Hocine Djoudi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Djoudi.

Hocine Djoudi, né le 4 mai 1930 à Souk Ahras, est un juriste et diplomate algérien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Conseiller auprès du ministre des affaires étrangères de 1968 à 1978, ambassadeur d'Algérie en Espagne à partir de 1979. Il a été également représentant permanent de l'Algérie auprès de l’ONU de 1984 à 1990 puis secrétaire général du ministère des affaires étrangères de 1990 à 1993. Ambassadeur d'Algérie à Paris de 1993 à 1997, il a été aussi vice-président de la commission des affaires étrangères au conseil de la nation, le sénat algérien.

En 1998, Hocine Djoudi a fait partie du groupe d'éminentes personnalités chargées par les nations unies de se pencher sur le génocide au Rwanda. Son nom a circulé dans les arcanes du pouvoir comme pressenti pour le poste de ministre des affaires étrangères en 1999 après l'accession d'Abdelaziz Bouteflika à la magistrature suprême en Algérie.

Hocine Djoudi est le père de l'ex ministre algérien des finances, Karim Djoudi, et de Rachid Djoudi, Conseiller du Président de l'Établissement Français du Sang.