Hottinger & Cie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hottinguer et Hottinger.

Banque Hottinger & Cie SA

alt=Description de l'image HOTTINGER_Logo.gif.
Création 1968[1],[2]
Dates clés 1786, création de la banque à Paris
Fondateurs Jean-Conrad Hottinguer
Forme juridique société anonyme
Slogan Toute personne avisée a deux banques : la sienne et Hottinger
Siège social Drapeau de Suisse Zurich (Suisse)
Activité Banque privée
Site web www.hottinger.com
Le Cercle de la rue Royale de James Tissot où le baron Rodolphe Hottinguer est représenté. En avril 2011, ce tableau, classé trésor national en France, est cédé au Musée d'Orsay pour 4 millions d'euros[3].

Banque Hottinger & Cie SA est une banque privée suisse. Ayant son siège social à Zurich, elle est héritière de la Banque Hottinguer créée à Paris en 1786.

Histoire[modifier | modifier le code]

Armes Suisses de la famille Hottinguer.

À la fin du XVIIIe siècle, Hans-Konrad Hottinger, originaire de Zurich, s'installe à Paris et crée en 1786 un établissement bancaire qui porte son nom. En 1799, Hans-Konrad adopte le prénom francisé de Jean-Conrad et ajoute la lettre "u" à son patronyme, devenant ainsi Jean-Conrad Hottinguer, fondateur de la Banque Hottinguer (prononcé "Hottingre" en français). La Banque Hottinguer prospère rapidement et Jean-Conrad est fait baron de l'Empire par Napoléon Ier en 1810, titre transmissible au fils aîné à chaque génération.

La Banque Hottinguer a été très active dans la vie économique française et a notamment participé à la création de la Compagnie Générale des Eaux (aujourd’’hui Vivendi), ainsi qu’à celle de la Compagnie d’Assurance Drouot (à l’origine du groupe AXA). Elle fait partie de ce qui était communément appelé la Haute Banque, au sens noble du terme.

En 1968, la banque retrouve ses origines suisses et s'implante à Zurich, Dreikönigstrasse. En 1981 est créé Hottinger Brothers à New York, en 1987 est créé Hottinger Capital Corp, qui gère le Swiss Helvetia Fund, côté au New York Stock Exchange sous le symbole SWZ. La banque s'implante ensuite à Genève en 1988.

En 1997, la banque cède son siège historique de Paris au Crédit Suisse qui effectue alors ses premiers pas dans la banque privée hexagonale sous le nom de Crédit Suisse Hottinguer. Parallèlement, Hottinger & Cie renonce définitivement au "u" de son patronyme.

Entre temps, différentes branches de la famille se déchirent pour contrôler la banque. Après de multiples conflits et même des arbitrages, c'est finalement la branche aînée contrôlée par le baron Henri Hottinguer qui se retrouve seule aux commandes[4].

En 2008, le siège de Zürich emménage dans un immeuble contemporain au 30 Schützengasse dont l'inauguration officielle a lieu le 25 septembre. À cette occasion, la banque célèbre ses 222 ans d'existence et ses 20 ans de présence à Genève.

En 2009, Rodolphe Hottinger quitte ses fonctions d'associé-gérant et sort du capital de la banque.

En juin 2010, la banque quitte le statut de société en commandite et devient société anonyme. Hottinger & Cie Banquiers devient Hottinger & Cie SA. L'actionnariat est alors modifié, ce qui sera source de nouveaux heurts.

En novembre 2011, la banque annonce sa future fusion avec la banque Cramer & Cie SA[5] dont le siège est à Genève mais en mars de l'année suivante cette tentative de fusion est mise en échec[6]. Hottinger & Cie SA adopte par la suite la raison sociale Banque Hottinger & Cie SA et les activités hors-Suisse sont regroupées séparément au sein du groupe Financière Hottinguer.

Au début de l'année 2013, la société de gestion Hottinger & Partners SA située à Genève, membre du groupe Financière Hottinguer et donc juridiquement indépendante de la banque mais détenue majoritairement par Henri Hottinguer et son fils Frédéric, est impliquée dans un scandale de détournement de fonds[7],[8],[9].

Au mois de septembre 2013, la bataille qui fait rage depuis plus de vingt ans entre Henri Hottinguer et son cousin Jean-Philippe Hottinguer sur l'utilisation des noms Hottinguer et Hottinger en France se termine par un verdict clair de la cour de cassation française qui attribue ces marques à Jean-Philippe Hottinguer[10].

Au début de l'année 2014, Nicolas de Ziegler, par ailleurs responsable de l'UMP pour la Suisse, est nommé Executive Vice President de la banque puis CEO, poste qu'il n'occupera que quelques mois au milieu de fortes turbulences rencontrées par la banque en manque de capital[11].

Gouvernance[modifier | modifier le code]

La banque est actuellement composée d'un conseil d'administration, sous la présidence de Jean-Claude Roch et d'un comité de direction.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Messieurs Hottinguer, banquiers à Paris, Max Gérard, 1968, Tome Premier

Liens externes[modifier | modifier le code]