Hugo Sigman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hugo Sigman

Naissance 1944
Buenos Aires (Argentina)
Nationalité Drapeau de l’Argentine Argentine
Profession
Formation
Hugo Sigman a étudié la médecine à l’université de Buenos Aires (UBA) et a fait sa résidence en psychiatrie à l’hôpital Araóz Alfaro de Lanús.
Distinctions
En 2008, il a reçu le diplôme du mérite Konex Awards dans la catégorie des «entrepreneurs innovants».
Famille
Silvia Gold (épouse)

Hugo Sigman (1944) est un entrepreneur et producteur de cinéma argentin, dont sa dernière production est le film Relatos Salvajes (Les Nouveaux Sauvages[1],[2]), réalisé par Damián Szifron. Avec une personnalité à multiples facettes et des projets à long terme, Hugo Sigman dirige un ensemble d’entreprises diverses, dédiées à la pharmaceutique, à la sylviculture et au domaine culturel, ainsi qu’il stimule la recherche scientifique visant aux traitements innovants contre le cancer. En plus, il produit des films et publie un soixantaine des livres par an avec son Éditorial Capital Intelectual. Il est le CEO du Groupe Insud, un ensemble d’entreprises constituées par capitaux nationaux, fondé en 2010.

Carrière[modifier | modifier le code]

Sigman a étudié la médecine à l’Universidad de Buenos Aires et il a fait les pratiques en psychiatrie à l’Hôpital Aráoz Alfaro, à Lanús, où il a aussi été le chef de l’Internat et des Urgences en Psychiatrie. Il est marié avec la biochimiste Silvia Gold et ils ont trois enfants: Leandro, Lucas y Mariano.

Sigman achemine son investissement social sur la fondation “Mundo Sano” («Monde Sain»), crée par son beau-père Roberto Gold et dont la présidence est assurée par Silvia Gold. Mundo Sano est une ONG qui, par le biais du travail communautaire et de la recherche scientifique, lutte contre des maladies à transmission vectorielle, telles que la dengue, la maladie de Chagas, l´ hantavirus, la leptospirose et la leishmaniose.

Dans le domaine de la santé, en 1977 il a fondé à Barcelone Chemo, avec son épouse. Aujourd’hui, Chemo est un groupe international dédiée au développement, à la production et à la commercialisation des principes actifs et médicaments, présent en plus de 46 pays, qui détient 14 usines chimiques et industrielles et 9 centres de recherche et développement, le tout sous des marques propres. Le siège de l’entreprise, dirigé par son fils aîné, Leandro Sigman, se trouve à Madrid, Espagne.

L’industrie pharmaceutique est toujours l’activité principale du Groupe et concerne trois domaines: d’abord, l’industriel; ensuite Exeltis, qui élabore des produits pharmaceutiques avec une marque propre et une organisation commerciale et de ventes dans 46 pays; et finalement, mAbxience, dédiée à la biotechnologie, est spécialisée en recherche, développement et production de médicaments biosimilaires et à la recherche de nouveaux produits pour le traitement du cancer. Les activités d’élaboration des principes actifs de mAbxience son réalisées dans son usine pharmADN, spécialisée en biotechnologie. 

En Argentine, le Grupo Insud est associé avec les laboratoires Elea, qui comptent plus de 70 ans au service de la recherche et production pharmaceutique, avec Biogénesis-Bagó, dont le site de production du vaccin anti-aphteuse es l’un des plus importants du monde, et finalement, avec Sinergium Biotech, compagnie pharmaceutique dédiée à la recherche, le développement et la production et commercialisation de vaccins et médicaments biotechnologiques de haute complexité. Dans le moderne site de productiondedernière génération de Sinergium Biotech, mAbxience formule, met en emballage et conditionne les produits biotechnologiques élaborés en PharmADN, dans une zone exclusive accomplissant les plus hauts standards de qualité internationale des Bonnes Pratiques de Fabrication (GMP, d’après son nom en anglais). 

Hugo Sigman est aussi actionnaire de Maprimed, un laboratoire avec 40 ans d’expertise dans la fabrication des principes actifs pour l’industrie pharmaceutique.

Dans le domaine de la recherche scientifique, Hugo Sigman pousse depuis 19 ans le Consorcio de Investigación, Desarrollo e Innovación (Consortium de Recherche, Développement et Innovation), qui conjugue les efforts des chercheurs universitaires, de l’État et du secteur privé, notamment sur la recherche et le développement d’anticorps monoclonaux, afin de trouver de nouveaux traitements contre le cancer. L’initiative travaille sur une ligne de médicaments innovants, tel qu’un vaccin thérapeutique contre le cancer de poumon dénommé Racotumomab. Le vaccin compte avec la validation de l’ANMAT en Argentine et il est aussi validé en Cube. En plus, il est en vente dans 25 pays. Ce vaccin représente une nouvelle alternative thérapeutique pour les patients souffrant de cancer de poumon de cellules pas petites en stade avancé. 

En plus, Hugo Sigman est le président de la Cámara Argentina de Biotecnología – CAB (Chambre Argentine de Biotechnologie), constitué par les firmes leaders des industries pharmaceutique et alimentaire et les secteurs concernant l’agriculture, l’élevage, la sylviculture et les biocarburants. Sigman a encouragé sa création dans le but de contribuer à une politique publique-privée dans le champ de la biotechnologie et stimuler le leadership dans la région. La Chambre mène des réunions et des accords avec les autorités nationales appartenant au Ministère de Science et Technologie, le Ministère de la Santé, le Ministère de l’Agriculture, des autorités de régulation sanitaire, ainsi que d’autres chambres d’entreprises argentines et étrangères. 

La communication et l’art[modifier | modifier le code]

L’ Éditorial Capital Intelectual publie, pour la région, l’édition pour le Cône Sud de Le Monde diplomatique, dirigée par le journaliste José Natanson. L’éditorial est dédié à la diffusion de la culture et à l’analyse sociale. Son catalogue, divisé en collections, offre des publications comprenant des domaines tels que la science, la politique, la littérature, la philosophie, le sport, la psychologie et la divulgation. Certaines de ses collections sont: Los Recobrados, dirigée par Abelardo Castillo et Claves Para Todos, dirigée par José NunLas mujeres más solas del mundo, de Jorge Fernández Díaz, est l’un des titres les plus vendus en 2012.

Dans le domaine de la culture, Sigman a aussi crée, avec son ami -décédé en 2010- Oscar Kramer, la maison de production Kramer & Sigman Films, visant à soutenir les nouveaux talents argentins.  Cette maison a réalisé certains des films argentins à plus grand succès dans ces dernières années, à savoir : Kamchatka et Plata Quemada, de Marcelo Piñeyro ; El perro, de Carlos Sorin ; Tiempo de valientes, de Damian Szifrón, avec la participation de Diego Pertti ; Días de pesca, de Carlos Sorin ; Los Marziano, de Ana Katz, avec la participation de Guillermo Francella et Mercedes Morán; Séptimo, de Patxi Amezcua ; El último Elvis, de Armando Bo ; El pasado, de Héctor Babenco, avec la participation de Gael García Bernal ; Crónica de una fuga, de Israel Adrián Caetano, avec la participation de Rodrigo de la Serna, parmi d’autres. Beaucoup de ces fils ont été sélectionnés et ont obtenu des prestigieuxpalmarès des festivals de cinéma du monde. En 2014, le film Relatos Salvajes, réalisé par Damián Szifrón et dont les rôles principaux ont été joués par Ricardo Darín, Leonardo Sbaraglia, Oscar Martínez, Darío Grandinetti, Rita Cortese, Érica Rivas et Julieta Zylberberg, a été sélectionné pour la Compétition Officielle du Festival de Cannes. En Argentine, l’avant-première a eu lieu le 21 août.

Sa passion par l’art lui a mené à faire partie de la Commission de Consultation du Museo Nacional de Bellas Artes (Musée National de Beaux-Arts) et a collaborer avec les envoisdes œuvres des artistes argentins Guillermo Kuitca et Luis Felipe Noé à la biennale de Venise

Les Nouveaux Sauvages[modifier | modifier le code]

Le film, produit par Hugo Sigman pour KramerΣn Films et par El Deseo (la maison de production des frères Pedro y Agustín Almodóvar) et réalisé par Damián Szifron, est formé par six histoires indépendantes touchées par l’humeur, l’horreur, l’amour, la violence, la cupidité et la solidarité. Ricardo Darínreprésente un ingénieur expert en démolitions; Julieta Zylberberg et Rita Cortese sont, respectivement, la serveuse et la chef d’un relais minable; Darío Grandinetti joue le rôle principal dans un énigmatique épisode qui se déroule dans l’intérieur d’un avion; Érica Rivas est une jeune mariée imprédictible dont sa fête de mariage avance vers une catastrophe; Oscar Martínez personnifie un magnat à charge d’une négociation obscure dans le cadre d’une tragédie familiale et Leonardo Sbaraglia se voit subitement entouré par une histoire inusuelle d’action dans la route.

Coproduit avec Telefé et Corner, et sous la distribution de Warner Bros. Pictures, l’avant-première de Les Nouveaux Sauvages a eu lieu le 21 août 2014 et le premier week-end,  il a convoqué plus de 450.000 spectateurs dans les 300 cinémas de tout le pays, ce qui a représenté un nouveau record de public pour un film argentin dans ses premiers quatre jours de projection. Un record qui, curieusement, a été dépasséle deuxième fin de semaine d’exhibition, car il a été regardé par plus de 460.000 personnes. Ainsi, en 10 jours, il a dépassé le repère de 1.000.000 billets vendus.

Activités forestières, d’agriculture et d’élevage[modifier | modifier le code]

La diversification du Grupo Insud comprend les activités d’agriculture, d’élevage et la sylviculture, développées par les entreprises Garruchos et Pomera, Cabaña Los Murmullos et Yacaré Porá, ce dernier étant un projet soutenable qui a permis l’augmentation de la population autochtone de yacarés à Corrientes et, au même temps, la production de cuirs de qualité internationale.

Chez Garruchos, il développe des projets d’agriculture et d’élevage à long terme, gère la production avec un emploi soutenable de la terre, sans perdre de vue le compromis par rapport aux conditions dignes du travail rural et avec les communautés locales. Dans ses champs, placés aux provinces de Buenos Aires, Corrientes, Córdoba, San Luis, Chubut et Santa Cruz, on élève des moutons Merino et des bouvillons des races Braford, Brangus, Angus et Hereford, ainsi qu’on produit de la laine. En agriculture, grâce au système d’ensemencement direct, on produit dusoja, du tournesol, du maïs, du blé, et de l’orge, ainsi que des pâturages pour le bétail. La Cabaña Los Murmullos est dédiée à l’élevage et à la production d’un bétail génétiquement supérieur. En général, ses exemplaires reçoivent des prix à l’Exposición Rural Argentina (Exposition Rurale Argentine).

Finalement, il développe l’activité de sylviculture chez Pomera Maderas, une entreprise avec plantations dans les provinces de Corrientes et Misiones et au Paraguay. La compagnie produit des planches, tirants, bois bouveté et poteaux imprégnés pour des emplois ruraux et pour l’étendu des réseaux, pour le marché argentin et pour l’étranger. À Ituzaingó, Corrientes, l’entreprise détient une pépinière clonale avec une base génétique d’eucalyptus. En plus, Grupo Insud est actionnaire de Bioceres, une entreprise argentine de biotechnologie dédiée à la production agricole. Cette jeune entreprise a développé le gène qui permet de produire des plantes de blé, maïs et soja résistantes à la sécheresse et à la salinité des sols.

Reconnaissances et participations internationales[modifier | modifier le code]

En 2013, la Fondation Endeavor lui a distingué comme un « Entrepreneur Modèle », en raison de ses valeurs et sa trajectoire. En 2008, il a été distingué avec le diplôme au mérite des Prix Konex dans la catégorie « Entrepreneurs Innovateurs ». En 2011, il a obtenu avec Silvia Gold la reconnaissance de l’Association de Dirigeants d’Entreprise (ADE) dans la catégorie « Agro-industrie ».

En août 2013, Sigman a présenté les réussites du Consortium de Recherche, Développement et Innovation en Experiencia Endeavor, ainsi qu’au XIe Symposium sur le SIDA de la Fondation Huésped, qui a eu lieu en 2012.

En avril 2012, il a disserté au Qatar, dans le Fore d’Investissement Global organisé par les Nations Unies.Son exposition a porté sur le modèle d’investissement productive en consonance avec la dernière technologie, qui s’appui sur les alliances avec d’autres compagnies pharmaceutiques et des institutions publiques.

En septembre 2011, Sigman a été invité à faire un exposé à Genève, Suisse, par devant la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement concernant les vaccins et les produits biotechnologiques qui son fabriqués en Argentine. Dans son exposé, Sigman a signalé que «le modèle de Sinergium Biotech d’intégration pour la production des vaccins et des produits biopharmaceutiques implique le transfert de technologie, avec un potentiel d’exportation et la création de 320 postes de travail ». Il a aussi exposé sur les entrepreneurs globaux dans le 47e Colloque d’IDEA. En 2009, Sigman a participé de la XVe Conférence de l’Union Industrielle Argentine.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Cannes 2014 - Wild Tales », sur youtube.com
  2. Nathalie Simon, « Cannes hurle de rire avec Les nouveaux sauvages », Le Figaro,‎ 17 mai 2014 (lire en ligne)