Hitiaa O Te Ra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Hitia’a O Te Ra)
Aller à : navigation, rechercher
Hitiaa O Te Ra
Image illustrative de l'article Hitiaa O Te Ra
Administration
Pays Drapeau de la France France
Collectivité Polynésie française
Subdivision Iles du vent
Maire
Mandat
Dauphin Domingo
2014-2020
Code postal 98705
Code commune 98722
Démographie
Population
municipale
9 585 hab. (2012)
Densité 44 hab./km2
Géographie
Coordonnées 17° 37′ S 149° 19′ O / -17.61, -149.31 ()17° 37′ Sud 149° 19′ Ouest / -17.61, -149.31 ()  
Altitude Min. 0 m – Max. 2 241 m
Superficie 218 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Polynésie française

Voir la carte administrative de Polynésie française
City locator 14.svg
Hitiaa O Te Ra

Géolocalisation sur la carte : Polynésie française

Voir la carte topographique de Polynésie française
City locator 14.svg
Hitiaa O Te Ra

Hitiaa O Te Ra (selon le Code officiel géographique, mais aussi typographié Hitia’a O Te Ra) est une commune de la Polynésie française située au Nord-Est de Tahiti Nui, la partie principale de l'île de Tahiti en Polynésie française. Elle est divisée en quatre communes associées : Hitia’a, Mahaena, Papenoo et Tiarei, le centre administratif de la commune est Papenoo.

Le territoire de la commune abrite trois sites touristiques : le trou du souffleur[1] (ou Arahoho), le site des trois Cascades à Faaurumai sis à Tiarei, et les lavatubes de Hitia'a.

En 2007, la population municipale regroupée sur les quatre communes associées est de 8 683 habitants.

Géographie[modifier | modifier le code]

En rouge le territoire communal de Hitiaa O Te Ra.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 9 585 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1971. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1971 1977 1983 1988 1996 2002 2007 2012
2 922 3 849 4 767 5 590 6 937 8 117 8 683 9 585
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3]. 98722)
Histogramme de l'évolution démographique


Administration[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Similaire dans son phénomène au Souffleur de Saint-Leu, sur l'île de la Réunion.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 1996, 2002, 2007

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :