Huis ten Bosch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Huis ten Bosch
Image illustrative de l'article Huis ten Bosch
Huis ten Bosch
Période ou style XVIIe siècle
Architecte Pieter Post
Jacob van Campen
Propriétaire initial Frédéric-Henri d'Orange-Nassau
Propriétaire actuel État néerlandais
Site web www.koninklijkhuis.nl/english/Palaces/Huis ten Bosch Palace.html
Coordonnées 52° 05′ 35″ N 4° 20′ 38″ E / 52.0930056, 4.34376944 ()52° 05′ 35″ Nord 4° 20′ 38″ Est / 52.0930056, 4.34376944 ()  
Pays Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Province Hollande-Méridionale
Commune La Haye

Géolocalisation sur la carte : Pays-Bas

(Voir situation sur carte : Pays-Bas)
Huis ten Bosch

La Huis ten Bosch (La Maison au Bois) à La Haye, aux Pays-Bas, est un palais royal de la maison d'Orange-Nassau. C'est la résidence principale du roi des Pays-Bas. Le palais se trouve dans le Haagse Bos (le « bois de La Haye »).

Histoire[modifier | modifier le code]

La reine Sophie vécut à Huis ten Bosch pendant plus de vingt ans

La Huis ten Bosch a été construite au cours du XVIIe siècle. Le 2 septembre 1645, la construction débute pour loger la reine Élisabeth de Bohème, nièce par alliance du stathouder Frédéric-Henri de Nassau qui lui a accordé l'exil. Le palais, conçu par les architectes Pieter Post et Jacob van Campen, aurait dû être un palais d'été pour le stathouder.

À la mort de Frédéric-Henri en 1647, sa femme, Amalia van Solms fait de la Huis ten Bosch un mausolée. Conduits par Jacob van Campen, de grands artistes de l'époque comme Gerrit van Honthorst, Jacob Jordaens ou Jan Lievens remplissent l'Oranjezaal (la Salle Orange) de peintures à la gloire du stathouder. Albertine Agnes, la fille de Frédéric-Henri, vend la maison à son neveu Guillaume III d'Orange. Celui-ci étant mort sans héritier en 1702, elle passe à Frédéric Ier de Prusse, plus proche héritier de Frédéric-Henri de Nassau. Son petit-fils, Frédéric le Grand, le rend en 1732 à la maison d'Orange-Nassau. Le stathouder Guillaume IV rénove en profondeur le Huis ten Bosch. L'architecte français Daniel Marot ajoute deux ailes — appelées Haagse vleugel (l'aile de La Haye) et Wassenaarse vleugel (l'aile de Wassenaar) — et agrandit la salle de réception du palais.

Guillaume IV et Guillaume V, le dernier stathouder, ont régulièrement résidé au Huis ten Bosch jusqu'à la révolution batave de 1795 et l'invasion française. Le palais est confisqué par les Français qui le donnent à la « nation batave ». C'est toujours le cas aujourd'hui. Le mobilier est vendu en grande partie. La Huis ten Bosch sert alors de prison puis de musée jusqu'à ce que le grand-pensionnaire Rutger Jan Schimmelpenninck en fasse sa résidence principale en 1805. Louis Bonaparte, roi de Hollande l'année suivante, y réside jusqu'en 1807. Malgré la brièveté de son séjour, Louis a eu une grande influence sur la maison. Beaucoup des meubles qu'il y a introduit y sont toujours.

Lorsque le fils de Guillaume V devient Guillaume Ier des Pays-Bas, le palais devient l'une de ses résidences officielles. La Huis ten Bosch est le palais préféré de nombreux membres de la famille royale. La reine Sophie s'y installe avec son fils cadet en 1855 et y meurt en 1877. La reine Wilhelmine en fait sa résidence principale pendant les guerres du XXe siècle. Lors de la Seconde Guerre mondiale, la reine s'exile en Grande-Bretagne et les Allemands envisagent de détruire le palais pour construire le système de défense de La Haye. Bien qu'ils aient changé d'avis, la Huis ten Bosch a été très endommagée par la guerre et des rénovations durent avoir lieu pendant plusieurs années pour rendre habitable le palais.

Restaurée, la Huis ten Bosch devient la résidence principale de la reine Béatrix en 1981. Ses appartements privés se trouvent dans l'aile de Wassenaar. Le roi Willem-Alexander y emménage avec sa famille en 2013.

L'Oranjezaal[modifier | modifier le code]

Les peintures de l'Oranjezaal, la pièce principale de la Huis ten Bosch, ont été effectuées entre 1648 et 1651 par de nombreux peintres choisis par l'architecte Jacob van Campen. Ils sont considérés comme les peintres les plus importants de l'époque aux Pays-Bas. La décoration de cette salle est l'une de plus importante du siècle d'or néerlandais et a, de ce fait, un grand intérêt artistique et historique.

Ces peintres sont Jacob van Campen lui-même, Theodoor van Thulden, César van Everdingen, Salomon de Bray, Thomas Willeboirts Bosschaert, Jan Lievens, Christiaen van Couwenbergh, Pieter Soutman, Gonzales Coques, Jacob Jordaens et Gerrit van Honthorst.

Réplique[modifier | modifier le code]

Une réplique de la Huis ten Bosch existe dans un parc homonyme à Nagasaki, au Japon. C'est un musée consacré aux artistes japonais et internationaux. Béatrix n'ayant pas autorisé la copie de l'intérieur, la réplique a été décorée par une équipe dirigée par l'artiste néerlandais Rob Scholte. Pour des raisons de sécurité, la répartition des pièces est également modifiée.

Pendant onze ans, une antenne de l'université de Leyde y était installée mais le projet a été interrompu pour des raisons de budget.

Liens externes[modifier | modifier le code]