Hugues Brunet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brunet.

Hugues Brunet appelé aussi Bruneis, fut un troubadour, né à Rodez, mort en 1223 dans un couvent de Chartreux.

On le destinait à l'état ecclésiastique, mais il entra par goût dans une autre carrière, où il eut tour à tour pour protecteurs son seigneur le comte de Rodez, le comte de Toulouse, le dauphin d'Auvergne, le roi d'Aragon et Bernard d'Anduze.

Il partagea la protection du dauphin d'Auvergne avec d'autres troubadours tels que Peire Cardenal, Peire d’Auvergne, Peire de Vic, dit le moine de Montaudon, Perdigon du Gévaudan, etc.

L'œuvre[modifier | modifier le code]

Son œuvre consiste en sept ou huit pièces dont au moins cinq chansons et deux poèmes, en partie moraux. Ces pièces roulent sur des sujets souvent traités par les poètes provençaux.

Claude Charles Fauriel écrit de cette œuvre en 1846 : "Les émotions, les impressions de l'amour y sont décrites pour ainsi dire physiquement et presque personnifiées"

Dans ses chansons, il se plaint de la rigueur des dames. Dans ses petits poèmes, il déclame contre la dépravation des mœurs.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il paraît qu'il eut en effet à se plaindre des dames et des grands. Avant 1212, il chante les mérites d'Algayette de Scoraille, épouse de Henri Ier, comte de Rodez. Plus tard, selon Nostradamus, après avoir aimé en vain Madame Juliana de la maison de Montégli, il devint amoureux de la belle Galiana, bourgeoise d'Aurillac. Cette dernière lui préféra le comte de Rodez dont elle était aimée. Congédié par elle, il se retira de désespoir dans un monastère de Chartreux, où il passa le reste de ses jours.

Citations[modifier | modifier le code]

  • « L'amour s'élance doucement d'œil en œil, de l'œil dans le cœur, du cœur dans les pensées. »

Références bibliographiques[modifier | modifier le code]

  • « Hugues Brunet », dans Louis-Gabriel Michaud, Biographie universelle ancienne et moderne : histoire par ordre alphabétique de la vie publique et privée de tous les hommes avec la collaboration de plus de 300 savants et littérateurs français ou étrangers, 2e édition,‎ 1843-1865 [détail de l’édition]
  • Histoire littéraire des troubadours par Claude François Xavier MILLOT [1] :
  • Biographie aveyronnaise par Henri Affre, Éditeur : Le Livre d'Histoire - Lorisse,

Collection : Monographies des villes et villages de France - (MICBERTH), 1993, ISBN 9782877609968

  • Manuscrit de la 2e moitié du XIIIe siècle Chansonnier provençal , Padoue-Venise (Italie)[4]
  • Histoire de la poésie provençale, cours fait à la Faculté des Lettres de Paris par Claude Charles Fauriel, Tome premier, 1846.