Honorat II de Savoie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Honorat II de Savoye)
Aller à : navigation, rechercher
Honorat II de Savoie, marquis de Villars, amiral de France en 1569, musée historique de Versailles en 1834.

Honorat II de Savoie, marquis de Villars (4 juin 1511 - 20 septembre 1580 à Le Grand-Pressigny) était un maréchal et un amiral de France issu de la maison de Savoie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il était fils de René de Savoie, dit le Bâtard de Savoie, comte de Villars, Grand Maître de France, et d'Anne Lascaris, comtesse de Tende[1].

Il accompagna Henri II dans son voyage de Lorraine en 1552 et l’année suivante secourut la ville de Hesdin assiégée par le prince de Piémont. Il fut blessé à la bataille de Saint-Quentin le 10 août 1557, ce qui ne l’empêcha pas de faire entrer du secours dans Corbie assiégé par les Espagnols.

Il accompagna le roi Charles IX dans son grand tour de France, et assista à l’Assemblée des Grands de France tenue à Moulins l’année suivante.

Il déploya beaucoup de zèle contre les Huguenots, combattit à Saint-Denis et à Moncontour.

En 1540, il épousa Jeanne Françoise de Foix (†1542), fille d'Alain de Foix et de Françoise de Montpezat, vicomtesse de Castillon, qui lui a apporté la vicomté de Castillon-sur-Dordogne, les baronnies de Montpezat, Aiguillon, Madaillon, Sainte-Livrade, ... de laquelle il aura une seule fille, Henriette de Savoie-Villars († 1611).

En 1565, Villars fut érigé à son bénéfice en marquisat[2] dépendant de la maison de Savoie.

En 1570, il succéda à Blaise de Monluc dans la lieutenance de Guienne[1].

Le roi l’en récompensa en l’élevant à la dignité de maréchal de France en 1571[1]. Il le nomma également amiral de France et des Mers du Levant en 1572 après la mort de Gaspard II de Coligny[1].

Lieutenant général du roi en Guyenne, il mena la répression contre les Huguenots en 1573.

Il se démit en 1578 de sa charge d’amiral au profit de son gendre Charles de Lorraine, duc de Mayenne.

Le roi le fit chevalier de l’Ordre du Saint-Esprit le 1er janvier 1579.

Villars mourut à Paris en 1580.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Recueil des lettres d'Henry IV, tome 1, page 14, note 1 (lien Wikisource)
  2. Source : article Villars-les-Dombes

Liens externes[modifier | modifier le code]