Credo
2011 Never Let Me Go ... ... ... Credo

Albums solos de Phil Oakey

Année Titre Charts UK Temps passé dans les charts Dates d'entrée & sortie charts Certifications UK
1985 Philip Oakey & Giorgio Moroder 52 5 semaines 10/08/1985 - 07/09/1985 ...

Singles solos de Phil Oakey

Année Titre Charts UK Temps passé dans les charts Dates d'entrée & sortie charts Album
1984 Together in electric dreams 3 15 semaines 22/09/1984 - 05/01/1985 Philip Oakey & Giorgio Moroder
1985 Goodbye bad times 44 5 semaines 29/06/1985 - 27/07/1985 Philip Oakey & Giorgio Moroder
1985 Be my lover now 74 1 semaine 24/08/1985 Philip Oakey & Giorgio Moroder

Clips Human League

  • 1979 - Circus of death
  • 1979 - Empire state human
  • 1981 - Love action
  • 1981 - Open your heart
  • 1981 - Don't You Want Me
  • 1982 - Mirror man
  • 1983 - Fascination
  • 1984 - The Lebanon
  • 1984 - Life on your own
  • 1984 - Louise
  • 1986 - Human
  • 1986 - I need your loving
  • 1988 - Love is all that matters
  • 1990 - Heart like a wheel
  • 1990 - Soundtrack to a generation
  • 1995 - Tell me when
  • 1995 - One man in my heart
  • 1995 - Filling up with heaven
  • 2001 - All I ever wanted

Clips Phil Oakey

  • 1984 - Together in electric dreams
  • 1985 - Goodbye bad times
  • 1985 - Be my lover now

Reprises[modifier | modifier le code]

Soraya Arnelas a repris Don't You Want Me dans les années 2000.