Histoire philatélique et postale du Vatican

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

41° 54′ 15″ N 12° 27′ 24″ E / 41.90417, 12.45667

Ceci est une introduction à l'histoire postale et philatélique du Vatican (et des États pontificaux).

Bulle du pape Jules 2 de 1505

La poste de l'Église romaine[modifier | modifier le code]

La papauté a toujours entretenu des moyens d'échanges d'information entre le siège et les communautés religieuses. Les différentes formes que prennent les actes du pape en diplomatique vaticane sont les suivantes : bref apostolique, bulle, constitution apostolique, encyclique, exhortation apostolique, indult, lettre apostolique, motu proprio, rescrit.

Les États pontificaux[modifier | modifier le code]

Les États Pontificaux en 1870

Jusqu'à la Révolution française, les États pontificaux contrôlaient une grande partie de l'Italie.

Les départements français[modifier | modifier le code]

Les États pontificaux ont été occupés par la France sous l'Empire. Cette région a été organisée en départements (voir Liste des 130 départements de 1811). L'administration postale a donc mis en place des marques postales linéaires sur le même modèle que celui de la France[1].

Le Tibre ou Rome[modifier | modifier le code]

La région de Rome a été sous administration française du 9 juin 1809 au 21 mai 1814.

Son numéro de département était le 116. On trouve également l'appellation « département du Tibre ».

Ville Marque
port dû
Marque
port payé
Marque
déboursé
Date Remarques
Rome ROMA - - 1809 Dans un cadre, écritures variées
POSTA
DI
ROMA
- - 1809 empreinte noire, touge, bleue, verte
BUREAU FRANÇAIS
ROME
oui - 1809 Bureau français en cercle
116 ROME P. 116. P
ROME
DÉB DE
ROME
1810 Empreinte noire ou rouge
Albano Laziale 116 ALBANO - - 1810
Anagni 116 ANAGNI - - 1811 Empreinte noire ou rouge
Calvi dell'Umbria 116 CALVI - - 1812
Canino 116 CANINO - - 1810
Civita Castellana 116 CIVITACASTELLANA
Civitavecchia 116 CIVITAVECCHIA
Frosinone 116 FROSINONE
Narni 116 NARNI
Palestrina 116 PALESTRINA
Priverno 116 PIPERNO
Rieti 116 RIETI - - 1810
Ronciglione 116 RONCIGLIONE P 116 P
RONCIGLIONE
_ 1812
Terracina 116 TERRACINA - - 1812
Tivoli 116 TIVOLI P 116 P
TIVOLI
- 1811
Velletri 116 VELLETRI - - 1810
Viterbe 116 VITERBO P 116 P
VITERBO
- 1810 2 marques de 36 et 34 mm

Le Trasimène[modifier | modifier le code]

Le Trasimène a été sous administration française du 13 septembre 1810 à la fin 1813. Son numéro de département était le 117.

Ville Marque
port dû
Marque
port payé
Marque
déboursé
Date Remarques
Spoleto 117 SPOLETO P. 117. P
SPOLETO
D 117. B
SPOLETO
1810
Acquapendente 117 ACQUAPENDENTE P. 117. P
ACQUAPENDENTE
- 1811
Amelia 117 AMELIA - - 1813
Città della Pieve 117 CITTA-DELLA-PIEVE - - 1810
Città di Castello 117 CITTA-DI-CASTELLO - - 1810
Polino 117 POLOGNO P. 117. P
POLOGNO
D. 117 B
POLOGNO
1810
Norcia 117 NORCIA - - 1811
Orvieto 117 ORVIETO - - 1811
Pérouse 117 PERUGIA P. 117. P
PERUGIA
D. 117. B
PERUGIA
1810
Terni 117 TERNI - - 1810
Todi 117 TODI P. 117. P
TODI
D. 117. B
TODI
1811

Rétablissement des États pontificaux[modifier | modifier le code]

Lettre de 1857 postée à Camerino, région Marches avec un timbre des États pontificaux

À la suite du congrès de Vienne (1815), Pie VII rétablit les États pontificaux. Une administration postale autonome se met donc en place et, sur les premières émissions de timbres, figurent les armes du Vatican.

La première émission a démarré en 1852[2] et contenait 11 valeurs.

D'autres valeurs ont été émises en 1867 (non dentelés), puis dentelés en 1868. Ils ont eu une diffusion géographique beaucoup plus faible.

Intégration à l'unité italienne[modifier | modifier le code]

En 1860, le Piémont annexe une partie des États pontificaux, laissant Rome au pape. Pendant un premier temps ces régions vont utiliser des timbres émis par d'autres états italiens (Romagne et Sardaigne), puis rapidement les nouveaux timbres de la nouvelle Italie en 1862.

Seule Rome va continuer à utiliser les timbres des états pontificaux (jusqu'en ???).

Les émissions du Vatican[modifier | modifier le code]

Le Vatican a mis en service son propre service postal et procédé à ses propres émissions en 1929.

L'histoire postale de la cité du Vatican démarre en fait officiellement le 11 février 1929. Deux jours après, le bureau postal du Vatican ouvre grâce au soutien du gouvernement italien. Le Vatican devient membre de l'Union postale universelle le 1er juin. Le 29 juillet, le Vatican et l'Italie signent un accord postal qui prend effet le 1er aout. Il permet notamment le transit du courrier par Rome.

Ce même 1er aout voit la première émission de 15 timbres d'usage courant (auparavant les timbres italiens étaient utilisés). Les premières valeurs (de 5 à 75 centesimis) sont illustrées par les armoiries du Vatican et les plus fortes (de 80 centesimis à 10 lires) contiennent un portrait de face du pape Pie XI[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. E.H. de Beaufond. Les marques postales des départements conquis. Les éditions E. H. de Beaufond Paris.1957
  2. Yvert et Tellier Catalogue mondial de cotations 2004, Tome 3, Partie 2 - Timbres d'Europe de l'Ouest, page 147
  3. Yvert et Tellier Catalogue mondial de cotations 2004, Tome 3, Partie 3 - Timbres d'Europe de l'Ouest, page 704