Honoré V de Monaco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Honoré V.
Honoré V
Image illustrative de l'article Honoré V de Monaco
Titre
8e prince de Monaco
16 février 18192 octobre 1841
(22 ans, 7 mois et 16 jours)
Couronnement 16 février 1819
Prédécesseur Honoré IV
Successeur Florestan Ier
Prince héréditaire de Monaco
30 mai 181416 février 1819
(4 ans, 8 mois et 17 jours)
Monarque Honoré IV
Prédécesseur Honoré, marquis des Baux
Successeur Florestan, marquis des Baux
Biographie
Hymne royal Hymne monégasque
Dynastie Maison Grimaldi
Nom de naissance Honoré Gabriel Grimaldi
Date de naissance 14 mai 1778
Lieu de naissance Paris (France)
Date de décès 2 octobre 1841 (à l'âge de 63 ans)
Lieu de décès Paris (France)
Père Honoré IV
Mère Louise d'Aumont, duchesse de Mazarin
Conjoint Félicité Pronault de Gamaches
Enfant(s) Prince Oscar Grimaldi (1814-1894) ou Louis Grimaldi (1807-1894) (enfant naturel)
Héritier Florestan, marquis des Baux

Honoré V de Monaco
Princes de Monaco

Honoré V Grimaldi, né le 14 mai 1778 à Paris et mort le 2 octobre 1841 dans la même ville, est prince souverain de Monaco de 1819 à sa mort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils d'Honoré IV de Monaco (1758-1819) et de Louise d'Aumont, duchesse de Mazarin (1759-1826).

Carrière au service de la France[modifier | modifier le code]

Il s'engage à 20 ans dans la cavalerie française. Devenu officier, il est employé comme aide de camp par le général Grouchy puis, à partir de 1807 par Joachim Murat, alors grand-duc de Berg à la demande duquel il est fait « légionnaire » le 3 juillet 1807. Ayant suivi Murat en Espagne, il devient par la suite premier écuyer de l’impératrice Joséphine.

Au tout début de mars 1815, alors que Napoléon vient de débarquer sur les côtes françaises à Golfe-Juan, il rencontre par hasard Honoré-Gabriel de Monaco. La légende veut que l'Empereur, s’étant entendu répondre « Je vais chez moi à Monaco » aurait affirmé que lui aussi se rendait chez lui « aux Tuileries ».

Prince souverain de Monaco[modifier | modifier le code]

Administrateur de la principauté au nom de son père dès 1815, il lui succède sur le trône monégasque quatre ans plus tard et règne jusqu'à sa mort en 1841. Fin juriste, il demande à « monégasquiser » les codes napoléoniens et développe considérablement le droit monégasque. Ainsi, le Code civil de Monaco adopté en 1815 et réformé en 1818, reste inchangé jusqu'en 1880. Célibataire et sans enfants légitimes, il a pour successeur son frère Florestan.

Descendance[modifier | modifier le code]

Avec sa maîtresse, Félicité Pronault de Gamaches, il a un fils Louis Grimaldi (1807-1894) — ou Oscar Grimaldi (1814-1894) pour d'autres —, titré marquis des Baux par son père selon le droit monégasque.

Titres français[modifier | modifier le code]

Il est fait baron de Monaco et de l'Empire par décret impérial du 15 mars 1810 sans lettres patentes. Ce simple titre de baron est le reflet des difficultés alors rencontrées par l'ancienne famille régnante d'une principauté annexée par la France de 1793 à 1814.

Par ordonnance du 4 juin 1814, le roi Louis XVIII lui octroie le titre de pair à vie, confirmé à titre héréditaire par l'ordonnance du 19 août 1815. Le même souverain lui concède le titre de duc-pair héréditaire attaché à ladite pairie par ordonnance du 31 août 1817.

Ces titres sont bien des titres français :

  1. La « nationalité » de ces titres est sujet à controverses depuis 1949 (voir titres des Grimaldi) mais il n'en va pas de même sous la Restauration française.
  2. Le fait que les ordonnances de Louis XVIII soient prises en faveur de son fils et non du prince souverain Honoré IV est conforme à la pratique de l'Ancien Régime français où le détenteur d'un titre ducal pouvait le transmettre à un héritier assuré.
  3. Devenu prince souverain d'une principauté passée de la protection de la France à celle du royaume de Sardaigne en 1815, Honoré V continue à siéger à la Chambre des pairs française où il y expose des conceptions économiques « dirigistes » qui, sur place, aboutissent à des catastrophes pour ses sujets.

Titre espagnol[modifier | modifier le code]

Honoré V est grand d'Espagne.

Généalogie[modifier | modifier le code]

Armoiries[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Armoiries de Monaco et Armorial des Grimaldi.
Blason Blasonnement :
Fuselé d'argent et de gueules.

Notes et références[modifier | modifier le code]


Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • article Grimaldi de Valentinois in Vicomte A. Révérend, Titres, anoblissements et pairies de la Restauration (1814-1830), tome troisième, 386 pages, réédition en facsimilé éditions Champion, 1974
  • Jean-Fred Tourtchine, Le Royaume de Bavière volume III — La Principauté de Monaco, CEDRE, 289 pages, avril 2002, ISSN 0993-3964
  • article Monaco (Honoré-Gabriel de), in Sous la direction de Jean Tulard de l'Institut, Dictionnaire Napoléon, Fayard, 1999 (première édition 1987)