Hubert Schoonbroodt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hubert Schoonbroodt (* 8 août 1941 à Eupen; † 5 février 1992) à Jalhay), est un organiste, hautboïste et chef d'orchestre belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il débute sa formation de hautboïste au conservatoire de Verviers et la complète à Paris. Parallèlement, il entreprend des études d'orgue à l'Institut Lemmens de musique ecclésiastique à Malines et avec Pierre Froidebise à Liège. Il se perfectionne en musique ancienne à Paris auprès d'Antoine Geoffroy-Dechaume et à la Schola Cantorum de Bâle.

En 1962, il succède à Pierre Froidebise comme organiste et maître de chapelle du "Grand Séminaire de Liège", et en 1965, il est engagé par André Cluytens comme hautbois solo à l'Orchestre national de Belgique. En 1969, il est nommé professeur d'orgue au Conservatoire royal de Liège puis, dix ans plus tard, au Conservatoire royal de Bruxelles.

Parallèlement à sa carrière d'organiste, il devient un expert d'orgues, son conseil étant sollicité pour de nombreuses restaurations d'orgues historiques en Belgique, France, Allemagne, Luxembourg et aux Pays-Bas.

En tant qu'organiste et avec son orchestre de chambre, la Camerata Leodiensis, fondé en 1975, il s'engage pour la redécouverte d'œuvres de compositeurs belges et wallons oubliés, comme Lambert Chaumont, Henry Du Mont, Jean-Noël Hamal, Léonard de Hodémont, Pierre de la Rue, Pierre Van Maldere, Thomas Babou, Lambert Pietkin et autres.

On lui doit aussi une intégrale sur disques (3) du Livre d’orgue de Thomas Babou (1980-84), et sa publication en partition au Documentatiecentrum voor orgel de Veurne (Furnes), Belgique, en 1986.

Ses enfants, Aurore Schoonbroodt-Doise [1] organiste, violoniste et Serge Schoonbroodt organiste, chanteur, poursuivent également des carrières musicales.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]