Hugues de Reims

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hugues de Vermandois.

Hugues de Vermandois, né vers 920, mort à Meaux en 962, fut comte et archevêque de Reims de 925 à 931, puis de 940 à 946. Il était fils d'Herbert II, comte de Vermandois, et d'Adèle de France.

Son père lui procura le siège épiscopal à la mort de Seulfe, alors qu'il n'avait pas cinq ans, mais le roi Raoul reprit le diocèse en 931 pour le confier à Artaud. Il reçut peu après les ordres mineurs et fut ordonné prêtre en septembre 940 par Gui, évêque d'Auxerre. Herbert II, qui avait repris la ville de Reims en juillet 940, chassa Artaud et replaça son fils comme archevêque. Le roi Louis IV d'Outremer lui confirma sa charge en 941, mais le destitua en 946. En 948, le légat du pape le débouta définitivement du diocèse, le pape ratifie les décisions du synode d'Ingelheim. À la mort d'Artaud, en 961, il se porta candidat pour sa succession, mais ne fut pas choisi.

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christian Settipani, La Préhistoire des Capétiens (Nouvelle histoire généalogique de l'auguste maison de France, vol. 1), éd. Patrick van Kerrebrouck,‎ 1993 (ISBN 2-9501509-3-4)
  • Honoré Fisquet, La France pontificale (Gallia christiana), histoire chronologique et biographique des archevêques et évêques de tous les diocèses de France depuis l'établissement du christianisme jusqu'à nos jours, divisée en 17 provinces ecclésiastiques - Métropole de Reims - Reims, Paris : E. Repos, 1864-1873, pp.53-57 [1]