Homer Simpson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Homer J. Simpson)
Aller à : navigation, rechercher
Homer Jay Simpson
Personnage de fiction apparaissant dans
Les Simpson

Naissance 18 juin 1956 (58 ans)
Origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sexe Masculin
Yeux Noirs
Activité(s) Inspecteur de sécurité à la centrale nucléaire de Springfield
Adresse 742 Evergreen Terrace
Springfield
Drapeau des États-Unis États-Unis
Famille Père : Abraham Simpson
Mère : Mona Simpson
Femme : Marge Bouvier
Enfants : Bart Simpson, Lisa Simpson, Maggie Simpson
Demi-frère : Herbert Powell
Demi-sœur : Abbie Simpson
Grand-parents (paternels) : Orville Simpson et Yuma Hickman

Créé par Matt Groening
Série(s) Les Simpson
Première apparition Good Night
Doublage Drapeau des États-Unis Dan Castellaneta
Drapeau de la France Philippe Peythieu
Drapeau du Québec Hubert Gagnon

Homer Jay Simpson est le principal personnage fictif de la série télévisée d'animation Les Simpson et le père de la famille du même nom. Il est doublé par Dan Castellaneta dans la version originale, Philippe Peythieu dans la version française et Hubert Gagnon en québécois. Homer est apparu pour la première fois à la télévision avec le reste de la famille dans le court métrage Good Night, le 19 avril 1987. Homer a été créé par le dessinateur Matt Groening alors qu'il attendait dans l'entrée du bureau de James L. Brooks. On avait fait appel à Groening pour lancer une série de courts métrages basée sur Life in Hell, mais celui-ci a décidé de créer un nouvel ensemble de personnages. Il a nommé Homer Simpson d'après son père, Homer Groening. Après avoir fait l'objet de courts métrages durant trois ans, la famille Simpson a eu droit à sa propre série sur le réseau Fox dès le 17 décembre 1989.

Homer est le père de la famille Simpson. Avec sa femme, Marge, ils ont trois enfants  : Bart (10 ans), Lisa (8 ans) et Maggie (2 ans). Dans l'épisode Naître ou ne pas naître (saison 24 épisode 3) on apprend que, jeune, pour avoir de l'argent, il a fait plusieurs dons à la banque de sperme de Shelbyville. Il en aurait fait assez pour se payer une Corvette, on voit d'ailleurs un tableau rempli de photos de "minis-Homer": blancs, noirs, filles, garçons... et même septuplés. Il travaille à la centrale nucléaire de Springfield et incarne le stéréotype américain de la classe ouvrière ; il est vulgaire, alcoolique, en surpoids, incompétent, maladroit, paresseux, ignorant mais est cependant dévoué à sa famille. En dépit de la routine de sa vie d'ouvrier de banlieue, il a eu un grand nombre d'aventures extraordinaires.

Au cours des courts métrages et des premiers épisodes, Castellaneta a doublé Homer avec une voix inspirée de Walter Matthau. Cependant, durant les saisons 2 et 3 de la série, la voix d'Homer a évolué pour devenir plus robuste, permettant d'exprimer une plus large gamme d'émotions. Il est apparu dans d'autres médias sur le thème des Simpson, dont les jeux vidéo, le film, The Simpsons Ride, les publicités et les bandes dessinées. Son expression agacée, « D'oh! » a été incluse dans l'Oxford English Dictionary en 2001.

Homer est l'un des personnages fictifs les plus influents de la télévision, ayant été décrit par The Sunday Times comme « la plus grande création comique de tous les temps ». Il a été classé second plus grand personnage de dessin animé par le TV Guide et a été désigné plus grand personnage de télévision de tous les temps par les téléspectateurs de Channel 4. Castellaneta a remporté trois Primetime Emmy Awards pour sa prestation en voix-off et un Annie Award. En 2000, Homer et le reste de la famille Simpson ont reçu une étoile sur le Hollywood Walk of Fame.

Rôle dans Les Simpson[modifier | modifier le code]

La série d'animation Les Simpson se place dans une chronologie dont on admet qu'elle se déroule durant l'année actuelle mais où les personnages ne vieillissent jamais physiquement. Dans plusieurs épisodes, les événements sont liés à des périodes spécifiques mais la chronologie s'est ensuite parfois contredite[1]. Homer est le mari maladroit de Marge et le père de Bart, Lisa et Maggie Simpson[1]. Il a été élevé par ses parents, Mona et Abraham Simpson ; dans l'épisode La Mère d'Homer (saison 7, 1995), il est révélé que Mona est entrée en clandestinité dans les années 1960 après des démêlés avec la justice[2], étant activiste. Homer est allé à la Springfield High School et, dans sa dernière année, est tombé amoureux de Marge Bouvier[3]. Marge a découvert plus tard qu'elle était enceinte de Bart, et les deux se sont mariés dans une petite chapelle. Par la suite, Homer a été embauché à la centrale nucléaire de Springfield[4]. Bart est né peu après et le couple a acheté leur première maison. L'épisode Les Années 90 (saison 19, 2008) est entré en contradiction avec une grande partie de l'histoire déjà établie ; par exemple, il a été révélé qu'Homer et Marge étaient un couple sans enfants au début des années 1990 alors que les épisodes précédents suggéraient que Bart et Lisa étaient nés dans les années 1980[5].

Au fur et à mesure de la progression de la série, l'âge d'Homer a augmenté. Il avait 36 ans dans les premiers épisodes[6], 38 et 39 dans la saison 8[7] et 40 dans la saison 18[8]. Durant la période où Bill Oakley et Josh Weinstein étaient showrunners, ils ont établi qu'Homer devrait être plus âgé et ont donc augmenté son âge à 38 ans[9].

Homer a exercé différents métiers, plus de cent quatre-vingt-huit dans les quatre cents premiers épisodes[10]. Dans la plupart des épisodes, il travaille en tant qu'inspecteur de la sécurité à la centrale nucléaire de Springfield, secteur 7G, un poste qu'il occupe depuis Un atome de bon sens, le troisième épisode de la série[11]. À l'usine, Homer est souvent ignoré par son patron, M. Burns, s'endort fréquemment et néglige ses fonctions. Matt Groening a déclaré qu'il avait décidé qu'Homer travaillerait à la centrale en raison de son potentiel à créer le chaos[12]. Dans l'épisode Une belle simpsonnerie, Waylon Smithers explique à M. Burns qu'Homer Simpson a été recruté en application de la loi sur l'embauche des employés non qualifiés. Chacun de ses autres emplois n'a duré qu'un seul épisode. Durant la première moitié de la série, les auteurs ont particulièrement insisté sur la façon dont Homer se faisait renvoyer et réembaucher à chaque épisode ; dans les épisodes suivants, il obtient souvent un nouveau métier sans aucune mention de son emploi régulier[13].

Personnage[modifier | modifier le code]

Création[modifier | modifier le code]

Matt Groening a conçu Homer et le reste de la famille Simpson en 1986 dans l'entrée du bureau du producteur James L. Brooks. On avait fait appel à Groening pour lancer une série de courts métrages d'animation pour The Tracey Ullman Show, qui serait adaptée de son comic strip Life in Hell. Lorsqu'il a réalisé que l'animation de Life in Hell demanderait qu'il renonce aux droits de publication, Groening a décidé d'aller dans une direction différente[14] et a rapidement esquissé une famille dysfonctionnelle, nommant les personnages d'après les membres de sa famille. Homer a ainsi été nommé d'après le père de Matt Groening[14],[15]. Cependant, très peu d'autres traits d'Homer Simpson sont basés sur Homer Groening et, pour prouver que la signification derrière le prénom d'Homer n'avait pas d'importance, Groening nommera plus tard son fils Homer[16],[17]. Bien que Groening ait déclaré au cours de plusieurs interviews qu'Homer avait le même nom que son père, il a aussi fait valoir dans d'autres interviews des années 1990 que c'était un personnage du roman de Nathanael West L'Incendie de Los Angeles, publié en 1939, qui était la source d'inspiration du nom d'Homer[1],[18],[19]. L'initiale médiane du nom d'Homer, le « J », qui signifie « Jay », est un hommage à des personnages comme Bullwinkle J. Moose et Rocky the Flying Squirrel de The Rocky and Bullwinkle Show, dont la lettre J désignerait Jay Ward[20],[21].

Homer a fait ses débuts avec le reste de la famille Simpson le 19 avril 1987 dans Good Night, un court métrage du Tracey Ullman Show[22]. En 1989, les courts métrages ont été adaptés pour devenir Les Simpson, dont les épisodes, durant un peu moins d'une demi-heure, sont diffusés sur le réseau Fox Broadcasting Company. Homer et la famille Simpson sont restés les personnages principaux de cette nouvelle série[23].

Même si tous les membres de la famille sont présents dans le gag du canapé et dans le générique, Homer est le seul personnage qui apparaît et parle dans tous les épisodes. Marge ne parle pas dans Krusty, le retour (saison 4), Bart n'apparaît pas dans Manucure pour quatre femmes (saison 20) et Lisa ne parle pas dans Chef de cœur (saison 21).

Il est à noter qu'un personnage de bande dessinée suédois du début du XXe siècle ressemblait très fortement au dessin d'Homer Simpson, ce qui peut être mis en parallèle aux origines scandinaves de Matt Groening[24].

Apparence[modifier | modifier le code]

Homer, comme de nombreux personnages des Simpson, est jaune de peau. L'ensemble de la famille Simpson a été conçu de façon à ce que chacun des personnages soit reconnaissable uniquement grâce à sa silhouette[25]. La famille a d'abord été dessinée grossièrement, car Groening avait envoyé des croquis basiques aux animateurs, supposant qu'ils les affineraient ; mais ils ont simplement retracé les croquis[14]. Les traits physiques d'Homer ne se retrouvent généralement pas chez les autres personnages ; par exemple, dans les dernières saisons, aucun personnage hormis Homer et Lenny n'ont un dessin de la barbe similaire[26]. Lorsque Groening a initialement conçu Homer, il a inséré ses propres initiales sur les cheveux et les oreilles du personnage. Les cheveux formaient un « M » et l'oreille droite un « G ». Groening a jugé que ça pourrait être trop distrayant et a redessiné l'oreille de façon normale. Il continue à faire l'oreille en « G » lorsqu'il dessine des images d'Homer pour les fans[27]. La forme basique de la tête d'Homer a été décrite par le réalisateur Mark Kirkland comme un tube surmonté d'un saladier. La tête de Bart a aussi cette forme. Marge, Lisa et Maggie ont une tête sphérique[28]. Au cours des trois premières saisons, l'apparence d'Homer sur certains gros plans faisait apparaître des petites lignes, censées représenter les sourcils. Cela a fortement déplu à Matt Groening et a finalement été abandonné[29].

Dans l'épisode de la saison 7 Simpson Horror Show VI, Homer a été animé par ordinateur en 3D au cours de la partie de l'épisode Homer³. Les réalisateurs de l'animation par ordinateur de Pacific Data Images ont travaillé dur afin de ne pas « réinventer le personnage »[30]. Dans la dernière minute de Homer³, le Homer en 3D se retrouve dans un monde réel, à Los Angeles. La scène a été réalisée par David Mirkin et a vu pour la première fois un personnage Simpson aller dans le monde réel durant la série[30]. L'épisode Le Mariage de Lisa (saison six, 1995) est un flashforward se projetant quinze ans dans le futur. L'apparence d'Homer a ainsi été modifiée pour le rendre plus vieux. Il a été redessiné pour être plus lourd, l'un des poils sur le dessus de sa tête a été enlevé et une ligne supplémentaire a été placée sous l'œil. Le même modèle a été utilisé dans les épisodes suivants qui auront également recours au flashforward[31].

Voix[modifier | modifier le code]

Version Originale[modifier | modifier le code]

La voix originale d'Homer est enregistrée par Dan Castellaneta, qui double également de nombreux autres personnages dans la version originale, comme Abraham Simpson, Barney Gumble, Krusty le clown, Willie, Joe Quimby et Hans Taupeman. Castellaneta faisait partie des acteurs réguliers de The Tracey Ullman Show et avait déjà eu des expériences de doublage. Comme des doubleurs étaient demandés pour les courts métrages des Simpson, les producteurs ont naturellement demandé à Castellaneta et à Julie Kavner de doubler Homer et Marge plutôt que d'engager plus d'acteurs[32],[33]. La voix originale d'Homer sonne différemment dans les courts métrages et les premières saisons que dans les épisodes suivants. Au début, la voix évoquait Walter Matthau mais Castellaneta ne pouvait pas « apporter assez d'énergie derrière cette voix »[32] et ne pouvait pas soutenir cette voix durant les sessions d'enregistrement qui durent de neuf à dix heures et a donc dû trouver une voix plus facile[10]. Castellaneta a « laissé tomber la voix »[33] et en a développé une plus polyvalente et plus humoristique au cours des saisons 2 et 3 de la série, permettant à Homer de couvrir une plus large gamme d'émotions[34].

La voix normale de Castellaneta ne ressemble pas à celle d'Homer[35]. Pour effectuer la voix d'Homer, il abaisse son menton sur sa poitrine[32]. Quand il est dans cette position, il improvise plusieurs répliques peu intelligentes d'Homer[36] comme la réplique « I am so smart, s-m-r-t » de la version originale de l'épisode Homer va à la fac (saison 5, 1993), qui était une véritable erreur de la part de Castellaneta durant l'enregistrement[37]. Castellaneta aime rester dans son personnage au cours des sessions d'enregistrement[38], et essaie de visualiser une scène dans son esprit pour qu'il puisse donner le bon ton à Homer[39]. Malgré la renommée d'Homer, Castellaneta prétend qu'il est rarement reconnu en public, « sauf, peut-être, par un énorme fan »[38].

Le Quatuor d'Homer (saison 5, 1993) est le seul épisode où ce n'est pas Castellaneta qui interprète Homer en version originale. L'épisode met en scène Homer qui forme un quatuor de barbershop nommé Les Bémols (The Be Sharps ou les Sidièses au Québec) et, à plusieurs moments, sa voix originale est enregistrée par un membre de The Dapper Dans[40]. The Dapper Dans ont enregistré les voix lors des scènes de musique des quatre membres des Bémols.

Jusqu'en 1998, Castellaneta était payé 30 000 USD par épisode. Durant un conflit de paye en 1998, le réseau Fox a menacé de remplacer les six acteurs principaux par de nouveaux, allant même jusqu'à préparer un casting pour les nouvelles voix[41]. Cependant, le différend a été réglé et Castellaneta a reçu 125 000 USD par épisode jusqu'en 2004 où les acteurs ont demandé à être payés 360 000 USD par épisode[41]. Le problème a été résolu un mois plus tard[42] et Castellaneta gagnait 250 000 USD par épisode[43]. Après de nouvelles négociations de salaires en 2008, les acteurs des voix originales reçoivent approximativement 400 000 USD par épisode[44].

Version Francophone[modifier | modifier le code]

La voix d'Homer en français est celle de Philippe Peythieu, doublant également les personnages Abraham Simpson et Otto Bus. C'est réellement à partir de la quatrième saison qu'il trouve le bon timbre de voix d'Homer. La série lui a aussi permis de rencontrer sa femme, Véronique Augereau, qui interprète le personnage de Marge. Ils sont donc, selon l'expression consacrée, « mariés à la ville comme à l'écran » depuis 1999.

Au Québec, c'est l'acteur Hubert Gagnon qui double Homer.

Évolution[modifier | modifier le code]

Le producteur exécutif Al Jean a fait remarquer que, dans la salle des scénaristes des Simpson, « everyone loves writing for Homer » (« tout le monde aime écrire sur Homer »), et beaucoup de ses aventures sont basées sur les expériences des scénaristes[45]. Le comportement d'Homer a changé au cours de la série. Il était au début souvent en colère et oppressif avec Bart, mais ces caractéristiques ont été un peu atténuées, sa personnalité devenant plus élaborée[46]. Dans les premières saisons, Homer apparaît préoccupé par le fait que sa famille allait lui donner une mauvaise image ; cependant, par la suite, il est moins inquiet à propos de la façon dont il est perçu par les autres[47]. Au cours des premières années, Homer est souvent représenté comme doux et sincère mais, durant la période où Mike Scully était le producteur délégué (saisons 9 à 12), il est devenu plus grossier et lourdaud[48]. Chris Suellentrop du magazine Slate a écrit « Les épisodes qui auraient autrefois pris fin avec Homer et Marge faisant du vélo sous un coucher de soleil finissent maintenant avec Homer qui tire une fléchette tranquillisante dans le cou de Marge »[49]. Les fans ont nommé cette facette du personnage « Jerkass Homer »[50],[51],[52]. Lors des sessions d'enregistrement de voix, Dan Castellaneta a rejeté les parties du script où Homer était dépeint comme trop mesquin. Il pense qu'Homer est « grossier et irréfléchi, mais [qu']il n'est jamais méchant intentionnellement »[53]. Lors de l'écriture de Les Simpson, le film, plusieurs scènes ont été modifiées ou atténuées afin de rendre Homer plus sympathique[54].

Les scénaristes ont fait décliner l'intelligence d'Homer au fil des saisons ; ils ont expliqué que ce n'était pas intentionnel mais nécessaire pour l'humour de la série[55]. Par exemple, dans l'épisode Homer fait son cinéma (saison 10, 1998), les scénaristes ont inclus une scène ou Homer admet ne pas savoir lire. Les scénaristes ont débattu pour savoir s'il fallait insérer cette scène car elle irait en contradiction avec les épisodes où Homer lit, mais ont finalement décidé de maintenir la blague, car ils la trouvaient drôle. Ils ont souvent débattu pour savoir jusqu'où aller dans la stupidité d'Homer, une des limites proposées étant qu'« il ne pourra jamais oublier son nom »[56]. Toutefois, dans l'épisode Lac Terreur, lui et sa famille doivent prendre le nom de Thompson pour pouvoir échapper à Tahiti Bob, et Homer se montre incapable de se souvenir de ce nouveau nom de famille, malgré les nombreuses tentatives d'aide du FBI. De même, dans l'épisode de la saison 10 L'amour ne s'achète pas, Arthur Fortune demande son nom à Homer en lui tendant un dollar. Ce à quoi il répond : « J'en sais rien. Filez-moi ce billet ! » Cette scène montre aussi que l'argent rend Homer plus stupide ainsi que plus mauvais car il parie contre Lisa dans un concours de cruciverbisme dans un épisode de la saison 20.

Personnalité[modifier | modifier le code]

La Duff, bière préférée d'Homer.

La personnalité d'Homer et son efficacité comique résident dans ses fréquents accès de stupidité, sa paresse et ses explosions de colère. Il a un faible niveau d'intelligence, décrit par David Silverman comme « créativement brillant par sa stupidité »[57]. Homer montre aussi une apathie envers le travail, est en surpoids et « est dévoué à son estomac »[57]. Sa faible attention peut être mise en évidence par ses décisions impulsives de s'engager dans divers loisirs et entreprises. Homer passe souvent ses soirées à boire de la bière Duff à la taverne de Moe et, comme on peut le voir dans l'épisode Ne lui jetez pas la première bière, est presque alcoolique (saison 4, 1993)[58]. Aussi, dans l'épisode Boire et déboires, on apprend qu'il affectionne particulièrement le rhum-coca, qu'il cache une flasque d'alcool dans une bible, qu'il aime boire un gin quand il est « déjà bourré » (épisode 15 saison 15) [59]. Il est très jaloux de ses voisins, la famille Flanders, et se met facilement en colère contre Bart qu'il étrangle souvent. La première fois que la série montrait Homer étrangler Bart était dans le court métrage Family Portrait. Bien qu'Homer n'ait cessé de perturber la vie de la ville de Springfield, ces événements résultent habituellement d'un manque de prévoyance ou de sa colère intense, plutôt que d'une préméditation. Excepté quand il exprime sa haine envers Ned Flanders, les actions destructives d'Homer ne sont généralement pas intentionnelles.

Homer a des relations complexes avec ses trois enfants. Il réprimande souvent Bart, mais les deux partagent souvent des aventures et peuvent être complices. Homer et Lisa ont des personnalités opposées et il a l'habitude de négliger les talents de Lisa. Toutefois, il est à noter que Homer peut manifester des sentiments très forts envers sa fille. Il oublie parfois même l'existence de Maggie, mais il a déjà essayé de créer des liens avec elle ; « papa » fut son premier mot. Bien que le comportement étourdi d'Homer ennuie souvent sa famille, il s'est également révélé être un bon père et un bon mari. Dans l'épisode Lisa, la reine de beauté (saison 4, 1992), il vend son voyage dans un dirigeable Duff pour inscrire Lisa dans un concours de beauté[6]. Dans Rosebud (saison 5, 1993), Homer refuse une forte somme d'argent pour permettre à Maggie d'avoir l'ourson Bobo[60]. Dans Un puits de mensonges (saison 3, 1992), il décide de sortir Bart du puits, allant à l'encontre de l'avis des habitants de Springfield[61]. Dans Un Milhouse pour deux (saison 8, 1996), il organise un second mariage surprise entre lui et Marge pour pallier leur insatisfaction de leur premier mariage[62]. Homer a cependant de mauvaises relations avec son père Abraham Simpson, qu'il a placé dans une maison de retraite dès qu'il a pu[63]. La famille Simpson fait souvent de son mieux pour éviter les contacts inutiles avec Abraham, bien qu'Homer ait déjà montré des sentiments d'amour envers son père[64].

Homer est un « esclave [heureux] de ses divers appétits »[65] et vendrait son âme au diable en échange d'un seul donut[66]. Il est peu intelligent mais il est en mesure de conserver une grande quantité de connaissances sur des sujets très spécifiques. Les brèves périodes d'intelligence d'Homer sont cependant éclipsées par des périodes plus longues d'ignorance, de manque de mémoire et de stupidité. Homer a un QI de 55, qui a été attribué soit au « gène Simpson »[67], à son problème d'alcool, à son exposition à des déchets radioactifs, à ses traumatismes crâniens répétés[68] ou même à un crayon introduit dans le lobe frontal de son cerveau[69]. Dans l'épisode Le Cerveau (saison 12, 2001), Homer a recours à la chirurgie pour enlever le crayon de son cerveau, élevant son QI à 105 mais, bien qu'il se soit attaché à Lisa, sa nouvelle capacité de compréhension et de raison le rendent moins heureux et il demande à Moe de lui réinsérer un crayon, ce qui fait revenir son intelligence à son niveau précédent[69]. Homer débat souvent avec son propre esprit, qui est exprimé en voix-off. Son cerveau l'aide parfois à prendre les bonnes décisions, mais souvent commet des erreurs spectaculaires. Les conversations d'Homer avec son cerveau ont été utilisées à plusieurs reprises au cours de la quatrième saison, mais ont ensuite été progressivement supprimées car les producteurs disaient avoir exploité toutes les possibilités[70]. Ces dialogues ont souvent été introduits car ils comblaient le temps manquant et qu'il était facile pour les animateurs de travailler dessus[70].

Bien qu'hétérosexuel, Homer va souvent interagir (et même se lier d'amitié) avec des homosexuels. Au début, comme le veut le stéréotype de l'américain moyen, il va avoir peur des gens gays. Mais au fur et à mesure des saisons, en rencontrer ne lui posera plus de problème. Le premier personnage gay de la série (outre Smithers) est sans doute l'allemand Karl (à ne pas confondre avec le copain noir d'Homer). Il apparaît dans la saison 2, dans Simpson et Dalila et se fait embaucher comme secrétaire d'Homer. Son apparition est notamment marqué par le fait qu'il embrasse Homer sur la bouche et qu'il lui donne une claque aux fesses pour l'encourager. Ce détail fera d'ailleurs craindre à l'équipe des réactions hostiles qui, heureusement, seront dérisoires. Un autre épisode marquant ayant pour thème l'homosexualité est l'épisode de la saison 14 Le gay pied. Chassé de chez lui par Marge, Homer va vivre en coloc avec deux homosexuels qui réapparaîtront d'ailleurs plusieurs fois. Dans cet épisode, il dira en apprenant leur sexualité : "Mmm... Qu'est-ce qui l'emporte ? Mes vieux préjugés ou le fait que j'ai déjà mis mon linge sale avec le vôtre ?". Il fréquentera aussi les coins gays à proximité de son appartement et ne montrera aucune gêne envers eux (bien qu'il reste hétéro). Néanmoins, bien que sa sexualité soit stable, il montre plusieurs fois des réactions qui prêtent à confusion en parlant de gens qu'il apprécie (Comme le milliardaire Arthur Fortune, ou Dondelinger dans Prenez ma vie, je vous en prie dans la saison 20).

Santé[modifier | modifier le code]

Dessin d'Homer Simpson dans le comté de Dorset, en Angleterre.

Homer semble être le véritable prototype de l'Américain moyen en termes de santé puisqu'il souffre de divers maux. Au fil des épisodes, on apprend diverses informations sur sa santé physique et mentale. En premier lieu, la santé mentale d'Homer semble déficiente car il fonctionne lentement, comme le lui font remarquer Marge et Lenny lors d'une partie de poker dans un épisode. Son caractère impulsif nuit également à sa santé puisqu'il s'emporte facilement, ce qui lui a valu quelques séjours à l'hôpital, notamment dans Papa furax, où son ire contre Bart lui sauve la vie.

Homer a surtout un cœur défaillant pour son âge. Il fait à de nombreuses occasions des crises cardiaques ; un épisode y est d'ailleurs consacré (Oh la crise... cardiaque !) où il doit subir un triple pontage effectué par le docteur Nick Riviera qui, incompétent, doit être aidé par Lisa[71]. Homer dispose chez lui d'un défibrillateur. On apprend par ailleurs que son premier séjour remonte à sa première rencontre avec Marge quand il fit un coma éthylique après une soirée trop arrosée.

L'alcool est le gros problème d'Homer avec son surpoids ; pourtant, il est plus maigre que Jeff Albertson, le vendeur de bandes dessinées, le chef policier Clancy Wiggum et un peu plus maigre que Barney Gumble. Homer pèse 119 kilogrammes 50, comme on l'apprend dans l'épisode Un super big Homer où, avec l'aide du charlatan Riviera, il réussit à atteindre 140 kilogrammes, ce qui lui permet de ne plus travailler jusqu'à ce que l'usine soit en danger. Son poids est un problème et on apprend au début de l'épisode La Critique du Lard lors de la visite avec les enfants au Springfield Shopper le journal local, qu'il fut le plus gros bébé de Springfield, puisque le jour de sa naissance, le journal titrait : « Un bébé exceptionnellement gros né à Springfield. » Il maigrit aussi lors de sa grève de sa faim dans l'épisode Homer fait la grève de la faim, mais reprend vite du poids[72]. Il perd également du poids dans le premier épisode de la saison 21 grâce à un entraîneur diététique d'Hollywood, afin qu'il puisse interpréter un super héros. Cependant, au cours du tournage, l'entraîneur laisse Homer pour un autre contrat et celui-ci reprend en un rien de temps le poids qu'il a perdu. Ce changement aura pour conséquence que la physionomie d'Homer change à chaque plan, passant de mince et musclé à obèse, et vice-versa. On apprend aussi qu'il pèse 119 kilogrammes 50 dans Un atome de bon sens.

Homer est également chauve car, à chaque naissance, il s'arrache les cheveux, dans une section d'un Simpson Horror Show, il retrouve des cheveux grâce à une greffe des cheveux du Serpent, mais il est possédé par l'esprit et commence à trucider son entourage. Dans un autre épisode, il essaye une lotion capillaire miracle, mais qui ne fonctionne qu'un temps. Le reste du temps, il est chauve[73].

Dans l'épisode Austère Homer, il se fracture la mâchoire en fuyant encore une fois devant la foule déchaînée et se retrouve coincé. Marge doit prendre des risques pour qu'il se décoince[74]. Il semble que l'accident de l'épisode Le Saut de la mort a eu plus de conséquences que prévu comme on le voit dans l'épisode Derrière les rires car Homer se remet difficilement de la chute et de la multitude de traumatismes occasionnée dans l'accident. Homer s'est à peu près tout cassé en plus de quatre cent cinquante épisodes. En revanche, son crâne souffre d'une anomalie qui lui permet de ne pas sentir les chocs (Le Roi du ring)[75], son cerveau est plus petit donc entouré d'une couche de liquide cérébral plus importante. Homer semble souffrir de problèmes de vue dans certains épisodes, car il subit une chirurgie au laser pour corriger cela. Dans l'épisode l'Herbe médicinale, des corbeaux l'attaquent, lui endommageant les yeux. Il fume alors de la marijuana pour soulager les douleurs[76]. Homer n'a plus qu'un seul rein depuis le don de l'autre à son père au cours de la saison 10 dans l'épisode Touche pas à mon rein[77].

Enfin, Homer semble avoir une véritable addiction au sucre, car il mange systématiquement des donuts et, si possible, la boîte dans son entier, ce qui correspond au régime de l'Américain moyen. Homer mange souvent de manière excessive et souvent mal. Chez Apu, il mange à chaque fois des chocobars, ce qui explique sa mauvaise santé cardiaque[78].

Homer n'hésite pas non plus à saupoudrer les aliments tels que les pamplemousses ou les oranges avec une quantité excessive de sucre. Il est dès lors très étonnant de ne pas voir Homer s'effondrer de manière régulière. Il est aussi étonnant de constater que, au contraire de Carl Carlson et Rod Flanders qui sont des insulinodépendants, Homer, bien que diabétique de type 2, continue à manger autant de sucres malgré la menace d’amputation. Il déclare à ce sujet dans un épisode : « Le médecin a dit que si je continuais, il faudrait me couper un doigt. » Homer va d'ailleurs faire de la prévention contre le type 2[79].

L'épisode Huit d'un coup de la saison 11 nous apprend qu'Homer est devenu stérile à cause de son travail à la centrale nucléaire[80].

Néanmoins, on peut voir Homer faire de nombreuses prouesses acrobatiques dans de nombreux épisodes. Il a effet pratiqué la gymnastique lorsqu'il était au lycée. Ce qui est en contradiction avec ses problèmes au genou.

Réception[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Étoile des Simpson sur le Walk of Fame, à Hollywood.

L'influence d'Homer sur la comédie et la culture est considérable. Il a été classé second dans le Top 50 des plus grands personnages de dessins animés du TV Guide américain après Bugs Bunny[81], cinquième sur le Top 100 des plus grands personnages de télévision de la chaîne Bravo, étant un des quatre seuls personnages de dessins animés de la liste[82] et premier sur un sondage de Channel 4 concernant les plus grands personnages de télévision de tous les temps[83]. En 2007, Entertainment Weekly a placé Homer à la neuvième place sur leur classement des cinquante plus grandes icônes de télévision[84]. Homer a également été le vainqueur de sondages visant à déterminer quel est le plus « grand américain »[85] et quel est le personnage fictif que les gens aimeraient voir devenir président des États-Unis[86].

Dan Castellaneta a remporté plusieurs prix pour son doublage d'Homer, dont trois Primetime Emmy Awards pour sa performance de voix-off en 1992 pour Le Poney de Lisa, 1993 pour Monsieur Chasse-neige[87] et, en 2004, pour Enfin clown, bien que, dans ce dernier cas, il ait été récompensé pour avoir doublé divers personnages et non pas seulement pour Homer[88]. En 1993, Castellaneta a reçu un Annie Award pour son interprétation d'Homer dans Les Simpson[89],[90]. En 2004, Castellaneta et Julie Kavner (la voix de Marge) ont remporté un Young Artist Award dans la catégorie « Mère et père les plus populaires dans une série télévisée »[91]. En 2005, Homer et Marge ont été nommés pour un Teen Choice Award dans la catégorie « Meilleurs parents »[92],[93]. Plusieurs épisodes où Homer est fortement présent ont remporté des Emmy Awards pour le « meilleur programme animé », dont Tu ne déroberas point en 1991, Le Mariage de Lisa en 1995, La Phobie d'Homer en 1997, Vive les éboueurs en 1998, Le Cerveau en 2001, Le Gay Pied en 2003 et Soupçons en 2008[87]. En 2000, Homer et le reste de la famille Simpson ont reçu une étoile sur le Hollywood Walk of Fame[94].

Analyse[modifier | modifier le code]

Homer incarne plusieurs stéréotypes de la classe moyenne américaine ; il est grossier, obèse, incompétent, fainéant, maladroit et presque alcoolique[1]. Matt Groening le décrit comme « complètement dominé par ses pulsions »[95]. Dan Castellaneta le considère comme « un chien emprisonné dans un corps d'homme »[32]. Dans son livre Planet Simpson, Chris Turner décrit Homer comme « le plus américain des Simpson » et estime que si les autres membres de la famille Simpson pourraient avoir d'autres nationalités, Homer est un « pur américain »[96]. Dans l'ouvrage God in the Details: American Religion in Popular Culture, les auteurs commentent que « La progression d'Homer (ou l'absence de celle-ci) révèle un personnage qui peut faire de bonnes choses, mais accidentellement ou à contrecœur »[97]. Le livre The Simpsons and Philosophy: The D'oh! of Homer inclut un chapitre analysant le personnage d'Homer par l'éthique de la vertu. Raja Halwani a écrit que l'amour pour la vie est un trait de caractère admirable d'Homer et que « beaucoup de gens sont tentés de ne rien voir en lui que de la bouffonnerie et de l'ignorance [...] Il n'est pas politiquement correct, il aime juger les autres et ne semble pas être obsédé par sa santé. Ces qualités pourraient ne pas faire d'Homer une personne admirable, mais elles le rendent admirable à certains égards »[98].

Dans Gilligan Unbound, l'auteur Paul Cantor a affirmé qu'il estimait que le dévouement d'Homer à sa famille a ajouté à la popularité du personnage. Il écrit : « Homer est un condensé de pure paternité [...] C'est pourquoi, même après toutes ses bêtises, son intolérance et son égocentrisme, nous ne pouvons pas haïr Homer. Il échoue continuellement à être un bon père, mais il n'a jamais arrêté d'essayer et, dans un certain sens, cela fait de lui un bon père[99]. ». The Sunday Times a fait remarquer qu'« Homer est bon, parce que, par-dessus tout, il est capable de donner beaucoup d'amour. [...] il n'a jamais été infidèle, même après plusieurs occasions »[53].

Influence culturelle[modifier | modifier le code]

Homer Simpson est un des personnages de télévision les plus populaires et les plus influents. USA Today l'a cité comme faisant partie des « vingt-cinq personnes les plus influentes des vingt-cinq dernières années » en 2007, ajoutant qu'Homer incarne l'ironie et l'irrévérence à la base de l'humour américain[100]. L'historien de l'animation Jerry Beck a dépeint Homer comme l'un des meilleurs personnages d'animation, affirmant que « vous connaissez quelqu'un comme lui, ou vous vous identifiez à lui. C'est vraiment la clé d'un personnage classique. »[81]. Homer a également été décrit par The Sunday Times comme « la plus grande création comique de tous les temps »[53].

Homer a également été cité comme ayant une mauvaise influence auprès des enfants ; par exemple, en 2005, une enquête menée au Royaume-Uni a révélé que 59 % des parents estiment qu'Homer promouvait un mode de vie malsain[101]. Une étude de cinq ans portant sur plus deux mille personnes d'âge moyen en France a trouvé un lien possible entre le poids et la fonction cérébrale, lien qui fut appelé « effet Homer Simpson »[102]. Les résultats d'un test sur la mémoire de texte ont montré que les personnes avec un indice de masse corporelle (IMC) de 20 (considéré comme un niveau sain) se rappelaient une moyenne de neuf des seize mots, tandis que les personnes avec un IMC de 30 (considérés comme obèses) se rappelaient une moyenne de seulement sept des seize mots[102]. En 2010, une équipe scientifique de l'université Emory a utilisé le nom d'Homer Simpson pour surnommer le gène RGS14[103]. Après avoir étudié des souris, cette équipe a en effet remarqué que ce gène peut être un obstacle au développement de l'intelligence[104].

En dépit de son incarnation de la culture américaine, Homer a une influence sur les autres parties du monde. En 2003, Matt Groening a révélé que son père, qui a donné son nom à Homer, était canadien, et a dit que cela faisait d'Homer lui-même un canadien[105]. Le personnage d'Homer a plus tard été fait citoyen d'honneur de la ville de Winnipeg, au Canada, car Homer Groening viendrait de cette ville, bien que certaines sources disent que le père de Matt Groening serait en fait né dans la Saskatchewan[106]. En 2007, une image d'Homer a été dessinée à proximité du Géant de Cerne Abbas dans le comté de Dorset, en Angleterre, pour la promotion de Les Simpson, le film. Cela a choqué les néopaganistes locaux qui ont invoqué la pluie pour tenter d'effacer le dessin[107]. En 2008, une fausse pièce d'un euro espagnole a été retrouvée à Avilés, en Espagne, avec le visage d'Homer remplaçant celui de Juan Carlos Ier[108]. Le 9 avril 2009, le United States Postal Service a révélé une série de cinq timbres de 44 cents mettant en vedette Homer et les quatre autres membres de la famille pour célébrer le vingtième anniversaire de la série. Ils sont les premiers personnages de télévision à recevoir cet honneur alors que la série est encore en production[109]. Les timbres, dessinés par Matt Groening, ont été rendus disponibles à l'achat le 7 mai 2009[110],[111].

Homer est apparu, doublé par Castellaneta, dans plusieurs autres émissions de télévision, dont la sixième saison d'American Idol où il a ouvert le programme[112], The Tonight Show où il a réalisé un monologue animé spécial pour l'édition du 24 juillet 2007[113] et le programme spécial de collecte de fonds Stand Up to Cancer, où il a été vu ayant une coloscopie[114].

« D'oh! »[modifier | modifier le code]

Article détaillé : D'oh!.

L'expression récurrente d'Homer, l'exclamation agacée « D'oh! », est typiquement employée lorsqu'il commet une gaffe, qu'il se blesse ou qu'il dit une idiotie. Durant la session d'enregistrement de voix pour un court métrage du Tracey Ullman Show, Homer devait prononcer ce que le script désignait comme un « grognement agacé » (annoyed grunt). Dan Castellaneta a alors interprété un « d'ooooooh » allongé, inspiré par James Finlayson, un acteur apparaissant dans trente-trois films de Laurel et Hardy. Finlayson avait utilisé cette expression comme un juron raccourci pour remplacer le mot « Damn! ». Matt Groening a estimé qu'il serait meilleur pour le minutage de l'animation que le « d'ooooooh » soit dit plus rapidement. Castellaneta l'a donc raccourci en un plus rapide « d'oh! »[115]. La première utilisation du d'oh! a eu lieu dans le court métrage The Krusty the Clown Show, en 1989[115] et sa première apparition dans la série fut dans le premier épisode, Noël mortel[116].

En 2001, « d'oh! »fut ajouté à l'Oxford English Dictionary, mais sans l'apostrophe[117]. La définition du mot est « expression de frustration après la prise de conscience que les choses ont mal tourné ou de façon imprévue, ou que l'on a fait ou dit quelque chose de stupide » (expressing frustration at the realization that things have turned out badly or not as planned, or that one has just said or done something foolish)[118]. En 2006, d'oh! a été classé sixième sur le classement établi par TV Land des cent plus grandes expressions récurrentes de la télévision[119],[120]. D'oh! est aussi inclus dans le The Oxford Dictionary of Quotations[121], au même titre que d'autres citations tirées des Simpson.

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

L'inclusion d'Homer dans de nombreux produits dérivés des Simpson est une preuve de sa popularité persistante. The Homer Book, qui traite de la personnalité d'Homer et de ses attributs, est sorti en 2004 et est disponible commercialement[122],[123]. Il a été décrit comme un « petit livre divertissant pour la lecture occasionnelle »[124] et a été classé comme un des « livres les plus intéressants de 2004 » par The Chattanoogan[125]. On peut citer comme autres produits dérivés des poupées, des figurines, des réveils, des puzzles, des mugs et des vêtements comme des chaussons, des chaussettes, des chemises, des caleçons, des casquettes de baseball, des tee-shirts[126]. Homer apparaît également sur des publicités pour des marques telles que Burger King, Church's Chicken, Domino's Pizza, KFC, Intel, Subway et T.G.I. Friday's, Renault. En 2004, Homer est apparu dans une publicité américaine pour MasterCard diffusée durant le Super Bowl XXXVIII[127]. En 2001, Kellogg's a lancé une marque de céréales nommée Homer's Cinnamon Donut Cereal disponible pour une durée limitée[123],[128].

Homer est apparu sur d'autres médias en relation avec Les Simpson. Il est apparu dans chacun des jeux vidéo des Simpson, dont Les Simpson, le jeu[129]. Parallèlement à la série télévisée, Homer apparaît régulièrement dans les numéros des Simpsons Comics, qui ont été publiés pour la première fois le 29 novembre 1993 et qui sont encore publiés mensuellement[130],[131]. Homer est aussi présent dans The Simpsons Ride, lancé en 2008 à Universal Studios Florida et Universal Studios Hollywood[132]. Il apparaît également dans la dernière publicité de Nike Football dans laquelle Cristiano Ronaldo lui met un petit pont[133].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Turner, p. 78-79
  2. Épisode La Mère d'Homer, huitième épisode de la septième saison de la série Les Simpson. Autres crédits : Rich Appel, David Silverman.
  3. Épisode Il était une fois Homer et Marge, douzième épisode de la deuxième saison de la série Les Simpson. Autres crédits : Al Jean, Mike Reiss, Sam Simon, David Silverman.
  4. Épisode Vive les mariés, douzième épisode de la troisième saison de la série Les Simpson. Autres crédits : Jeff Martin, Jeffrey Lynch.
  5. Épisode Les Années 90, onzième épisode de la 19e saison de la série Les Simpson. Autres crédits : Matt Selman, Mark Kirkland.
  6. a et b Épisode Lisa, la reine de beauté, quatrième épisode de la quatrième saison de la série Les Simpson. Autres crédits : Jeff Martin, Mark Kirkland.
  7. Épisode Le Roi du ring, troisième épisode de la huitième saison de la série Les Simpson. Autres crédits : Jonathan Collier, Mark Kirkland.
  8. Épisode Tous les huit ans, treizième épisode de la 18e saison de la série Les Simpson. Autres crédits : Matt Warburton, Chuck Sheetz.
  9. Bill Oakley, 2005, commentaires pour La Potion magique, dans The Simpsons: The Complete Fifth Season [DVD], 20th Century Fox
  10. a et b (en) Larry Carroll, « 'Simpsons' Trivia, From Swearing Lisa To 'Burns-Sexual' Smithers », MTV,‎ 26 juillet 2007 (lire en ligne)
  11. (en) Kat Angus et David Weis, « Homer Simpson's Top Ten Jobs », Canwest News Service, The Gazette,‎ 26 juillet 2007 (lire en ligne)
  12. Matt Groening, 2001, commentaires pour Noël mortel, dans The Simpsons: The Complete First Season, [DVD], 20th Century Fox.
  13. Al Jean, 2008, commentaires pour La Critique du lard, dans The Simpsons: The Complete Eleventh Season [DVD], 20th Century Fox
  14. a, b et c BBC. (2000). The Simpsons: America's First Family (DVD). UK: 20th Century Fox.
  15. (en) Doug Sadownick, « Matt Groening », Advocate, no 571,‎ 26 février 1991
  16. (en) Joseph Rose, « The real people behind Homer Simpson and family », The Oregonian,‎ 2007 (consulté le 19 janvier 2008)
  17. (en) Elizabeth Kolbert, « Matt Groening; The Fun of Being Bart's Real Dad », The New York Times,‎ 1993 (consulté le 3 septembre 2008)
  18. (en) Rip Rense, « Laughing With 'The Simpsons' - The animated TV series shows us what's so funny about trying to be normal », St. Louis Post-Dispatch (Entertainment News Service),‎ 13 avril 1990
  19. (en) Paul Andrews, « Groening's Bart Simpson an animated alter ego », South Florida Sun-Sentinel (The Seattle Times),‎ 16 octobre 1990
  20. (en) « http://www.bbc.co.uk/cult/simpsons/interviews/groening/page9.shtml » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-24
  21. Matt Groening, 2007, commentaires pour Hippie Hip Hourra ! dans The Simpsons: The Complete Tenth Season [DVD], 20th Century Fox
  22. Richmond, p. 14
  23. (en) « http://www.lacitybeat.com/cms/story/detail/?id=568&IssueNum=32 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-24
  24. http://twentytwowords.com/2012/10/22/was-matt-groenings-homer-simpson-inspired-by-a-mid-1900s-swedish-cartoon/
  25. Matt Groening, 2005, commentaires pour La Peur de l'avion dans The Simpsons: The Complete Sixth Season [DVD], 20th Century Fox
  26. Matt Groening, Mike Reiss, Mark Kirkland, 2002, commentaires pour Jamais deux sans toi dans The Simpsons: The Complete Second Season [DVD], 20th Century Fox
  27. (en) Matt Groening, Simpsons Comics Royale, HarperCollins,‎ 2001, 90 p. (ISBN 0007118546)
  28. Wes Archer, Matt Groening, Mark Kirkland, 2005, A Bit From the Animators, commentaire illustré pour La Bande à Lisa dans The Simpsons: The Complete Seventh Season [DVD], 20th Century Fox
  29. Matt Groening, David Isaacs, Ken Levine, Mike Reiss, Mark Kirkland, 2002, commentaires pour Le Dieu du stade dans The Simpsons: The Complete Second Season [DVD], 20th Century Fox
  30. a et b Bill Oakley, Josh Weinstein, Tim Johnson, David Silverman, David Mirkin, David X. Cohen, David X, Homer in the Third Dimension (2005), dans The Simpsons: The Complete Seventh Season [DVD]. 20th Century Fox
  31. David Mirkin, 2005, commentaires pour Le Mariage de Lisa, dans The Simpsons: The Complete Sixth Season [DVD], 20th Century Fox
  32. a, b, c et d (en) Luaine Lee, « D'oh, you're the voice », The Age,‎ 2003 (consulté le 21 septembre 2008)
  33. a et b (en) Lynn Elber, « D'oh!: The Voice of Homer Is Deceivingly Deadpan », FOX News,‎ 18 août 2007 (lire en ligne)
  34. (en) Paul Brownfield, « He's Homer, but This Odyssey Is His Own », Los Angeles Times,‎ 6 juillet 1999 (lire en ligne)
  35. (en) Mark Harden, « 'Simpsons' voice Dan Castellaneta has some surprises for Aspen fest », The Denver Post,‎ 9 février 2002 (lire en ligne)
  36. David Mirkin, 2004, commentaires pour Bart enfant modèle dans The Simpsons: The Complete Fifth Season [DVD], 20th Century Fox
  37. Dan Castellaneta, 2004, commentaires pour Bart enfant modèle dans The Simpsons: The Complete Fifth Season [DVD], 20th Century Fox
  38. a et b (en) Terry Morrow, « Voice of Homer Simpson leads his own, simple life », Scripps Howard News Service,‎ 23 juin 2007 (lire en ligne)
  39. Dan Castellaneta, 2005, commentaires pour Homer le grand dans The Simpsons: The Complete Sixth Season [DVD], 20th Century Fox
  40. Richmond, p. 120
  41. a et b (en) Dan Glaister, « Simpsons actors demand bigger share », The Age,‎ 3 avril 2004 (lire en ligne)
  42. (en) « 'Simpsons' Cast Goes Back To Work », CBS News,‎ 1er mai 2004 (lire en ligne)
  43. (en) Peter Sheridan, « Meet the Simpsons », Daily Express,‎ mai 2004
  44. (en) « Simpsons cast sign new pay deal », BBC News,‎ 3 juin 2008 (lire en ligne)
  45. (en) Jason Tanz, « The Simpsons Rakes in the D'oh! », CNN,‎ 2003 (consulté le 10 septembre 2008)
  46. Matt Groening, 2004, commentaires pour Marge en cavale dans The Simpsons: The Complete Fifth Season [DVD], 20th Century Fox
  47. Mike Reiss, 2001, commentaires pour Simpsonothérapie dans The Simpsons: The Complete First Season [DVD], 20th Century Fox
  48. (en) Jon Bonné, « ‘The Simpsons’ has lost its cool », MSNBC,‎ 2000 (consulté le 5 septembre 2008)
  49. (en) Chris Suellentrop, « The Simpsons: Who turned America's Best TV Show into a Cartoon? », Slate,‎ 2003 (consulté le 27 septembre 2008)
  50. (en) « http://media.www.thelantern.com/media/storage/paper333/news/2006/03/28/Arts/Matt-Groening.Did.You.Brain.Your.Damage-1751361.shtml » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-24
  51. (en) Jon Bonné, « The Simpsons,’ back from the pit », MSNBC,‎ 2003 (consulté le 5 septembre 2008)
  52. (en) Chris Selley, Marco Ursi et Jaime J. Weinman, « The life and times of Homer J.(Vol. IV) », Maclean's,‎ 2007
  53. a, b et c (en) « There's nobody like him... except you, me, everyone », The Sunday Times,‎ 8 juillet 2007 (lire en ligne)
  54. James L. Brooks, Matt Groening, Al Jean, Mike Scully, David Silverman, David, Dan Castellaneta, Yeardley Smith, 2007, commentaires pour Les Simpson, le film [DVD], 20th Century Fox
  55. Matt Groening, Bill Oakley, Josh Weinstein, Jon Vitti, George Meyer, 2006, commentaires pour 138e épisode, du jamais vu ! dans The Simpsons: The Complete Seventh Season [DVD], 20th Century Fox
  56. Mike Scully, Ron Hauge, Matt Selman, Rich Appel, Pete Michels, 2007, commentaires pour Homer fait son cinéma dans The Simpsons: The Complete Tenth Season [DVD]n 20th Century Fox
  57. a et b Matt Groening, Mike Scully, Al Jean, James L. Brooks, David Silverman. (2007). The Simpsons Movie: A Look Behind the Scenes [DVD]. distribué par The Sun.
  58. Épisode Ne lui jetez pas la première bière, seizième épisode de la quatrième saison de la série Les Simpson. Autres crédits : David M. Stern, Jim Reardon.
  59. Épisode Boire et déboires, quinzième épisode de la quinzième saison de la série Les Simpson. Autres crédits : David M. Stern, Jim Reardon.
  60. Épisode Rosebud, quatrième épisode de la cinquième saison de la série Les Simpson. Autres crédits : John Swartzwelder, Wes Archer.
  61. Épisode Un puits de mensonges, treizième épisode de la troisième saison de la série Les Simpson. Autres crédits : Jon Vitti, Carlos Baeza.
  62. Épisode Un Milhouse pour deux, sixième épisode de la huitième saison de la série Les Simpson. Autres crédits : Steve Tompkins, Steven Dean Moore.
  63. Épisode Le Premier Mot de Lisa, dixième épisode de la quatrième saison de la série Les Simpson. Autres crédits : Jeff Martin, Mark Kirkland.
  64. Épisode Un amour de grand-père, 17e épisode de la deuxième saison de la série Les Simpson. Autres crédits : Jay Kogen, Wallace Wolodarsky, David Silverman.
  65. Turner, p. 83
  66. Épisode Simpson Horror Show IV, 18e épisode de la quatrième saison de la série Les Simpson. Autres crédits : Greg Daniels, Dan McGrath, David Silverman.
  67. Épisode La Malédiction des Simpson, 17e épisode de la neuvième saison de la série Les Simpson. Autres crédits : Ned Goldreyer, Susie Dietter.
  68. Épisode Poisson d'avril, 18e épisode de la quatrième saison de la série Les Simpson. Autres crédits : Jon Vitti, Carlos Baeza.
  69. a et b Épisode Le Cerveau, neuvième épisode de la douzième saison de la série Les Simpson. Autres crédits : Al Jean, Mike B. Anderson.
  70. a et b Al Jean, Jim Reardon, Mike Reiss, 2004, commentaires pour Ne lui jetez pas la première bière dans The Simpsons: The Complete Fourth Season [DVD], 20th Century Fox
  71. Épisode Oh la crise... cardiaque !, onzième épisode de la quatrième saison de la série Les Simpson. Autres crédits : Gary Apple, Michael Carrington, David Silverman.
  72. Épisode Homer fait la grève de la faim, quinzième épisode de la douzième saison de la série Les Simpson. Autres crédits : John Swartzwelder, Nancy Kruse.
  73. The Simpsonpark > Foire aux questions - www.simpsonspark.com - consulté le 26/12/2010
  74. Épisode Austère Homer, neuvième épisode de la treizième saison de la série Les Simpson. Autres crédits : Matt Selman, Nancy Kruse.
  75. Homer Simpson - www.blog.famillesimpsons.skyrock.com - consulté le 25/12/2010
  76. Épisode L'Herbe médicinale, seizième épisode de la treizième saison de la série Les Simpson. Autres crédits : Jon Vitti, Michael Marcantel.
  77. Épisode Touche pas à mon rein, dixième épisode de la huitième saison de la série Les Simpson. Autres crédits : John Swartzwelder, Mike B. Anderson.
  78. Homer Simpson nouveau diététicien des Britanniques - www.linternaute.com du 06/10/2009 - consulté le 25/12/2010
  79. Pourquoi les diabétiques américains aiment les donuts - www.ezinarticles.com - consulté le 26/12/2010
  80. Épisode Huit d'un coup, onzième épisode de la septième saison de la série Les Simpson. Autres crédits : Matt Selman, Steven Dean Moore.
  81. a et b (en) « Bugs Bunny tops greatest cartoon characters list », CNN,‎ 30 juillet 2002 (lire en ligne)
  82. (en) « The 100 Greatest TV Characters », Bravo (consulté le 21 septembre 2008)
  83. (en) « 100 Greatest TV characters », sur Channel 4.com (consulté le 2 mai 2008)
  84. (en) « The 50 Greatest TV Icons », Entertainment Weekly,‎ 27 décembre 2007 (lire en ligne)
  85. (en) « Homer eyes 'best American' prize », BBC News,‎ 13 juin 2003 (lire en ligne)
  86. (en) « Presidential poll win for Homer », BBC News,‎ 25 octobre 2004 (lire en ligne)
  87. a et b (en) « Primetime Emmy Awards Advanced Search », sur Emmys.org (consulté le 18 janvier 2008)
  88. (en) « http://www.variety.com/article/VR1117908929.html?categoryid=1603&cs=1 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-24
  89. (en) Adam Sandler, « 'Aladdin' tops Annies », Variety,‎ 8 novembre 1993 (lire en ligne)
  90. (en) « Legacy: 21st Annual Annie Award Nominees and Winners (1993) », Annie Awards,‎ 1993 (lire en ligne)
  91. (en) « 25th Annual Winners and Nominees », Youngartistawards.org,‎ 2004 (lire en ligne)
  92. (en) « Teen Choice Awards: 2005 », Internet Movie Database,‎ 2005 (lire en ligne)
  93. « The Teen Choice Awards 2005 : le vote du public », sur SeriesLive.com,‎ 2005 (consulté en 10 août 2009)
  94. (en) « Les Simpson Fan Tour », sur The Simpsons Park (consulté en 10 août 2009)
  95. (en) « Person of the Week: Matt Groening », ABC News,‎ 27 juillet 2007 (lire en ligne)
  96. Turner, p. 80
  97. (en) Eric Michael Mazur et Kate McCarthy, God in the Details: American Religion in Popular Culture, Routledge,‎ 2001, 243 p. (ISBN 0415925649)
  98. Halwani, p. 22–23
  99. (en) Paul Arthur Cantor, Gilligan Unbound: Pop Culture in the Age of Globalization, Rowman & Littlefield,‎ 2001, 74-76 p. (ISBN 0742507793)
  100. (en) Susan Page, « Most influential people », USA Today,‎ 2007 (consulté le 23 septembre 2008)
  101. (en) « The influence Homer Simpson has on children », Daily Mail,‎ 2005 (consulté le 23 septembre 2008)
  102. a et b (en) « Obese people lose IQ through 'Homer Simpson effect' », Thisislondon,‎ 15 octobre 2006 (lire en ligne)
  103. (en) « Gene limits learning and memory in mice », sur medicaldaily.com,‎ 18 septembre 2010 (consulté le 22 septembre 2010)
  104. « On a trouvé le gène Homer Simpson », sur slate.fr,‎ 21 septembre 2010 (consulté le 22 septembre 2010)
  105. (en) « Simpson, eh? Homer voted greatest American », WorldNetDaily,‎ 15 juin 2003 (lire en ligne)
  106. (en) « Homer Simpson to become an honourary Winnipegger », CBC,‎ 2003 (consulté le 19 janvier 2008)
  107. (en) « Wish for rain to wash away Homer », BBC News,‎ 16 juillet 2007 (lire en ligne)
  108. « Quand Homer Simpson s'invite sur une pièce d'un euro espagnol... », sur Actualité-française.com,‎ 2008 (consulté en 10 août 2009)
  109. (en) « http://www.hollywoodreporter.com/hr/content_display/news/e3ifcc0b6f995bc3974307adf134bb3a5a5 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-24
  110. (en) « The Simpsons stamps launched in US », Newslite,‎ 2009 (consulté le 8 mai 2009)
  111. (en) « The Simpsons Get ‘Stamping Ovation’ To Tune of 1 Billion Stamps », United States Postal Service,‎ 2009 (consulté le 24 mai 2009)
  112. « Top 3 Results » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-24
  113. « Homer's 'Tonight Show' odyssey » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-24
  114. (en) Jill Serjeant, « Christina Applegate in telethon for cancer research », Reuters,‎ 6 septembre 2008 (lire en ligne)
  115. a et b (en) « What’s the story with ... Homer’s D’oh! », The Herald,‎ 21 juillet 2007 (lire en ligne)
  116. (en) Jeremy Simon, « Wisdom from The Simpsons' 'D'ohh' boy », The Daily Northwestern,‎ 11 février 1994 (lire en ligne)
  117. (en) « It's in the dictionary, d'oh! », BBC News,‎ 2001 (consulté le 21 septembre 2008)
  118. (en) « 'D'oh!' The Right Thing? », Newsweek,‎ 2001 (consulté le 21 septembre 2008)
  119. (en) « Dyn-O-Mite! TV Land lists catchphrases », USA Today,‎ 2006 (consulté le 7 septembre 2008)
  120. (en) « The 100 greatest TV quotes and catchphrases », TV Land,‎ 2008 (consulté le 7 septembre 2008)
  121. (en) « Homer's Odyssey », Us Weekly,‎ 2000 (consulté le 23 septembre 2008)
  122. (en) Matt Groening, The Homer Book, HarperCollins,‎ 2005 (ISBN 0061116610)
  123. a et b « D'Oh! Eat Homer for breakfast » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-24
  124. (en) Simon Hunter, « The perfect present for a 'Doh' nut », The News Letter,‎ 15 novembre 2004
  125. (en) Bambi Evans, « Bambi Evans: The Most Interesting Books Of 2004 », The Chattanoogan,‎ 9 février 2005 (lire en ligne)
  126. (en) « Homer Simpson stuff », The Simpsons Shop (consulté le 18 janvier 2008)}
  127. (en) Kathleen Sampey, « Homer Simpson Is 'Priceless' for MasterCard », Adweek,‎ 30 janvier 2004 (lire en ligne)
  128. (en) Nicholas Fonseca, « Cereal Numbers », Entertainment Weekly,‎ 15 novembre 2001 (lire en ligne)
  129. (en) Gary Eng Walk, « Work of Bart », Entertainment Weekly,‎ 5 novembre 2007 (lire en ligne)
  130. (en) Bill Radford, « Groening launches Futurama comics », The Gazette,‎ 2000 (consulté le 7 septembre 2008)
  131. (en) Craig Shutt, « Sundays with the Simpsons », MSNBC (consulté le 7 septembre 2008)
  132. (en) Brady MacDonald, « Simpsons ride features 29 characters, original voices », Los Angeles Times,‎ 9 avril 2008 (lire en ligne)
  133. « Pub Nike avec Ribéry, Ronaldo et Homer Simpson ! », sur Staragora,‎ 2010 (consulté le 25 juin 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) John Alberti, Leaving Springfield: The Simpsons and the Possibility of Oppositional Culture, Wayne State University Press, 2003 (ISBN 0814328490)
  • (en) Alan Brown et Chris Logan, The Psychology of The Simpsons, Benbella Books, Dallas, 2006 (ISBN 1932100709)
  • (en) Matt Groening, The Homer Book, HarperCollins, 2005 (ISBN 0061116610)
  • (en) Matt Groening, The Simpsons Uncensored Family Album, HarperCollins, 1991 (ISBN 0060965827)
  • (en) Raja Halwani, The Simpsons and Philosophy: The D'oh! of Homer, Open Court, Chicago, 1999 (ISBN 0812694333)
  • (en) Mark I Pinsky, The Gospel According to The Simpsons: The Spiritual Life of the World's Most Animated Family, Westminster John Knox Press, Louisville, 2001 (ISBN 0664224199)
  • (en) Ray Richmond et Antonia Coffman, The Simpsons: A Complete Guide to Our Favorite Family, HarperCollins, 1997 (ISBN 0006388981)
  • (en) Chris Turner, Planet Simpson: How a Cartoon Masterpiece Documented an Era and Defined a Generation, Random House, 2004 (ISBN 0679313184)
Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 24 décembre 2010 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.
Bon thème
6 articles
            Famille Simpson
Bon article Homer Simpson
Bon article Marge Simpson
Bon article Bart Simpson
Bon article Lisa Simpson
Bon article Maggie Simpson