Hugo Buchthal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hugo Buchthal

Naissance 1909
Berlin
Décès 1996
Londres
Nationalité Allemand
Pays de résidence Royaume-Uni
Profession
Enseignant/Universitaire
Activité principale
Historien de l'art
Byzantiniste
Formation

Hugo Buchthal, né en 1909 à Berlin, et mort en 1996 à Londres, est un historien de l'art allemand, spécialiste de l'art byzantin et médiéval.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille de riches commerçants berlinois d'origine juive, Hugo Buchtal est le fils d'Eugen Buchthal (1878-1954) et Thea Wolff (1886-1968). Il fréquente le Herder-Reform-Gymnasium, à Charlottenberg, jusqu'en 1927, et entreprend des études de sciences économiques puis d'histoire de l'art dans les universités de la Sorbonne, d'Heidelberg et de Berlin, avant de rejoindre le groupe constitué par Fritz Saxl, Edgar Wind (en) et Erwin Panofsky à la bibliothèque Warburg de Hambourg. Il rend sa thèse sur le Codex Parisinus Graecus 139 plus tôt que prévu, pressé par l'arrivée au pouvoir des nazis, puis s'installe à Londres avec les chercheurs du Warburg en 1934. Il fréquente à Paris les jeunes historiens de l'art rassemblés autour d'Henri Focillon, et contribue à les rapprocher du Warburg, notamment André Chastel[1]. En 1935, il commence des études d'arabe puis reçoit une bourse de l'université de Beyrouth (1936-1937). En 1938, il est nommé Lord Plumer Fellow de l'Université hébraïque de Jérusalem.

Il retourne ensuite en Angleterre comme bibliothécaire du Warburg en 1941-1943, alors installé à Denham. En 1944-1945, il est lecteur à l'Université de Londres. Il est chercheur invité à Dumbarton Oaks en 1950-1951 (et en 1965), et publie, en 1957, son ouvrage le plus important, Miniature Painting in the Latin Kingdom of Jerusalem (Oxford, Clarendon Press). Il est le premier chercheur à organiser en corpus d'étude les manuscrits enluminés produits dans les royaumes latins d'orient, depuis le psautier de la reine Mélisande (British Library, Egerton Ms. 1139) du 12e siècle, jusqu'aux derniers manuscrits sortis des ateliers d'Acre. Son ouvrage demeure une référence dans le domaine.

Dumbarton Oaks, Washington D. C.

Il est professeur au Warburg Institute de 1960 à 1965, et à l'Institute of Fine Arts de New York University, de 1965 à 1975. Il se consacre à l'étude des manuscrits français et italiens de la Légende de Troie, à la peinture byzantine et aux transferts artistiques et formels entre l'orient et l'occident médiévaux.

Il a aussi été professeur invité à l'Institute for Advanced Study de Princeton (1959-1960), à l'université Columbia (1963), et Guggenheim fellow (1970, 1971). Parmi ses élèves, on compte les byzantinistes Michael Kauffmann (en), Thomas F. Mathews, Harvey Stahl.

Buchthal a épousé en 1939 Amalia "Maltschi" Serkin (1904-1996), sœur du pianiste Rudolf Serkin (1903-1991).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • The Miniatures of the Paris Psalter: a Study in Middle Byzantine Painting, Londres : The Warburg Institute, 1938
  • A Hand List of Illuminated Oriental Christian Manuscripts, Londres : The Warburg Institute, 1942
  • The Western Aspects of Gandhara Sculpture. Annual Lecture on Aspects of Art, Henriette Hertz Trust of the British Academy, Proceedings of the British Academy, 1945, Londres : British Academy, 1947.
  • Miniature Painting in the Latin Kingdom of Jerusalem, Oxford : Clarendon Press, 1957
  • Historia Troiana: Studies in the History of Mediaeval Secular Illustration, Londres : Warburg Institute, University of London, 1971
  • Patronage in Thirteenth-century Constantinople: an Atelier of Late Byzantine Book Illumination and Calligraphy, Washington, DC : Dumbarton Oaks Center for Byzantine Studies/Harvard University, 1978
  • The "Musterbuch" of Wolfenbüttel and its Position in the Art of the Thirteenth Century, Vienna : Verl. d. Österr. Akad. d. Wiss., 1979

Sur Hugo Buchthal :

  • "The Writings of Hugo Buchthal, 1933-1980", Art of the Mediterranean World, A.D. 100 to 1400, Washington, DC : Decatur House Press, 1983, p. XVII-XXII
  • Hugo Buchthal, "Persönliche Erinnerungen eines Achtzigjährigen an sein Studium bei Panofsky in Hamburg", Wiener Jahrbuch, no 44, 1991, p. 205-213
  • Hugo Buchthal, "Persönliche Erinnerungen an die ersten Jahre des Warburg Institutes in London", Wiener Jahrbuch, no 45, 1992, p. 213-221
  • Ulrike Wendland, Biographisches Handbuch deutschsprachiger Kunsthistoriker im Exil : Leben und Werk der unter dem Nationalsozialismus verfolgten und vertriebenen Wissenschaftler, Munich : Saur, 1999, vol. 1, p. 73-6
  • Hugo Buchthal. Interviews with Art Historians, 1991-2002, Getty Research Institute, Malibu, CA.

Sources (nécrologies) et liens externes[modifier | modifier le code]

  • Burlington Magazine, 1997, p. 198-99
  • C. Michael Kauffmann et Ernst Gombrich, The Guardian, 19 november 1996, p. 18
  • Eric Pace, "Hugo Buchthal is dead at 87, Studied Medieval Illumination", The New York Times, 13 novembre 1996, p. D21
  • The Independent (Londres), 19 novembre 1996, p. 18
  • The Times (Londres), 22 novembre 1996
  • Notice biographique par O. Metzler

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. André Chastel (1912-1990). Histoire de l'art et action publique, S. Chauffour, S. Frommel, M. Hochmann (dir.), Paris, INHA, 2013