Hugues Ier de Bourgogne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hugues Ier de Bourgogne[1] (né vers 1056/1057 - mort le 29 août 1093 à Cluny) était un prince de sang royal français, fils d'Henri de Bourgogne et de Sybille de Barcelone, et donc arrière-petit-fils du roi de France Robert II le Pieux.

Il fut duc de Bourgogne de 1076 à 1079, puis moine à l'abbaye de Cluny, jusqu'à sa mort en 1093.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il était encore enfant à la mort de son père et son grand-père Robert Ier le Vieux le désigna comme son successeur. À la mort de Robert, il réclama la succession avec tant de fermeté que ses vassaux réunis à Dijon le proclamèrent duc.

D'après certains historiens[2], Hugues Ier serait l'époux de Yolande ou Sybille de Nevers, fille de Guillaume Ier[3], comte de Nevers.

Les chroniques vantent sa justice et sa fermeté envers les vassaux indociles. Il aida le roi d'Aragon Sanche Ier à combattre les Maures. À la mort de sa femme, il abdiqua en faveur de son frère Eudes Ier Borrel pour devenir prieur de l'Abbaye de Cluny.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hugues de Bourgogne sur le site de la Fondation pour la généalogie médiévale
  2. André Duchesne, Histoire des rois ducs et comtes de Bourgogne et d'Arles, 1619, p. 175, abbé Claude Courtépée, Description générale et particulière du duché de Bourgogne, tome I, p. 144, Ernest Petit, Histoire des ducs de Bourgogne de la race capétienne, tome I, p. 208 et p.  515, .
    Jean Richard écrit dans Les ducs de Bourgogne et la formation du duché du XIe au XIVe siècles, page 15, r. 1 : « C'est à tort, d'après une mauvaise édition d'une charte de Cluny par Guichenon, qu'on a donné pour femme à ce duc Sybille de Nevers : la charte en question (Cluny, 3516) mentionne Sibylle de Bourgogne-Comté, femme d'Eudes Ier (qu'on appelle ordinairement à tort Mahaut) ».
  3. Guillaume Ier de Nevers et sa descendance sur le site de la Fondation pour la généalogie médiévale