Hohenzollern (province de Prusse)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

48° 05′ 00″ N 9° 13′ 00″ E / 48.0833, 9.21667 ()

Pays de Hohenzollern
Hohenzollernsche Lande (de)

18501947

Drapeau Blason
Description de cette image, également commentée ci-après

Le pays de Hohenzollern (en gris)

Informations générales
Statut District
Chef-lieu Sigmaringen
Démographie
Population 74 151 (1939)
Superficie
Superficie 1 142 km2 (1939)

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le pays de Hohenzollern (en rouge) au sein du royaume de Prusse (en bleu)

Le pays de Hohenzollern (en allemand : Hohenzollernsche Lande) était une province du royaume puis de l'État libre de Prusse. Il a été créé en 1850 par la fusion des principautés de Hohenzollern-Sigmaringen et de Hohenzollern-Hechingen après que ces deux états indépendants eurent été annexés par la Prusse, et a été dirigé par la branche protestante de la famille des Hohenzollern.

Le , par le traité de Berlin, les princes de Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen et de Constantin de Hohenzollern-Hechingen cèdent leurs principautés au roi Frédéric-Guillaume IV de Prusse.

Le , les ratifications sont échangées.

Le , Frédéric-Guillaume IV promulgue la loi qui incorpore les deux principautés au royaume de Prusse et, par lettre-patente, en prend possession.

Le Hohenzollern n'est pas une province proprement dit.

La Constitution de l'État libre de Prusse l'exclut de la liste des provinces[1] mais prévoit sa représentation au Conseil d'État (Staatsrat)[2] créé « pour la représentation des provinces dans la législation et l'administration » de l'État libre[3]. Le Hohenzollerne n'était pas représenté au Reichsrat.

Le dernier recensement de 1939 a fait état du nombre de 74 000 habitants; la capitale était Sigmaringen. En 1945, la province est placée dans la Zone d'occupation française, puis en 1946, l'administration militaire française l'inclut dans l'État de Wurtemberg-Hohenzollern en la regroupant avec le sud de l’ancienne république populaire de Wurtemberg pour former le Land de Wurtemberg-Hohenzollern. Depuis 1952, le Hohenzollern fait partie du Land de Bade-Wurtemberg.

Territoire[modifier | modifier le code]

Le Hohenzollern comprenait :

  • La principauté de Hohenzollern-Sigmaringen, avec :
    • Les territoires acquis par le recès de la Diète impériale, à savoir :
    • Les territoires acquis par le traité de Paris créant la Confédération du Rhin, à savoir :
      • Les seigneuries d'Achberg et de Hohenfels, dépendantes de la commanderie d'Altshausen ;
      • Les couvents de Wald et de Habstall ;
      • Les seigneuries de Gammertingen et de Hetlingen ;
      • Les territoires médiatisés suivants :
        • Les seigneuries de Trochtelfingen, de Jungnau (aujourd'hui, quartier de Sigmaringen) et de Strassberg ;
        • Le bailliage d'Ostrach ;
        • La partie de la seigneurie de Moeskirck située à la gauche du Danube ;
  • La principauté de Hohenzollern-Hechingen, avec :
    • Les territoires acquis par le recès, à savoir :
      • La seigneurie de Hirschlatt ;
      • Le couvent de Stetten (aujourd'hui, quartier de Hechingen).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Article 32 : « 1. Le Conseil d'État (Staatsrat) se compose de délégués provinciaux. Il faut entendre par provinces : la Prusse-Orientale, le Brandebourg, la ville de Berlin, la Poméranie, la marche-frontière de Posnanie-Prusse-Orientale, la Basse-Silésie, la Haute-Silésie, la Saxe, le Sleswig-Holstein, le Hanovre, la Westphalie, la Province rhénane et la Hesse-Nassau ».
  2. Article 32 : « 3. En outre, les pays de Hohenzollern détachent un délégué ».
  3. Article 31 : « Il est constitué, pour la représentation des provinces dans la législation et l'administration du pays, un Conseil d'État (Staatsrat) ».