Hu Feng

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hu.
Dans ce nom chinois, le nom de famille, Hu, précède le nom personnel.
Hu Feng et sa femme, en 1933

Hu Feng (chinois : 胡风), né le 2 novembre 1902 et décédé le 8 juin 1985, est un écrivain et un théoricien de l'art et de la littérature chinois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hu Feng est né à Qichun dans la province du Hubei. En 1929, il a étudié au Japon. En 1933, il a été renvoyé du Japon et il est entré au sein de la Ligue des écrivains de gauche de Chine (Zhongguo zuoyi zuojia lianmeng, 中国左翼作家联盟) à Shanghai. Il était ami avec Lu Xun. Il a aussi vécu à Wuhan et Chongqing.

Sa conception du réalisme s'opposait à celle de Mao Zedong à Yan'an, et il fut l'objet de critiques. En 1954, il a publié un « Rapport sur la pratique et l'état de l'art et de la littérature ces dernières années » (Guanyu ji nianlai wenyi shijian qingkuang de baogao, 关于几年来文艺实践情况的报告), également connu sous le nom de « Lettre de 300 000 lettres » (Sanshiwan yan shu, 三十万言书). En 1955, il est arrêté comme contre-révolutionnaire et détenu.

Mao disparait en 1976, la Bande des Quatre est arrêtée en octobre 1976 et Deng Xiaoping est réhabilité en juillet 1977.

Hu Yaobang est alors chargé de la réhabilitation des dirigeants du Parti éliminés par Mao. Libéré en 1979, Hu Feng est ensuite réhabilité[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :