Hormizd IV

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hormizd IV
Pièce du règne de Hormizd IV.
Pièce du règne de Hormizd IV.
Titre
Empereur sassanide
579590
Prédécesseur Khosro Ier
Successeur Khosro II
Biographie
Dynastie Sassanides
Date de décès 590
Père Khosro Ier
Mère Kayen
Enfant(s) Khosro II, Kavadh, Merzeban

Hormizd IV est un empereur sassanide d'Iran ayant régné de 579 à 590.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hormizd est un fils de Khosro Ier, à qui il succède sur le trône sassanide.

Il semble avoir été un monarque impérieux et violent, mais non sans grandeur de cœur. Quelques histoires caractéristiques sont racontées à son propos par Tabari[1]. Les sympathies de son père allaient aux nobles et aux prêtres. Hormizd IV, quant à lui, protège le peuple et introduit une discipline sévère à la cour et dans l'armée. Quand les prêtres demandent à persécuter les chrétiens, il décline en arguant du fait que le trône et le gouvernement ne seraient sûrs que s'ils gagnaient le soutien des deux religions concurrentes. La conséquence en est qu'Hormizd IV s'attire une opposition sévère dans les classes dirigeantes, qui cause de nombreuses exécutions et confiscations.

Quand Hormizd IV accède au trône en 579, il tue ses frères. De son père il hérite une guerre contre l'Empire byzantin à l'ouest et contre les Turcs à l'est. Les négociations de paix commencent à peine avec l'empereur Tibère II qu'Hormizd refuse de céder quoi que ce soit des conquêtes de son père. Les récits faits sur Hormizd par les auteurs byzantins, Théophylacte Simocatta[2], Menander et Jean d'Éphèse[3], qui donnent une description détaillée de ces négociations, sont loin de lui être favorables.

En 588, le général d'Hormizd IV, Bahram Chûbin (qui devient le roi rival Bahram VI), bat les Turcs, mais est battu l'année suivante (589) par les Romains ; quand le roi le démet de ses fonctions, il se rebelle avec son armée. C'est le signal d'une insurrection généralisée. Le 6 février 590, les grands, dont ses beaux-frères Vinduyih, qu'il avait emprisonné, et Vistahm le déposent et font aveugler Hormizd IV et proclament roi son fils Khosro II le 15 février à Ctésiphon. Les sources ne sont pas d'accord sur la façon dont Hormizd est tué : Théophylacte Simocatta[4] dit que Khosro le tue peu de jours après qu'il est aveuglé ; l'historien arménien Sébéos dit que ses propres serviteurs le tuent[5].

Postérité[modifier | modifier le code]

Hormizd IV a épousé une fille anonyme de l'Asparapet Shâpur, de la famille féodale des Ispahbudhān. Il laisse plusieurs fils dont :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (de) Theodor Noldeke, Geschichte d. Perser und Arhalter unter den Sasaniden, 264 ff.
  2. Livre III, chapitre 16.
  3. Livre VI, chapitre 22.
  4. Livre IV, chapitre 7.
  5. Sébéos, chapitre II : « Tous les grands, les chefs de l’armée, les troupes qui se trouvaient en ce moment [à Tizbon], se rassemblèrent dans la salle royale ; puis ils pénétrèrent dans la chambre du roi, s’emparèrent d’Ormizd, lui crevèrent aussitôt les yeux et ensuite le tuèrent. »
  6. Stokvis, Anthony Marinus Hendrik Johan, préface de H. F. Wijnman, Manuel d'histoire, de généalogie et de chronologie de tous les États du globe, depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours, Israël,‎ 1966 ; Généalogie des Sassanides : « Chapitre VIII, Tableau Généalogique n° 3 ».

Bibliographie[modifier | modifier le code]