Hugo Sigman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hugo Sigman

Naissance 1944
Buenos Aires (Argentina)
Nationalité Drapeau de l’Argentine Argentine
Profession CHEMO Group
Formation
Hugo Sigman a étudié la médecine à l’université de Buenos Aires (UBA) et a fait sa résidence en psychiatrie à l’hôpital Araóz Alfaro de Lanús.
Distinctions
En 2008, il a reçu le diplôme du mérite Konex Awards dans la catégorie des «entrepreneurs innovants».
Famille
Silvia Gold (épouse)

Hugo Sigman est un homme d’affaires argentin né en 1944. Son activité est liée à l’activité pharmaceutique mais depuis déjà plus d’une décennie il s’est ouvert et offre aujourd’hui un profil professionnel diversifié: d’un côté il parraine la recherche de nouveaux traitement contre le cancer, d’un autre côté il produit des films et préside la « Editorial Capital Intelectual ».

Trajectoire[modifier | modifier le code]

Hugo Sigman a étudié la médecine à l’université de Buenos Aires (UBA) et a fait sa résidence en psychiatrie à l’hôpital Araóz Alfaro de Lanús, où il a aussi été résident en chef. Marié avec la biochimiste Silvia Gold, ils ont eu trois enfants. Ensemble ils dirigent la fondation “Mundo Sano” («Monde Sain»), une Organisation non gouvernementale qui par le biais d’un travail communautaire et la recherche scientifique combat les maladies transmises, par exemple, par le moustique du dengue, par la maladie de Chagas, par la maladie hantavirus, par la leptospirose et par la leishmaniose.

Dans le registre médical il préside le Groupe Chemo en Espagne, dirigé par son fils Leandro Sigman. En Argentine, il est sociétaire des laboratoires Elea' y Biogénesis-Bagó. Il favorise un consortium de recherche scientifique qui regroupe les efforts des chercheurs universitaires, l’état et le secteur privé cherchant de nouvelles formules pour combattre le cancer. Un de ces traitement se trouve en phase III et l’autre en phase II des tests. En 2008, il a reçu le diplôme du mérite Konex Awards dans la catégorie des «entrepreneurs innovants».

La communication et l’art[modifier | modifier le code]

Hugo Sigman's publishing house, Capital Intelectual, publishes the Southern Cone edition of Le Monde Diplomatique and also has a broad catalogue of books, which includes collections such as "Los Recobrados", edited by Abelardo Castillo, and "Claves Para Todos", edited by José Nun. Meanwhile, the production company K&S Films, a joint venture with Oscar Kramer, has made some very well known and prestigious Argentine films such as "Tiempo de Valientes", by Damián Szifrón, "Crónica de una fuga", by Israel Adrián Caetano, and "El Perro", by Carlos Sorín. Sigman's passion for art has led him to be a member of the Advisory Committee of the National Museum of Fine Arts, and to collaborate with the Argentine contributions to the Venice Biennale by the artists Jorge Macchi, Guillermo Kuitca and Luis Felipe Noé. The range of Sigman's activities also includes farming and forestry, with companies like Garruchos and Pomera, Los Murmullos Lodge, and Yacaré Porá, a sustainable venture that has increased the Yacaré Caiman population in the province of Corrientes and also produces international quality leather.

Editeur du Capital Intellectuel, il Publie l’édition du Cône Sud Du Le Monde diplomatique et gère un grand catalogue de livres, comprenant des collections comme «Los recobrodados» (« les retrouvés »), réalisée par Abelardo Castillo, et "Claves Para Todos" (« des clefs pour tous »), dirigée par José Nun. En outre, la société de production K & S Films, une entreprise en association avec Oscar Kramer,a fait des films reconnus nationalement, tel "Tiempo de valientes" (« le temps des valeureux »), de Damián Szifrón, "Crónica de una fuga (“chronique d’une fugue»), de Israel Adrián Caetano, y "El perro" (“le chien”), de Carlos Sorín. En outre, sa passion pour l'art l'a amené à rejoindre la Commission consultative du Musée National des Beaux-Arts et à collaborer avec les expéditions argentines de la Biennale de Venise des artistes Jorge Macchi, Guillermo Kuitca y Luis Felipe Noé.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]