Hokekyō-ji (Ichikawa)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Soshidō (1678), bien culturel important; aurait été construit sur le modèle du honden- haiden de Kibitsu-jinja

Hokekyō-ji (法華経寺?) est un temple bouddhiste japonais de l'école Nichiren Shū[1] fondé en 1260 à l'époque de Kamakura à Ichikawa, préfecture de Chiba au Japon. Il est issu de la fusion des temples Kakayama Hommyo-ji et Wakayama Hokke-ji[2].

Généralités[modifier | modifier le code]

À côté de bâtiments comme le shisoku-mon, le hokkedō, le soshidō et la pagode à quatre étages () le temple conserve également plusieurs ouvrages de Nichiren, ce qui en fait l'un des biens culturels importants du Japon. Parmi ceux-ci, le Risshō Ankoku Ron (立正安国論, « Sur la pacification du pays par l'établissement de la vraie (bonne) Loi »[3], l'un des écrits les plus importants du Bouddhisme de Nichiren, est exposé au public avec d'autres documents le 3 novembre de chaque année.

Restauration du Soshidō[modifier | modifier le code]

Quand le Soshidō (祖師堂?) est démonté pour réparations en 1987, des indices sur les tissus et les quarante-cinq tablettes de bois qui sont trouvés indiquent que la forme originale a été modifiée dans la reconstruction de 1741. Il semble entendu qu'à l'origine le bâtiment ressemblait au honden-haiden de Kibitsu-jinja et, après qu'une inscription a été fondée par le maître charpentier de 1678 qui venait de cette région, la salle a été remodelée sur cette base. Un toit à bardeaux en bois a été installé et que le vieux cuivre vendu pour être utilisé par des sculpteurs japonais[4],[5].

Bâtiments[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Nichiren-shū : (en) Hokekyo-ji

Notes et références[modifier | modifier le code]

35° 43′ 15″ N 139° 56′ 57″ E / 35.72083, 139.94917 ()