Hugh Shearer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Shearer.
Hugh Shearer
Fonctions
3e Premier ministre de la Jamaïque
11 avril 19672 mars 1972
Gouverneur Clifford Campbell
Prédécesseur Donald Sangster
Successeur Michael Manley
Biographie
Nom de naissance Hugh Lawson Shearer
Date de naissance 18 mai 1923
Lieu de naissance Martha Brae (Jamaïque)
Date de décès 5 juillet 2004 (à 78 ans)
Lieu de décès Kingston (Jamaïque)
Nationalité jamaïcaine
Parti politique Parti travailliste de Jamaïque
Conjoint Denise Eldemire Shearer

Hugh Shearer
Premier ministre de la Jamaïque

Le très honorable Hugh Shearer, né le 18 mai 1923 à Martha Brae (Jamaïque) et décédé le 5 juillet 2004 à Kingston, (Jamaïque) était un homme politique jamaïcain qui fut premier ministre de 1967 à 1972.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Martha Brae, à la paroisse de Trelawny, en Jamaïque, près de cultures de sucre et de bananes, Hugh Shearer étudia au St Simon's College après avoir reçu une bourse paroissiale de l'école.

En 1941, il travailla dans un journal hebdomadaire de presse syndicale, le Jamaican Worker. Son entrée en politique se fit en 1943 quand Alexander Bustamante (Fondateur du parti travailliste de Jamaïque) prit la direction du journal et prit Shearer sous son aile. Ce dernier continua d'avoir de l'influence et en 1947, il obtint une bourse de syndicat d'état.

Il est alors nommé superviseur du syndicat de Bustamante, le BITU, avant d'en être élu vice-président peu après. En 1955, il est élu à la chambre des représentants de Jamaïque grâce à sa victoire dans la paroisse ouest de Paroisse de Kingston, un poste qu'il occupa pendant quatre ans, jusqu'à ce qu'il perde les élections de 1959.

Il fut membre du Sénat de 1962 à 1967. En 1967, il est en effet élu dans la paroisse de Clarendon et devient premier ministre à la mort de Donald Sangster, le 11 avril 1967.

Hugh Shearer et le premier ministre de la Jamaïque en 1969, lors d'un discours sur l'aéroport Palisadeos à Kingston
Hugh Shearer et le premier ministre de la Jamaïque en 1969, lors d'un discours sur l'aéroport Palisadeos à Kingston

Grâce à son travail effectué au Jamaican Worker durant sa jeunesse, Hugh Shearer a entretenu de bons rapports avec la classe ouvrière et a été globalement apprécié par la population. Cependant, il est impliqué dans une affaire, en octobre 1968 quand son gouvernement bannit l'historien Walter Rodney de Jamaïque. Le 16 octobre, commence alors une séries d'émeutes, connues sous le nom de Rodney Riots et des manifestants furent réprimés par la police. Shearer resta cependant sur sa position, accusant Rodney d'être un danger pour la Jamaïque, en s'appuyant sur ses voyages à Cuba et en Union soviétique mais surtout à cause de ses positions de Black nationalism.

Hugh Shearer connaît alors des tensions avec les panafricains et les militants du mouvement black nationalism. Il connaît aussi des difficultés lors de l'indépendance de la Jamaïque dans les années 1960.

Son mandat fut marqué par la construction de 3 nouvelles raffineries d'alumine ainsi que de 3 importantes stations balnéaires. Ces six sites représentent les bases de l'industrie et du tourisme en Jamaïque. Son manda fut également marqué par la hausse d'inscriptions pour les études secondaires après une campagne intense. 50 nouvelles écoles sont alors construites.

En 1972, le parti travailliste de Jamaïque perdit les élections, au profit du Parti national du peuple dont le dirigeant, Michael Manley devint premier ministre. Entre 1980 et 1989, durant le gouvernement de Edward Seaga qui succéda à la tête du parti travailliste en 1974, Shearer devint adjoint du premier ministre et ministre des affaires étrangères.

Le 5 juillet 2004, il meurt à son domicile de Kingston à l'âge de 81 ans.

Notes et références[modifier | modifier le code]