Hot Shots! 2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hot Shots ! 2

Titre québécois Des pilotes en l'air 2
Titre original Hot Shots! Part Deux
Réalisation Jim Abrahams
Scénario Jim Abrahams
Pat Proft
Acteurs principaux
Sociétés de production 20th Century Fox Drapeau des États-Unis
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie parodique
Sortie 1993
Durée 86 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Hot Shots! 2 ou Des pilotes en l'air 2 au Québec (Hot Shots! Part Deux) est un film parodique de Jim Abrahams réalisé en 1993.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Topper Harley a décidé d'oublier le monde et la civilisation en Thaïlande. Surtout pour oublier Ramada. Mais les méchants ne lui laissent pas de répit. Saddam Hussein met en difficulté des commandos américains. Le président Thomas « Tug » Benson décide de faire appel à Topper pour sauver encore une fois le monde libre.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

  • Le slogan américain du film était « just 2 it », une référence au « just do it » de Nike ;
  • Miguel Ferrer est le cousin de George Clooney ;
  • Le film parodie plusieurs films américains : La Belle et le Clochard, Casablanca, Rambo 2 : La Mission, Rambo 3, Terminator 2, Portés disparus, Kickboxer, Star Wars, Basic Instinct, Apocalypse Now, Predator, Sens unique, Robin des Bois : Prince des voleurs, Platoon, Commando et Le Magicien d'Oz
  • Les scénaristes font également des clins d'œil à la réalité puisque lorsque le président Benson vomit sur son homologue japonais, il s'agit d'une référence à George H. W. Bush qui avait vomi sur le premier ministre Kiichi Miyazawa. De plus, l'histoire du film rappelle Jimmy Carter et l'échec de l'opération Eagle Claw, qui visait à faire libérer des otages retenus à Téhéran ;
  • Lorsque le président Benson fait son bain de foule du début, il enlève un bébé des bras d'une femme, qui ne sont autres que la femme et le fils de Jim Abrahams, le réalisateur ;
  • Au début du film lorsque Saddam est dans son lit, son pyjama ressemble au maillot des New York Yankees, le logo (les initiales S et H) présent sur son pyjama fait référence à celui de l'équipe de baseball (les initiales N et Y) ;
  • Dans le film, le personnage de Sadam Hussein regarde The Arsenio Hall Show. On peut également voir que Saddam possède une boite à gâteaux en métal sur laquelle on retrouve un homme ressemblant étrangement à Yasser Arafat ;
  • Dans la scène parodiant La Belle et le Clochard, on peut apercevoir Javier Bardem mangeant à une table avec 2 autres acteurs.
  • Le personnage qui torture le colonel Walters, dans une scène qui ressemble à Rambo 2 : La Mission, porte un bonnet Holyday Inn ;
  • Jerry Haleva, qui interprète ici Saddam Hussein, l'avait déjà fait brièvement dans Hot Shots!. Il reprendra ce rôle en 1998 dans The Big Lebowski des frères Coen, apparaissant dans l'un des rêves du « Duc » ;
  • Richard Crenna joue quasiment le même rôle que celui qu'il tenait dans Rambo, Rambo 2 : La Mission et Rambo 3;
  • Ryan Stiles, qui joue le soldat « expert » en explosifs Rabinowitz, retrouvera quelques années plus tard Charlie Sheen en apparaissant dans sa sitcom Mon oncle Charlie. Il avait également tenu un petit rôle dans Hot Shots! ;
  • Dans la scène de l'avion, on peut entendre les membres de l'équipe de Topper crier « Geronimo » juste avant de sauter, comme les paras US en 1944. Puis plus loin dans la même scène, un indien saute de l'avion en s'écriant « moi », c'est un clin d'œil au vrai Geronimo ;
  • Martin Sheen, le père de Charlie Sheen, apparaît brièvement dans la scène du bateau. Tout est fait pour rappeler son personnage d'Apocalypse Now. De plus, lorsqu'il croise le bateau de Topper, ils se disent : « Tu étais épatant dans Wall Street ! » (« I loved you in Wall Street! »). Il s'agit d'une référence au film d'Oliver Stone dans lequel ils jouent tous les deux ;
  • Le bateau des militaires irakiens s'appelle The Behn Gazzara, en référence à l'acteur Ben Gazzara ;
  • Il y a un clin d'œil à la marque Duracell, lorsque dans une scène un lapin automate fait son entrée et qu'il déclare « Et ça dure ! Et ça dure ! Tout ça grâce à la pile… » Il s'agit d'une référence aux campagnes de publicité de la marque ;
  • Un compteur de morts dans le film affirme qu'il détient le record du « film le plus sanglant », plus que RoboCop (environ 134 morts) et plus que Total Recall (environ 190).

Filmographie de Hot Shots![modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]