Histoire philatélique et postale du Grand-duché de Toscane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ceci est une introduction à l'histoire postale et philatélique du Grand-duché de Toscane. Le Grand-duché de Toscane était un état italien indépendant entre 1569 et 1859, qui a été occupé par la France de 1808 à 1814. Le Duché recouvre la plus grande partie de la Toscane, avec Florence pour capitale. En décembre 1859, il cesse officiellement son existence pour rejoindre les Provinces réunies de l'Italie centrale avec les duchés de Modène et de Parme. Cette union est finalement annexée par le Royaume de Sardaigne quelques mois plus tard en mars 1860[1].

En 1862 il devient une région de l'Italie. Entre 1851 et 1860, la Toscane a émis deux timbres qui figurent parmi les plus chers au monde, et plus précisément le timbre italien le plus côté[1].

Les premiers services postaux[modifier | modifier le code]

Les premières traces de services postaux en Toscane se manifestent sous forme de lettres privées entre 1300 et 1400. En 1704, Jean Gaston de Médicis promulgue un décret pour transformer cette organisation en un service national assurant collecte, transport et distribution de lettres. Au départ il fonctionnait seulement entre les villes de Florence, Pise et Livourne[2],[1].

Départements français[modifier | modifier le code]

Une grande partie du Grand-duché de Toscane a été occupée par la France peu après la Révolution française et sous l'Empire. Cette région a été organisée en départements (voir Liste des 130 départements de 1811). L'administration postale a donc mis en place des marques postales linéaires sur le même modèle que celui de la France[3]. Ainsi Florence était le chef-lieu du département de l'Arno et avait comme numéro de département 112. On trouve donc des lettres avec la marque 112 Florence.

Arno[modifier | modifier le code]

Le département de l'Arno a été sous administration française du 24 mai 1808 au 21 mai 1814. Son numéro de département était le 112.


Ville Marque (exemple) Date Cotation[4] remarques
Florence 112 FLORENCE 1809 D 2 types
Arezzo 112 AREZZO 1808
Cortone 112 CORTONE 1810
Dicomano 112 DICOMANO 1814 E
Empoli 112 EMPOLI
Lucignano 112 LUCIGNANO
Modigliana 112 MODIGLIANA
Montevarchi 112 MONTE-VARCHI
Pistoia 112 PISTOIE
112 PISTOIA
Rocca San Casciano 112 ROCCA S. CASCIANO
Sansepolcro 112 SAN-SEPOLCRO

Méditerranée[modifier | modifier le code]

Le département de la Méditerranée a été sous administration française du 24 mai 1808 au 21 mai 1814. Son numéro de département était le 113.


Ville Marque (exemple) Date Cotation[4] remarques
Livourne 113 LIVOURNE
Pescia 113 PESCIA
Pietrasanta 113 PIETRA-SANTA
Pise 113 PISE
Pontedera 113 PONTE-D'ERA
Portoferraio 113 PORTO-FERRIAO
Volterra 113 VOLTERA

Ombrone[modifier | modifier le code]

Le département de l'Ombrone a été sous administration française du 24 mai 1808 au 21 mai 1814. Son numéro de département était le 114.


Ville Marque (exemple) Date Cotation[4] remarques
Sienne 114 SIENNE
Grosseto 114 GROSSETTO
Montepulciano 114 MONTEPULCIANO
Radicofani 114 RADICOFANI
San Quirico d'Orcia 114 ST QUIRICO

De 1814 à 1851[modifier | modifier le code]

Cette période marque le retour à l'indépendance du Grand Duché. Les marques françaises sont encore utilisée en ayant supprimé (gratté) le numéro de département. En 1839, de nouvelles marques furent mises en service avec l'indication de la date d'envoi [5].

Cette période est également celle des premiers traités postaux. Le 31 décembre 1838, la Toscane signe un accord postal avec le Royaume de Sardaigne et le 8 avril 1839 avec l'Autriche. Ces traités réglaient des problèmes de tarifs postaux et de procédures de transport[6].

Les premiers timbres de Toscanne[modifier | modifier le code]

Le Marzocco[modifier | modifier le code]

2 crazie de 1851
4 crazie de 1851

La Toscane émet ses premiers timbres le 1er avril 1851. Le sujet représente un lion couronné qui pose la patte sur un bouclier décoré par un motif de fleur de lys. Cette série est connue sous le nom de Marzocco[7]. Il est inspiré de la sculpture de Donatello qui se trouve sur la Piazza della Signoria à Florence.

Les valeurs sont exprimées en crazie (crazia), soldi et quattrini. Plus précisément la lire toscane était divisée en 12 crazie, ou 20 soldi ou 60 quattrini. La toute première émission comprenait 5 valeurs : 1 soldi, 2 soldi, 2 crazie, 4 crazie et 6 crazie. En juin 1851, 2 valeurs furent ajoutées (1 et 9 crazie). Enfin en 1852 deux nouvelles valeurs firent leur apparition : 1 quattrino pour les journaux et 60 crazie pour les envois internationaux.

Tous ces timbres étaient non dentelés et imprimés par feuille de 240 sur du papier teinté qui contenait un filigrane à base de couronnes.

Valeur Couleur Date Cotation neuf[8] oblitéré lettre[9]
1 quattrino noir 1852 F E F
1 soldi ocre avril 1851 F E F
2 soldi écarlate avril 1851 F F F
1 crazie carmin juin 1851 E D E
2 crazie bleu avril 1851 E D D
4 crazie vert avril 1851 E D D
6 crazie bleu noir sur gris avril 1851 E D E
9 crazie violet brun juin 1851 F D E
60 crazie Rouge écarlate 1852 G F G

En 1857 la plupart de ces timbres firent l'objet d'une nouvelle émission sur papier blanc et avec un filigrane différent.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Ce paragraphe est une traduction de la version anglaise
  2. Vollmeier p. 13.
  3. Voir E.H. de Beaufond (1957)
  4. a, b et c Indice logarithmique décrit dans Wikipédia:Cotation des objets de collection, pour une cotation plus précise voir : E. H. de Beaufond 1957
  5. Vollmeier, pp. 13–14.
  6. Vollmeier, p. 15.
  7. Voir catalogue Sassonne
  8. Indice logarithmique décrit dans Wikipédia:Cotation des objets de collection, pour une cotation plus précise voir : Yvert et Tellier 2004
  9. Indice logarithmique décrit dans Wikipédia:Cotation des objets de collection, pour une cotation plus précise voir : Sasonne 1998

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • E. H. de Beaufond, Les marques postales des départements conquis, Paris, Les éditions E. H. de Beaufond,‎ 1957
  • James A. Mackay, The World of Classic Stamps, 1840–1870, New York,‎ 1972
  • Sassone, Catalogo completo dei francobolli d'Italia e paesi italiani, Rome,‎ 1998
  • Paolo Vollmeier, I Bolli Postali Toscani del Periodo Prefilatelico fino al 1851, Florence,‎ 1974