Histoires de mutants

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Histoires de mutants
Directeur de publication Gérard Klein
Genre Anthologie
Science-fiction
Lieu de parution Paris
Éditeur Le Livre de poche
Collection La Grande Anthologie de la science-fiction
Date de parution 1974
Type de média Livre papier
Couverture Pierre Faucheux
Nombre de pages 418
ISBN 2-253-00063-9
Chronologie
Précédent Histoires de cosmonautes Histoires de fins du monde Suivant

Histoires de mutants est le quatrième volume de la première série de La Grande Anthologie de la science-fiction.

Préfacé par Gérard Klein, le recueil, publié en 1974, réunit seize nouvelles parues entre 1943 et 1961.

Publication[modifier | modifier le code]

Extrait de la préface[modifier | modifier le code]

« (…) c’est (…) de l’évolutionnisme que surgit le thème de l’être qui viendra après l’homme. En établissant l’existence d’ères « préadamiques », l’évolutionnisme postule la possibilité d’ères posthumaines. En proposant une histoire des espèces sur le modèle de celle des civilisations, il suggère que ce défilé des formes n’a aucune raison de s’interrompre, une fois levé le préjugé métaphysique qui fait de l’homme une forme achevée, ultime, divine, et que les causes matérielles qui ont été à l’œuvre depuis l’origine de la vie, sinon de l’univers, n’ont pas cessé d’agir. »

— Extrait de la préface

Nouvelles[modifier | modifier le code]

Un accouchement pas comme les autres[modifier | modifier le code]

Journal d'un monstre[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Journal d'un monstre.

L'Asile[modifier | modifier le code]

Ils étaient tous frères[modifier | modifier le code]

  • Titre original : Who knows his brother ? ; trad. de l’anglais par Bruno Martin.
  • Nouvelle de Graham Door, initialement parue dans Startling Stories vol. 25 n°1, février 1952.
  • Résumé :

Le Protégé de Riya[modifier | modifier le code]

  • Titre original : Riya’s foundling ; trad. de l’anglais par Frank Straschitz.
  • Nouvelle d'Algis Budrys, initialement parue dans Science Fiction Stories n°1, juin 1953.
  • Résumé : Après une guerre nucléaire, d'étranges animaux, ressemblant à des vaches ou des bisons, ont vu le jour. Le récit montre comment un enfant mutant (Phildee) de cette nouvelle espèce appréhende le monde, et décrit ses relations avec sa mère Riya.

Tranche de nuit[modifier | modifier le code]

On n'embête pas Gus[modifier | modifier le code]

  • Titre original : Nobody bothers Gus ; trad. de l’anglais par Marcel Battin.
  • Nouvelle d'Algis Budrys, initialement parue dans Astounding Science Fiction n° 300, novembre 1955 sous le pseudonyme de Paul Janvier.
  • Résumé :

Délivrez-nous du mal[modifier | modifier le code]

Absalon[modifier | modifier le code]

  • Titre original : Absalom ; trad. de l’anglais par Michel Rivelin.
  • Nouvelle de Henry Kuttner, initialement parue dans Startling Stories vol.14 n°2, automne 1946.
  • Résumé :

Projet[modifier | modifier le code]

Le Patient[modifier | modifier le code]

  • Titre original : The Patient ; trad. de l’anglais par Simone Hilling.
  • Nouvelle d'Edna Mayne Hull, initialement parue dans Unknown Worlds n°39, octobre 1943.
  • Remarque : l'action se déroule en 1943 en Grande-Bretagne, et l'ambiance du récit évoque la Seconde Guerre mondiale.
  • Résumé : Le Dr Lyall Brett pense avoir découvert comment guérir le cancer. Un soir, Peter Grainger se présente à l'hôpital dans lequel Brett travaille. Grainger est connu pour être le patient le plus malchanceux du monde : depuis plusieurs années, il a été atteint de cancers à la gorge, dans les poumons, dans la tête… Grainger se présente donc et demande à Brett de le guérir, s'il a effectivement fait la découverte qu'il se propose d'annoncer bientôt au monde entier. Brett lui explique alors sa méthode pour combattre efficacement le cancer. Grainger explique alors au médecin que l'ensemble des humains, d'ici quelques années, auront tous le cancer, qui permettra à l'humanité d'accéder à une nouvelle étape de son évolution. Le cancer est certes « pensé » par les médecins et leurs patients comme une maladie qui tue, mais il n'est en réalité qu'une mutation permettant à l'humanité d'accéder à stade supérieur de l'évolution : si Brett révèle comment guérir du cancer, ce cheminement sera empêché. Grainger, qui est devenu mutant, assassine donc froidement Brett.

L'Amour du ciel[modifier | modifier le code]

Limite naturelle[modifier | modifier le code]

  • Titre original : Limiting factor ; trad. de l’anglais par Frank Straschitz.
  • Nouvelle de Theodore Cogswell, initialement parue dans Galaxy Science Fiction n°41, avril 1954.
  • Résumé : Deux catégories au sein de l'espèce humaine : les Ordinaires (la quasi-totalité de la population) et les Supérieurs (une infime minorité). Les Supérieurs, qui sont capables de télépathie, de lévitation et de voyage dans plusieurs dimensions, décident un jour de quitter la Terre et de s'établir sur une autre planète. Mais ils sont avertis par le représentant d'une autre espèce, venu de Fomalhaut, que leur projet est une erreur sur le long terme. En effet, s'ils sont supérieurs, c'est en raison de processus chimiques leur permettant de canaliser diverses forces de l'Univers, ce que ne savent pas faire les Ordinaires. Mais ces super-pouvoirs sont forcément limités par la Nature : ils ne sont pas illimités, et la limitation naturelle existe, ne serait-ce qu'en terme d'énergie et de volonté. Ainsi, prenons l'exemple du cri : on peut crier, hurler, le niveau du hurlement ne pourra jamais dépasser un certain niveau sonore ni durer pendant des jours. Leur interlocuteur explique que les Ordinaires, dans quelques décennies ou quelques siècles, parviendront à créer des machines qui égaleront puis surpasseront les pouvoirs des Supérieurs. Les pouvoirs des Supérieurs seront alors moins performants que les technologies qui seront découvertes, et les Supérieurs feront figure d'attardés, d'arriérés ! Les Ordinaires les dépasseront, cela est certain, et ce n'est qu'une question de temps. Que les Supérieurs commencent donc à anticiper comment ils adapteront leurs super-pouvoirs aux machines qui les concurrenceront, afin de pouvoir les utiliser au mieux !

Un monde de compassion[modifier | modifier le code]

Un monde de talents[modifier | modifier le code]

Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Un homme de talent.

Le Monstre[modifier | modifier le code]

  • Titre original : The Monster.
  • Nouvelle d'A. E. van Vogt, initialement parue dans Astounding Science Fiction n°213, août 1948.
  • Remarque : la nouvelle présente le déroulement des faits par le truchement du témoignage d'un extraterrestre prénommé Enash, météorologiste de profession.
  • Lien interne : recueil Destination univers (1952)
  • Résumé : Des extraterrestres de l'espèce Gana, qui effectuent une exploration spatiale, se posent sur une planète semi-désertique qui a jadis porté la vie. Il s'agit de la Terre, dont tous les habitants sont morts. Grâce à un « reconstructeur », engin qui permet une reconstitution biologique, les Ganas parviennent à ressusciter successivement trois Humains dans le but de découvrir les raisons qui ont entraîné l'extinction de cette espèce. Après de brefs interrogatoires, ils éliminent facilement et froidement le premier homme et le second qu'ils ont fait revenir à la vie. Cependant, en ce qui concerne le troisième, issu d'une époque différente et doté de pouvoirs physiques et mentaux hors du commun, la situation se révèle beaucoup plus compliquée. L'Humain leur résiste et ils ne parviennent ni à le tuer, ni même à la maîtriser. En désespoir de cause, les Ganas quittent la planète, se promettant d'aller chercher des forces armées en nombre suffisant pour tuer l'Humain. Mais ce dernier a pris place dans le vaisseau, en se cachant habilement. Lorsqu'ils découvrent cette situation, il ne reste aux Ganas qu'une seule solution pour que l'Humain ne découvre pas l'emplacement de la planète Gana et ne vienne pas y mettre la panique : diriger le vaisseau spatial en plein cœur de l'étoile la plus proche, en espérant que ce suicide collectif soit suffisant pour tuer le monstre.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]




La Grande Anthologie de la science-fiction
précédé de
Histoires de cosmonautes
Histoires de mutants suivi de
Histoires de fins du monde