How High the Moon: Live at the Viper Room

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

How High the Moon: Live at the Viper Room

Live par Masters of Reality
Sortie 1997
Enregistré Viper Room, West Hollywood
Durée 48:54
Genre Rock, Rock alternatif, stoner rock
Producteur Chris Goss
Label Malicious Vinyl

Albums par Masters of Reality

How High the Moon: Live at the Viper Room, sorti en 1997, est le troisième album (et le premier en public) du groupe de rock alternatif Masters of Reality dont l'unique membre permanent est Chris Goss.

L'album[modifier | modifier le code]

À l'exception d'un titre, toutes les compositions de l'album sont l'œuvre des membres du groupe.
Il a été enregistré en deux soirs de 1997 au Viper Room Club de West Hollywood.
C'est le seul album avec cette formation.
Le label Cargo Records a réédité l'album en 2001 sous le titre Reality Show.

Musiciens[modifier | modifier le code]

  • Chris Goss : voix, guitare
  • Brendon McNichol : guitare
  • Googe : guitare basse|basse
  • Victor Indrizzo : batterie (musique)|batterie
  • Chris Johnson : claviers

Liste des titres[modifier | modifier le code]

  1. How High the Moon - 1'17
  2. The Blue Garden - 6'18
  3. Alder Smoke Blues - 6'21
  4. Doraldina's Prophecies - 5'16
  5. She Got Me (When She Got Her Dress On) - 3'24
  6. Jindalee Jindalie - 4'32
  7. John Brown - 5'37
  8. Tilt-a-Whirl/Swingeroo Joe - 4'05
  9. Ants in the Kitchen/Goin' Down - 7'13
  10. 100 Years (of Tears on the Wind) - 4'51

Informations sur le contenu de l'album[modifier | modifier le code]

  • The Blue Garden, Doraldina's Prophecies, et John Brown viennent de l'album Masters of Reality; She Got Me (When She Got Her Dress On), Tilt-a-Whirl, Ants in the Kitchen et 100 Years (of Tears on the Wind) de Sunrise on the Sufferbus; How High the Moon, Alder Smoke Blues, Jindalee Jindalie, Swingeroo Joe et Goin' Down sont inédits en album.
  • Scott Weiland chante sur Jindalee Jindalie.
  • Goin' Down, écrit par Don Nix, est un titre de Moloch (1970) popularisé en 1971 par Freddie King.