Histoire véridique de la conquête de la Nouvelle-Espagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’Histoire véridique de la conquête de la Nouvelle-Espagne (Historia verdadera de la conquista de la Nueva España, en version originale espagnole) est un livre écrit par le conquistador Bernal Díaz del Castillo.

Il y décrit, pendant la conquête de l'Empire aztèque, la vie quotidienne des soldats ainsi que des Aztèques. Il y présente le portrait de l'empereur Moctezuma II dont il fut l'ami personnel. Sa narration est un reportage précis sur la civilisation aztèque, un reportage minutieux décrivant les quelque 119 batailles auxquelles il participa, culminant avec la chute de l'empire aztèque en 1521. Il offre le point de vue réaliste d'un témoin oculaire ayant participé à la Conquête du Mexique. Il constitue la source la plus importante pour comprendre les circonstances de ce basculement historique majeur.

Structure de l'ouvrage[modifier | modifier le code]

Outre le prologue, où l'auteur explique pourquoi il en a entrepris la rédaction, on peut distinguer plusieurs parties dans le livre:

  • les chapitres 1 à 18 qui traitent des débuts de l'existence de Bernal Diaz ainsi que des expéditions de Francisco Hernández de Córdoba en 1517 et de Juan de Grijalva en 1518
  • les chapitres 19 à 156 qui traitent d'une période courte (1519-1521) mais capitale de son existence, où il raconte sa participation à la conquête du Mexique par Hernan Cortés.
  • les chapitres 157 à 212, qui traitent du restant de son existence jusqu'en 1570: les expéditions auxquelles il participa de 1521 à 1526, et, de façon moins détaillée, certaines de ses tribulations, notamment ses deux voyages en Espagne. Dans les derniers chapitres, on trouve, outre l'évocation de tous les anciens frères d'armes qu'il se rappelle, des considérations sur sa propre œuvre.

Manuscrits[modifier | modifier le code]

Il existe trois manuscrits de l'Histoire véridique:

  • le manuscrit «Remón», que Bernal Díaz avait envoyé en Espagne en 1575 afin d'être publié. Il doit son nom à Fray Alonso Remón de l'Ordre de la Merci, qui le découvrit dans une bibliothèque privée et le publia en 1632[1], non sans que le style aussi bien que le fond aient été altérés. L'existence de ces modifications était déjà connue au XVIIe siècle. Comme le manuscrit original a disparu, on ne peut juger de l'importance des interpolations que par comparaison avec les autres manuscrits. Le père mercédaire Fray Gabriel Adarzo y Santander ajouta des passages[2] destinés à présenter sous un jour favorable le rôle de son ordre dans la conversion des Indigènes, notamment la part prise par Bartolomé de Olmedo, chapelain de l'expédition de Cortés. Si les modifications sont peu importantes dans les chapitres qui traitent de la conquête du Mexique, dans la dernière partie il introduisit deux pères supplémentaires[3]. L'ouvrage fut traduit en anglais en 1800 par Maurcie Keatinge, en français en 1876 par Denis Jourdanet puis en 1877 par José Maria de Heredia.
  • le manuscrit «Guatemala», qui doit son nom au fait qu'il avait été conservé dans la famille de l'auteur au Guatemala. Lorsque José Maria de Heredia traduisit le manuscrit «Remón», il se demanda si le document n'avait pas été altéré. Il se livra à une enquête qui le conduisit au Guatemala. Il ne put acquérir le manuscrit vu le prix que son possesseur en demandait[4]. Le manuscrit[5] finit par être acquis par le gouvernement guatémaltèque, qui, après l'avoir photographié, en communiqua une copie au gouvernement mexicain, tout en en interdisant la publication[6]. Ce n'est qu'en 1904 que Genaro García le publia à Mexico. Ce manuscript possède ses propres particularités. Il a été modifié par le fils aîné de Bernal Díaz.
  • le manuscrit «Alegría» est une copie faite en 1605 à la demande du fils aîné de Bernal Díaz. Il fut trouvé à Murcie en Espagne, et tire son nom du bibliophile José Maria de Alegría, dont les héritiers en firent présent à la Bibliothèque Nationale de Madrid.

Paternité de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Selon le mésoaméricaniste français Christian Duverger, Bernal Díaz del Castillo serait une invention et l'œuvre qu'on lui attribue aurait été écrite par Hernán Cortés lui-même. Il avance notamment comme arguments la biographie lacunaire de Díaz del Castillo, sa rédaction tardive de l'œuvre (quarante ans après les faits) qui regorge de détails, une prosodie latine avec des citations d'auteurs antiques écrite par un soldat non lettré qui ne savait peut-être pas écrire, ses lettres montrant trois graphies différentes, de même que sa signature, ce qui suggère qu'il employait des copistes.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Éditions des manuscrits
  • (es) Bernal Díaz del Castillo, Historia verdadera de la conquista de la Nueva España : Manuscrito Guatemala, éd. par José Antonio Barbón Rodríguez, México, Universidad Nacional Autónoma de México, 2005 (ISBN 978-970-32-2871-3).
  • (es) Bernal Díaz del Castillo, Historia verdadera de la conquista de Nueva España, éd. par Carmelo Saénz de Santa María, 1982.
Traductions françaises
  • (fr) Bernal Díaz del Castillo (trad. Denis Jourdanet), Histoire véridique de la conquête de la Nouvelle-Espagne, Paris, La Découverte,‎ 1987 (1re éd. 1876) (ISBN 9782707140814, lire en ligne).
  • (fr) Bernal Díaz del Castillo (trad. Denis Jourdanet), La Conquête du Mexique, Arles, Actes Sud, 1996 (ISBN 2-7427-0990-8).
Études et commentaires
  • Christian Duverger, Cortés et son double : Enquête sur une mystification, Seuil,‎ 2013, 310 p. (ISBN 978.2.02.060442.0[à vérifier : isbn invalide]).
  • Julio César Pinto Soria, Bernal Díaz del Castillo y el país guatemalteco, El Periódico de Guatemala, 14 octobre 2007.
  • Carmelo Sáenz de Santa María, Historia de una historia : la crónica de Bernal Díaz del Castillo, Consejo Superior de Investigaciones Científicas, Instituto "Gonzalo Fernández de Oviedo", Colección Tierra nueva e cielo nuevo, n°14, 1984, 246 p. (OCLC 11402712).
  • Carmelo Sáenz de Santa María, Introduccion critica a la "Historia verdadera" de Bernal Diaz del Castillo, Instituto "Gonzalo Fernández de Oviedo, Consejo Superior de Investigaciones Científicas,‎ 1967, 145 p..
  • Robert Bontine Cunninghame Graham, Bernal Díaz del Castillo: semblanza de su personalidad a travéz de su "Historia verdadera de la conquista de Nueva España", Editora Inter-Americana,‎ 1943, 249 p..

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. sous le titre «Historía verdadera de la conquista de la Nueva-España. Escrita por le Capitán Bernal Díaz del Castillo, uno de sus Conquistadores. Sacada a luz por el P. M. Fr. Alonso Remón, Predicator y coronista General del Orden de Nuestra Señora de la Merced. Redempción de Cautivos
  2. The Oxford Encyclopedia of Mesoamerican Cultures (Ed. David Carrasco), Oxford University Press, 2001, vol. 1, p. 323
  3. Bernal Díaz del Castillo, La conquête du Mexique, Actes Sud, 1996, Présentation de Gérard Chaliand, p. 24
  4. Alfred Morel-Fatio, Comptes-rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, Année 1912, Volume 56, Numéro 7, pp. 518-522
  5. conservé dans les archives générales d'Amérique centrale (Archivo General de Centro América) dans la ville de Guatemala
  6. Bernal Díaz del Castillo, 1996, op. cit. p. 24