Hossein Nasr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hossein Nasr
سید حسین نصر
Picto infobox auteur.png

Philosophe islamique

Philosophie contemporaine

Hossein nasr.jpg

Hossein Nasr au MIT en 2007.

Naissance
7 avril 1933 (81 ans)
École/tradition

Hossein Nasr (en persan : سید حسین نصر), né le 7 avril 1933 à Téhéran, est un philosophe iranien. Il est professeur d'études islamiques à l'Université George Washington[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Hossein Nasr est né en 1933 à Téhéran de Seyyed Valiallah, qui était médecin au service de la famille royale et qui a été un des fondateurs de l'éducation moderne en Iran. Ses parents sont originaires de Kashan[2].

Il est le descendant de Sheikh Fazlollâh Nuri par sa mère, est le cousin du philosophe iranien Ramin Jahanbegloo, et est le père de l'expert du monde islamique Vali Nasr.

Études[3][modifier | modifier le code]

Hossein Nasr a étudié à la Firooz Bahram High School à Téhéran[4] avant d'être envoyé aux États-Unis à l'âge de treize ans. Il y étudie à la Peddie School de Hightstown dans le New Jersey et est diplômé en 1950 en tant que valedictorian et par ailleurs lauréat du Wyclifte Award[5].

Une scolarité en physique offerte par le MIT lui permet d'être le premier étudiant iranien à étudier dans cette université[6]. Il y étudie la métaphysique et la philosophie avec Giorgio de Santillana et d'autres professeurs.

Durant ses études, il se familiarise avec les travaux de l'éminent spécialiste du pérennialisme Frithjof Schuon. Cette école de pensée a influencé la vie et la pensée de Hossein Nasr. Il a été le disciple de Frithjof Schuon pendant plus de cinquante ans et ses travaux sont basés sur la doctrine et les points de vues pérennialistes.

Hossein Nasr obtient un Master of Arts en géologie et en géophysique en 1956, et poursuit son doctorat en histoire des sciences et pédagogie à l'Université Harvard. Il envisageait d'écrire son mémoire sous la supervision de l'historien des sciences George Sarton, mais celui-ci est mort avant qu'il en ait commencé la rédaction. Il rédige alors celle-ci sous la direction de I. Bernard Cohen, Hamilton Gibb, et Harry Wolfson.

A vingt-cinq ans, Hossein Nasr obtient son doctorat (Ph.D.) à Harvard. Son mémoire de doctorat est intitulé Conceptions de la Nature dans la Pensée Islamique (Conceptions of Nature in Islamic Thought); il a été publié en 1964 sous le titre An Introduction to Islamic Cosmological Doctrines.

Carrière[3][modifier | modifier le code]

Il commence à enseigner à Harvard en 1955 alors qu'il est doctorant et devient professeur à plein temps à l'âge de trente ans.

Il retourne en Iran et devient professeur à l'Université de Téhéran puis à l'Université de technologie de Sharif dont il devient président en 1972.

Au cours des années 1970, Farah Pahlavi le nomme à la tête de l'Académie Impériale Iranienne de Philosophie, le première institution académique à être dirigée selon les principes du pérennialisme. À cette époque, il rencontre et échange régulièrement avec l'Ayatollah Sayyid Muhammad Husayn Tabataba'i, William Chittick, Kenneth Morgan, Sachiko Murata, Toshihiko Izutsu et Henry Corbin.

Il retourne travailler en Occident à l'Université d'Édimbourg et à l'Université Temple, et depuis 1984 à l'Université George Washington où il est professeur d'études islamiques.

Il a aidé au développement des études islamiques et études iraniennes dans de nombreuses telles que l'Université de Princeton, l'Université d'Utah et l'Université de Californie du Sud.

Publications[modifier | modifier le code]

en anglais[modifier | modifier le code]

  • In Search of the Sacred, avec Ramin Jahanbegloo
  • Islam in the Modern World
  • Islam and the Plight of Modern Man
  • Ideals and Realities of Islam
  • An Introduction to Islamic Cosmological Doctrines
  • Knowledge and the Sacred[7]
  • Islamic Life and Thought
  • Islamic Art and Spirituality
  • Sufi Essays
  • Sadr al-Din Shirazi and His Transcendent Theosophy, 2ème edition
  • A Young Muslim's Guide to the Modern World
  • The Need for a Sacred Science
  • Traditional Islam in the Modern World
  • Man and Nature: The Spiritual Crisis in Modern Man
  • The Islamic Intellectual Tradition in Persia, édité par Mehdi Aminrazavi
  • The Garden of Truth: The Vision and Promise of Sufism, Islam's Mystical Tradition
  • Three Muslim Sages
  • Science and Civilization in Islam
  • Islamic Science: An Illustrated Study
  • Religion and the Order of Nature
  • Muhammad: Man of God
  • Islamic Studies: Essays on Law and Society, the Sciences, and Philosophy and Sufism
  • The Heart of Islam: Enduring Values for Humanity
  • Islamic Philosophy from its Origin to the Present: Philosophy in the Land of Prophecy
  • Poems of the Way
  • The Pilgrimage of Life and the Wisdom of Rumi
  • Islam: Religion, History, and Civilization
  • Islam, Science, Muslims, and Technology: Seyyed Hossein Nasr in Conversation with Muzaffar Iqbal
  • The Essential Seyyed Hossein Nasr, édité par William Chittick

en français[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Google Scholar Page »
  2. Dialogue Talk sur le site de l'Université Yale
  3. a et b « Biography / Dr. Seyyed Hossein Nasr », Nasr.org,‎ 1933-04-07 (consulté le 2014-10-27)
  4. جهانبگلو. رامین. در جستجوی امر قدسی (مصاحبه با دکتر نصر). نشر نی. 1385
    Interview with Ramin Jahanbegloo in: Dar Jostejooye Amr e Qodsi. ISBN 964-312-848-2 p. 229
  5. Sheikh, Nadia. « "Islamic scholar calls GW home" » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2014-10-28, The GW Hatchet, February 20, 2007. Accessed February 5, 2011. "As a 12-year-old, Nasr came to the United States to study at the Peddie School, a New Jersey boarding school where he graduated in 1950 as valedictorian."
  6. « Biography / Dr. Seyyed Hossein Nasr », Nasr.org,‎ 1933-04-07 (consulté le 2013-09-26)
  7. Seyyed Hossein Nasr, « Gifford Lecture Series - Lectures/Books », Giffordlectures.org (consulté le 2013-09-26)

Bibliographie[modifier | modifier le code]