Huiguo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Huiguo 惠果 (743--805) était un moine bouddhiste célèbre de l'école tantrique chinoise (Zhenyanzong 真言宗) durant la dynastie des Tang, originaire de Jingzhao, actuel Xi'an, son nom de famille laïc était Ma (Cheval).

A l'âge de neuf ans, il débute l'apprentissage du Bouddhisme auprès du maître Tanzhen, disciple du grand maître Amoghavajra, il entra ensuite au monastère du Dragon bleu à Chang'an, et sera ordonné moine au monastère Ci'en.

Il reçut les initiations du mandala de la matrice et du mandala du vajra de l'École Tantrique du maître Xuanchao, disciple de Shubhakarasimha ainsi que le titre d'Âcārya (Vénérable) en 716. Il était appelé grand maître de l'École Tantrique.

D'après la Biographie du grand Vertueux du Monastère du Dragon bleu vénéré par les trois ères impériales du grand Empire Tang (《大唐青龙寺三朝供奉大德行状》) , Huiguo a soigné les maladies des empereurs, des princes et princesses, dû à son efficacité, il était bien récompensé. Mais il utilisa tous ces biens pour faire construire des pagodes et des monastères et sans en tirer aucun profit personnel.

Le champ de ses enseignements était très large, de la cour impériale à la masse populaire, beaucoup de monde se réjouissaient de sa transmission du dharma. Il quitta le monde en 805 au Monastère du Dragon bleu, plus de mille personnes se déplaçaient pour ses funérailles.

Son exploit éminent est de transmettre le dharma tantrique au moine japonais Kukai qui l'introduira au Japon où il créa l'École Shingon qui le considère comme le septième patriarche. Depuis plus de douze siècles, le tantrisme continue de génération en génération avec de plus en plus de disciples.

Le nom du grand maître Huiguo (en japonais keika-ajari) est beaucoup plus connu au Japon qu'en Chine.