Huanne-Montmartin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Huanne-Montmartin
Image illustrative de l'article Huanne-Montmartin
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Arrondissement de Besançon
Canton Canton de Rougemont
Intercommunalité Communauté de Communes du Pays de Rougemont
Maire
Mandat
Fabienne Carriqui
2014-2020
Code postal 25680
Code commune 25310
Démographie
Population
municipale
84 hab. (2011)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 25′ 55″ N 6° 20′ 43″ E / 47.4319, 6.345347° 25′ 55″ Nord 6° 20′ 43″ Est / 47.4319, 6.3453  
Altitude Min. 283 m – Max. 415 m
Superficie 3,43 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Huanne-Montmartin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Huanne-Montmartin

Huanne-Montmartin est une commune française située dans le département du Doubs en région Franche-Comté.

Les habitants de Huanne-Montmartin sont appelés Les Messieurs.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Mommertin en 1282 ; Monmartin en 1311 ; Uhanne en 1334 ; Huenne en 1352 ; Montmartin en 1413 ; Huanne en 1469 ; Huanne-Montmartin depuis 1810[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Gouhelans Romain Rose des vents
Puessans N Mésandans
O    Huanne-Montmartin    E
S
Tournans Trouvans

Histoire[modifier | modifier le code]

Couronnement de la rosière[modifier | modifier le code]

Ce n'est pas tellement le couronnement de la rosière qui chagrinait le prieur de Mouthier, quoique le prétexte lui parut frivole, mais la fête avait un tel succès que les limites du pré étaient souvent dépassées et surtout le pré où se tenait la fête n'était pas fauché et la récolte était perdue. Ainsi lit-on dans le document déjà cité : le prieur regrette "que le seigneur riser un abus aussi considérable qui serait celui de dévaster en entier les fruits d'herbe d'un héritage considérable sous un prétexte aussi frivole.

On peut au moins faucher le pré avant le jour où s'exerce le droit, mais on pourra lui refuser l'entrée dans le pré pour y danser tout à son aise"

Les dimanches de Pentecote[modifier | modifier le code]

"Le seigneur et dame ont pouvoir de toute ancienneté, de faire danser avec des instruments civils toutes personnes qui se présenteront le dimanche de Pentecôte de chaque an, en un près dépendant du prieuré de Mouthier, sis dans la prairie d'Huanne et appelé le près Barangier, et y permettre tous jeux licites et y donner une rose ou autre bouquet à telle fille que l'on voudra et dépendant de la justice des seigneurs et d'y taxer les vins, soit une pinte pour le vendeur ou alors une amende de 60 sols este venants" Cela signifie que chaque année, le dimanche de la Pentecôte était organisée de "toute ancienneté une fête populaire dont le clou était le couronnement d'une "rosière". L'abbé Bouveresse dit plaisamment "on dirait aujourd'hui l'élection d'une Miss Val de Montmartin".

C'est Hugues de Montmartin[modifier | modifier le code]

La commune de Montmartin n'existe plus depuis 1910, elle a été rattachée à celle d'Huanne pour devenir Huanne-Montmartin. Mais du XIe au début du XIXe siècle c'était le contraire : Montmartin, par son château et ses seigneurs, dominait et au pied était le "Val de Montmartin".

Par la grâce des sires de Montmartin, Huanne fut d'abord, au XIIe siècle, une église et un prieuré. Huanne ne compte d'abord que quelques fermes qui appartenaient au couvent et ce n'est qu'en 1444 que les seigneurs de Montmartin firent ériger Huanne en paroisse.

Extrait de 1545[modifier | modifier le code]

Premier seigneur du nom dont l'histoire fait état, qui a créé le prieuré. Ce prieuré dépendait des bénédictins de Mouthier-Haute-Pierre auxquels Hugues avait cédé, à titre de fiefs, des terres et des droits. Longtemps après, un curieux différend surgit entre le prieur et les seigneurs de Montmartin, différend qui s’éternisa pendant plus de deux siècles. On trouve trace de ce différend dans les archives du prieuré conservées aux archives de l'hôpital Saint-Jacques à Besançon.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001   Marie-Claude Ferriot    
mars 2006   Jean Pierre Delcourt    
mars 2008 2009 Patrick Bouvard[2]    
décembre 2009 en cours Fabienne Carriqui    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 84 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
99 108 94 236 253 317 304 281 300
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
301 302 323 303 295 308 285 236 247
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
187 174 140 160 139 130 104 105 75
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
77 61 40 48 70 72 78 77 83
2011 - - - - - - - -
84 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Montmartin et la fontaine Augier[modifier | modifier le code]

Montmartin bâti sur un éperon rocheux, domine la vallée du Crenu, autrefois appelée Val de Montmartin. Ce village est construit à l'intérieur des murailles du château fort datant du Ve siècle, qui fut incendié par les Suédois en 1639 et démantelé par les troupes de Louis XIV lors de la conquête de la Franche-Comté et reconstruit en 1735 dans le style Louis XV.

A 10 minutes par le chemin de randonnée, on accède à la fontaine Augier, unique point d'eau potable de la communauté de Montmartin.

Elle date de l'époque romaine et se situe sur l'ancienne voie reliant Puessans à Montmartin.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Courtieu, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 4, Besançon, Cêtre,‎ 1985
  2. Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires (doc pdf)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  5. xlochers.fee.fr

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :